Capteur Full Frame 36 mégapixels

C’est bien un CMOS 36 mégapixels qui va enregistrer photos et vidéos sur le Nikon D800, comme il se le murmurait depuis des mois. Ce capteur, par rapport au super sensible imageur du D700, gagne un stop en basse sensibilité puisqu’elle démarre à 100 ISO avec un sommet à 6400 ISO. Les modes H1 et H2 permettent d’atteindre artificiellement 12 800 et 25 600 ISO. Nikon ne fait pas de surenchère sur la sensibilité du D800 qui n’est pas son principal atout. Sur ce critère précis, Nikon a dans sa gamme, le D4. La valeur ajoutée du D800 est sa très haute définition qui tendrait à s’approcher de ce qu’offrent les moyen-formats, taille de la surface sensible en moins. Le Pentax 645D offre, par exemple, 40 mégapixels et l’Hasselblad H4D est équipé de dos 34 et 40 mégapixels aux côtés des 50 et 60 mégapixels. En ligne de mire, le photographe qui doit livrer des packshots haute définition et qui pourra s’affranchir de la solution moyen format, extrêmement onéreuse.
Le capteur Full Frame du D800 peut être exploité avec un recadrage à la prise de vue, de 1,2x, 1,5x (DX) et offre un format homothétique 4:5… amateurs de moyen format…
On ne sait pas encore mesurer l’apport de cette grosse définition en termes de qualité d’image finale, mais elle ouvre la voie à des agrandissements records pour un reflex 24 x 36, au prix de l’utilisation quasi forcée d’objectifs pros à la qualité optique absolument irréprochable.

Nikon D800
Monture FX pour le D800 et son capteur 24x36mm. Le D800 reprend du D4 son autofocus et son capteur de reconnaissance de scène de 91 000 pixels, mais il n’est pas compatible avec le transmetteur Wi-Fi WT-5 qui aurait permis de piloter le reflex via un iPhone ou un iPad.

 

Autofocus et capteur de reconnaissance de scène inspirés du D4

Très inspirée du D4, la technologie du Nikon D800 est parfois la même. C’est le cas de l’autofocus, en tout point identique : 51 collimateurs, dont 15 en croix et 11 sensibles à f/8, sensibilité du module Multi-Cam 3500FX de 2EV seulement.
Le D800 reprend le nouveau capteur de reconnaissance de scène de 91 000 pixels qui fournit des informations au processeur de l’appareil qui analyse les conditions de prise de vue et les compare à une base de données de 30 000 cas de figure. Ce capteur est sur tous les fronts et aide la mesure matricielle 3D couleur troisième du nom à analyser les hautes lumières pour mieux les préserver, à définir la source lumineuse, à détecter la fréquence des lumières artificielles, ou encore à améliorer l’exposition au flash en i-TTL. (D’ailleurs, précisons que le D800 offre un flash intégré, flash pouvant piloter un ensemble de flashs sans cordon via le système Nikon CLS. NG=12.) Cela implique que le Nikon D800 offre également la détection des visages aussi en vidée optique comme le D4 le fait.

Nikon D800E, version sans filtre passe-bas

Nikon décline le D800 dans une version défiltrée pour une résolution optimale. En effet, le D800E est un D800 sans filtre passe-bas. Sans cette surcouche optique, le capteur perçoit plus de détails fins mais est aussi plus sujet au moiré, dont l’atténuation est la raison d’être de ce filtre passe-bas. Le D800E ne conviendra pas à tout le monde et sera vendu en distribution sélective. Il est affiché 300 euros plus cher que le D800, soit 3199 euros TTC, et arrivera dans le commerce un mois après le D800. Du fait de sa spécificité, la développement de ses fichiers RAW sera particulièrement délicat. Pris en charge par Capture NX2, les NEF du D800 demanderont le logiciel Nikon dans un premier temps et, c’est une première, Capture NX2 sera livré avec le D800E.

Nikon D800
Le D800 offre une visée de couverture 100%, un progrès important par rapport à celle du D700. Il reprend l’écran du D4, 3,2″ / 921 000 pixels dont la couche d’air intérieur est remplacée par une lamelle de résine afin de loquer les reflets. Hélas, le D800 ne reprend pas les boutons rétroéclairés du D4, un must ergonomique.

