Fujifilm X-Pro1

Fujifilm X-Pro1

Fujifilm dévoile le X-Pro1, compact hybride à objectif interchangeable, un appareil numérique à la finition premium, avec une nouvelle monture, trois belles optiques XF à focale fixe et un capteur APS-C CMOS X-Trans innovant.

Publié le 10 janvier 2012 - 21:00 par La rédaction

X-Pro1 : nouveau capteur novateur

En grande forme, revigoré par le succès de son FinePix X100, Fujifilm inaugure un nouveau capteur sur son compact à objectif interchangeable. Ainsi, le X-Pro1 est équipé d’un capteur APS-C de 16 mégapixels baptisé X-Trans, en technologie CMOS. Fujifilm affirme que ce nouveau capteur est capable de restituer une résolution finale identique, voire supérieure à celle des capteurs Full Frame. Comment ? Et bien le X-Pro1 s’affranchit de la matrice de Bayer classique du filtre passe-bas des capteurs numériques. Ce type de matrice, nécessaire à la réduction du moiré, grève la définition et dévie la chromie de l’image. Alors FujiFilm a étudié un autre type de filtre optique dans lequel la disposition des couleurs se fait par bloc de 6 x 6 pixels avec un échantillonnage répété mais dont la densité des blocs (36 pixels ici contre 4 sur une matrice de Bayer) s’approche de l’aléatoire, ce qui n’est pas sans rappeler la disposition anarchique du grain argentique d’ailleurs, se plait à rappeler cet ancien grand fabricant de film. De ce nouveau filtre, il en résulterait une meilleure restitution des détails répétitifs et une fidélité des couleurs. L’image est en effet composée d’information R, V, B pour chaque série horizontale et verticale de pixels.

FujiFilm a dû mettre au point un nouveau processeur pour assurer le traitement du signal d’un nouveau genre du capteur X-Trans du X-Pro1 dont le dématriçage est particulièrement ardu. Une meilleure reproduction des couleurs, plus de moiré et une définition du niveau de celle des capteurs plein format, la promesse est alléchante et FujiFilm étant technologiquement très en verve, nous attendons impatiemment notre exemplaire de test pour un test-terrain du X-Pro1.

Ici à Las Vegas, le staff Fuji USA précise que les fichiers bruts du X-Pro1 seront développables sous SilkyPix, le logiciel maison, mais aussi directement sur le boitier comme on peut le faire avec le X100. Fuji aurait collaboré en amont avec des éditeurs afin que les fichiers RAW du X-Pro1 soient rapidement pris en charge par les grands logiciels photo. On pense alors à Lightroom 4 dont le Beta ne devrait plus tarder maintenant.

FujiFilm X-Pro1
Publicité

Le nouveau capteur du X-Pro1 lu permet de filmer en Full HD. Il est équipé d’un port miniHDMI.
Voir la présentation du X-Pro1 par Fujifilm Japon au CES 2012.

X-Pro 1 : naissance de la monture X et des objectifs Fujinon XF 

Depuis la présentation du X100 à la Photokina 2010, nous attendions ce compact à objectif interchangeable et le voici, assorti de sa nouvelle monture, la monture « X ». Cette monture, un peu comme la monture Micro 4:3 exploite un tirage optique réduit, ici 17,7 mm. Trois objectifs Fujinon XF verront le jour dans un premier temps lors du lancement du Fuji X-Pro1 :
– XF 18mmF2 R
– XF34mmF1.4 R
– XF60mmF2.4 R Macro

Le coefficient d’allongement de focale du X-Pro 1 sera de 1,5x, son capteur CMOS X-Trans étant de taille APS-C.

On ne sait encore si le cahier des charges technique de la monture X sera ouvert aux opticiens indépendants ni quels autres objectifs sont dans les tuyaux. Nous essaierons d’en savoir plus d’ici mercredi, date à laquelle nous avons rendez-vous avec le X-Pro 1 ici au CES 2012.
MAJ du 13/01/2011 : ça y est, c’est officiel, la feuille de route du déroulé de la gamme d’objectifs Fujinon XF nous a été cofirmée par Fujifilm, la voilà.

