Le marché de la vente de films régresse légèrement en France

Le marché de la vente de films régresse légèrement en France

L’an dernier en France, le chiffre d’affaires de la vente de films et contenus audiovisuels sont en légère baisse, principalement à cause du DVD. Le Blu-Ray et la VOD sont en progression, de quoi laisser espérer du mieux pour cette année.

Publié le 1 février 2012 - 11:30 par La rédaction

Le Syndicat de l’Edition Vidéo Numérique (SVEN) a rendu publics les chiffres d’affaires liés à la vidéo en France, pour l’année 2011. Globalement, le marché est en légère baisse (- 2.7 % avec un CA de 1.49 milliard d’euros contre 1.53 milliard d’euros en 2010), compte tenu de la chute importante des ventes de DVD (- 13 % en 2011).
Pour expliquer cette baisse, le syndicat avance deux facteurs : d’un côté, l’offre cinématographique légèrement en baisse l’an dernier, mais aussi le piratage des oeuvres qui « reste à un niveau élevé malgré les actions positives de la Hadopi ».

Les ventes de Blu-Ray, en progression (+ 20 % avec 210 millions d’euros de chiffre d’affaires), permettent de limiter la casse des ventes de supports physiques, qui s’établissent à – 9 % sur un an. Mais c’est surtout la VOD qui offre au SVEN le signe d’une amélioration du marché. Avec 230 millions d’euros de chiffre d’affaires, la vidéo à la demande a connu en 2011 une progression de près de 50 % par rapport à 2010.

De quoi laisser espérer en 2012 ? Pour le syndicat, oui. Il dessine des « perspectives encourageantes » pour cette année, avec plusieurs axes majeurs : la démocratisation des flux en haute définition, qui devraient notamment inciter à acheter des films en Blu-Ray, la croissance continue de la VOD, avec une offre de plus en plus conséquente (20 000 oeuvres légales disponibles, dont 6500 films en 2011). Enfin, les bons scores en matière de fréquentation des salles de cinéma devraient pousser les Français à consommer plus de contenus.

Publicité

Ailleurs sur le web