Vidéo Full HD inspirée du D4

C’est un mode vidéo en tout point identique à ce qu’offre le D4 que propose le D800 et voilà une sacrée bonne nouvelle pour tous ceux qui hésitaient à passer en Nikon du fait de la vidéo. Le Nikon D800 peut filmer en Full HD, en 1920 x 1080 pixels en progressif à la cadence de 30p, 25p ou 24p et en 1280 x 720 pixels jusqu’à 60p/50p. Le processeur Expeed 3 reste insuffisamment proportionné pour traiter le flux vidéo en Full HD 50p.
Mais, comme le D4, le D800 offre deux modèles de fonctionnement en vidéo :
– vous filmez en enregistrant sur la carte mémoire des séquences (limitées à 29 min 59 s) et avec un encodage H264,
– le flux vidéo est transmis via le port HDMI 8 bits en 4:2:2 sans compression ni traitement du signal pour un niveau de qualité maximal de l’ordre de 180 à 200 Mbps, sans limite de durée.
En vidéo, l’autofocus est permanent si le Nikon D800 est utilisé avec des objectifs AF-S et la détection des visages est active. On aura le choix entre différents formats et ratios d’image en vidéo : le Full Frame, le DX qui applique un coefficient de recadrage de 1,5x et correspond au Super35.
L’exposition de la vidéo du D800 se contrôle en temps réel par 1/3 de diaph et comme sur le D4, les deux boutons de la face avant, encore plus proéminents, permettent de jouer plus finement sur l’exposition, en la réglant par 1/8EV.
Entrée micro externe et prise casque pour contrôler le niveau sonore sont au menu du D800, une autre excellente nouvelle pour les vidéastes, comme l’affichage du vumètre d’ailleurs.

EXPEED 3 et rafales

On retrouve le processeur de génération EXPEED 3 dans le D800, même s’il sera moins puissant que celui du D4. Le processeur a fort à faire dans le D800 puisqu’il assure, en amont de la prise de vue, l’analyse de la scène via le capteur 91 000 pixels ou encore l’autofocus 51 points. Il est également sollicité pour l’application du Picture Style en temps réel via le Liveview pour un aperçu qui tiendra compte de vos réglages d’image, mais aussi pour le traitement de la photo, notamment du bruit, la correction des défauts optiques et le D-Lightring. Dans le même esprit, le D800 propose un mode HDR qui cumule deux expositions en une seule ou le mode Time Lapse, dans lequel, c’est le boitier qui réalise le film final avec toutes les photos prises à intervalle prédéfini.
Avant de passer aux cadences en rafale, précisons que les RAW (NEF) du D800 pèsent 50 Mo chacun… Ceci expliquera le train de sénateur adopté par le Nikon D800 en rafale :
– 4 i/s normalement utilisé
– 5 i/s en recadrage DX (1.5x)
– 6 i/s avec poignée grip MB-D12 et batterie EN-EL18 du D4 (le grip MB-D12 avec deux accus EN-EL15 n’améliorera pas la cadence).

Nikon D800
Le D800 fait largement appelle à l’alliage de magnésium et, malgré la même tropicalisation que le D700, se permet de gagner 100 grammes pour un poids total de 900 grammes.

Nouvelle batterie et nouveau grip

Non, ce n’est pas une nouvelle batterie à proprement parler qui va équiper le D800 puisqu’il tournera avec la EN-EL15, celle qui anime le Test Nikon D7000. Par contre, le D800 arrivera sur le marché avec un nouveau grip optionnel, le MB-D12 qui acceptera soit deux batteries EN-EL15 pour une meilleure autonomie, soit la batterie du D4 pour une cadence de prise de vue en rafale plus véloce de 6 i/s contre 4 i/s normalement.

Nikon D800
La nouvelle poignée optionnelle MB-D12 intègre un joystick.

Prix et disponibilité du Nikon D800

Le Nikon D800 arrivera en nombre dans le commerce dès le 22 mars, soit une semaine après le D4. Il sera vendu 2899 euros TTC, un prix à peine plus cher que le D700 à son lancement, mais bien moins élevé que le D3x, reflex qui reste au catalogue Nikon pour ceux qui ont besoin de ses autres qualités comme la robustesse de son boîtier par exemple. Le prix de la nouvelle poignée MB-D12 n’est pas encore connu.

Télécharger la fiche technique officielle du Nikon D800.

 

Nikon D800
Le NIkon D800 est équipé d’un flash intégré, d’un nombre guide de 12, qui permet de piloter un ensemble de flashs sans cordon.Nikon D800
Pas de carte au format XQD sur le D800. POur l’instant, vu la rareté des candidats à ce format, personne ne s’en plaindra. Le D800 accepte cartes SD et CompactFlash.

Nikon D800
Le capteur CMOS 36 mégapixels 24x36mm du Nikon D800.


S’il est privé du port Ethernet du D4 et de la compatibilité avec le transmetteur sans fil WT-5 qui aurait permis de piloter le D800 avec un iPhone ou un iPad, il adopte un port USB3 dont la vélocité de transfert sera apprécié avec des fichiers RAW compressés sans perte de 50 Mo pièce. Notez également la présence d’une sortie casque pour valider le niveau du son de la vidéo.

Le Nikon D800 sera disponible à partir du 22 mars au prix public conseillé de 2899 euros Le Nikon D800E sera disponible en Distribution Sélective à partir du 12 avril au prix public conseillé de 3199 euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here