Bridge haut de gamme, le Nikon Coolpix P510 se dote d’un objectif à l’amplitude démesurée, de 42x ! Il faut dire que face aux compacts 18x (Coolpix S9200) ou 20x (Fujifilm F770EXR et Panasonic TZ30), voire 21x (Samsung WB850F), les bridges organisent la résistance et poussent un peu plus loin leur amplitude de focales comme Nikon le fait en 2012 sur le Coolpix P510. Son objectif est donc un 24-1000 mm. On atteint donc le seuil psychologique des 1000 mm en téléobjectif. Inutile de dire qu’à cette focale, avec une ouverture maximale de f/2,9, il faudra compter sur deux choses pour réussir des photos nettes :
– le nouveau système de stabilisation d’image Nikon VR2, plus performant, notamment sur les mouvements diagonaux
– le capteur CMOS rétroéclairé de 16 mégapixels dont on apprécie le rendu en hautes sensibilités.

Capable d’explorer le grand angle 24 mm et de pousser jusqu’au 1000 mm, le Nikon Coolpix P510 est un compagnon de voyage assez idéal avec ses 555 grammes et à ce titre, Nikon l’a judicieusement doté d’un capteur GPS, très utile pour géolocaliser les photos et les vidéos, des données exploitées par Aperture, iPhoto et bientôt Lightroom 4. Le capteur CMOS BSI du P510 permet à l’appareil de filmer des vidéos en Full HD, de capturer des photos panoramiques par balayage, mais aussi de prendre des photos en 3D et de bénéficier du mode HDR.

Comme la grande majorité des nouveautés Coolpix 2012 annoncées aujourd’hui, le Nikon P510 sera compatible avec les cartes Eye-Fi X2 et plus récentes.

Nous verrons arriver le bridge 42x Nikon Coolpix P510 dans le commerce dans la seconde moitié du mois de mars 2012. Il sera commercialisé 399 euros et sera disponible en noir ou en rouge.

Nikon Coolpix P510
Le Nikon Coolpix P510 et son objectif diablement polyvalent : 24-1000 mm.


Le Nikon Coolpix P510 possède un écran 3″ / 921 000 points orientable.

Nikon Coolpix P510

Capteur GPS… idéal pour le grand voyageur. Mais sa batterie En-EL5, lithium, n’offrant que 240 photos d’autonomie risque de se trouver un peu juste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here