Ce que l’on sait en revanche au sujet des ces objectifs, c’est que leur finition est de haut niveau avec omniprésence de métal, cohérente avec le positionnement du X-Pro1, un niveau de qualité que l’on connaît sur le X100 (cf le test du Fuji X100) ou le X10 (cf le test du Fuji X10). Ils reprendront la traditionnelle bague d’ouverture, réglable sur le fut de l’objectif par 1/3 de diaph, les amateurs apprécieront. Pour soigner le flou d’arrière-plan, le fameux « bokeh », les nouveaux objectifs Fujinon XF intègrent des lamelles de diaphragme moulées et circulaires. Si des lamelles circulaires sont aujourd’hui assez répandues (pour un diaphragme le plus rond possible ce qui rend le flou d’arrière-plan plus esthétique), le moulage des lamelles des optiques XF permet d’en arrondir également la tranche, à l’inverse des lamelles traditionnellement découpées. Ce procédé permettrait d’améliorer encore la netteté de l’image.

Visée optique du X-Pro1 : hybride 

On retrouve le viseur hybride du X100 sur le X-Pro1, un viseur optique qui brille par sa luminosité et sa largeur. En fait, le viseur évolue et passe en génération II et intègre lui même un objectif qui lui permet de changer l’agrandissement afin de s’adapter aux différents objectifs. Hybride, on peut choisir d’afficher des informations en surimpression lorsque l’on est en visée optique et aussi passer à la volée à un affichage EVF plus classique. Lorsque l’on change de focale fixe, donc, les cadres collimatés et la magnification changent aussi pour s’adapter à la focale de l’objectif monté.

 

Finition du X-Pro1 

Fujifilm a fièrement estampillé le X-Pro1 « made in Japan » comme gage de qualité. La semelle et le plateau supérieur du X-Pro1 sont en aluminium. De nombreuses bagues et commandes comme la correction d’exposition par exemple sont en métal, bref, on vient chatouiller Leica sur ses terres.

FujiFilm X-Pro1
Le Fuji X-Pro1 et ses trois objectifs XF.

 

Simulation de films et filtres colorés

Fujifilm joue sur la corde sensible des nostalgiques de l’argentique et le X-Pro1 fait appel à notre sensibilité et en profite pour améliorer le mode de simulation de films avec de nouveaux modes en plus des habituels Provia ou Astia : le X-Pro1 offre deux nouveaux rendus, négatif couleur professionnel standard et élevé, ainsi que le bracketting de rendu de films, pour, en une seule photo, obtenir plusieurs variantes de simulation argentique. 

Les amateurs du noir et blanc (et vu la philosophie du X-Pro 1, ils seront nombreux !) qui avaient l’habitude d’utiliser les filtres colorés pourront s’y essayer avec l’hybride Fuji, qui permet de simuler l’emploi d’un filtre jaune ou rouge pour augmenter le contraste, ou de densifier les teintes rouges avec le filtre vert.

Un mode de surimpression tire judicieusement parti des capacités d’affichage mixte du viseur hybride du X-Pro1 en affichant un calque par-dessus l’image optique affichée dans le viseur pour affiner son cadrage en superposant les deux photos comme on le souhaite.

X-Pro1 : APN premium, accessoires premium

Si le X-Pro1 est haut de gamme, ce sera le cas de sa gamme d’accessoires, nous avertis Fujifilm. Avec le X-Pro1, verra le jour un flash externe EF-X20, avec diffuseur intégré, un grip additionnel HG-XPro1 ou encore un très bel étui en cuir moulé aux formes du X-Pro1, dans la plus pure tradition de la sacoche appareil photo de papa. Notez que les optiques pourront être protégées par des filtres optionnels en diamètre 39 et 52 mm, des filtres qui reçoivent un traitement de surface Super EBC, promis comme optiquement performant pour ne pas venir amoindrir le niveau de qualité de la chaine optique du X-Pro1, qui s’annonce de haut vol.
 
 
Vos réactions sur le forum



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *