Moins d’un quart, 23 % pour être précis, des tablettes vendues en France en 2011, sont équipées d’une puce 3G permettant la connexion à Internet sans passer par le WiFi, selon une étude du cabinet Gfk. Cela représente 345 000 tablettes sur l’ensemble des ventes l’an dernier, qui s’élèvent à 1.5 million d’exemplaires, dont un tiers en décembre. Une précédente estimation faisait état de 1.45 million de tablettes écoulées, dont 450 000 sur le seul mois de décembre.

Pourquoi les Français boudent-ils les tablettes 3G, au profit de celles embarquant uniquement le WiFi ? D’une part, l’utilisation des terminaux tactiles reste majoritairement sédentaire, au domicile des utilisateurs, servant d' »ordinateur d’appoint » pour consulter ses mails, regarder une vidéo, surfer sur le Net, etc. D’autre part, les forfaits uniquement data sont pour l’heure proposés à des prix assez prohibitifs. D’ailleurs, l’institut Gfk relève que seulement une infime partie des tablettes 3G achetées en 2011 le sont avec un abonnement data auprès d’un opérateur. Peut-être que la donne pourrait changer avec l’arrivée d’un forfait data du côté de Free Mobile, même si son forfait tout illimité permet la connexion modem. Enfin, il ne faut pas non plus négliger le surcoût d’une tablette 3G par rapport à un modèle équivalent en WiFi, de l’ordre d’une centaine d’euros en moyenne, qui peut freiner l’utilisateur à en acquérir une.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here