Olympus fait revivre la légende OM et numérise le concept : voici l’Olympus OM-D EM-5.

Pour rester fidèle à son prédécesseur indique Olympus, l’OM-D EM-5est un appareil au châssis en alliage de magnésium et tropicalisé. Il s’inspire du design d’origine des OM, dont le fameux OM-1, un reflex argentique encore utilisé il y a peu, notamment en astrophotographie. S’il est robuste, l’OM-D E-M5 est également compact et innovant avec un tout nouveau dispositif de stabilisation d’image sur 5 axes intégré au boitier, un atout important, ou encore le nouveau module autofocus FAST AF, mesuré par Olympus comme le plus rapide de tous les autofocus d’appareil photo à objectif interchangeable. Haute performance, l’Olympus OM-D est équipé d’un capteur MOS de 16 mégapixels, qui atteint les 25600 ISO, en format 4:3, et qui peut photographier en rafale jusqu’à 9 i/s comme il peut aussi enregistrer la vidéo en Full HD. L’OM-D E-M5 est doté d’un viseur d’oeil, viseur électronique 1,44 million de points et d’un écran tactile de 3″ pour 610 00 points en technologie OLED s’il vous plaît. L’écran capacitif est en plus inclinable, de 50° vers le bas et 80° vers le haut.

Ouvert sur le Pen et deux nouveaux objectifs

Si l’OM-D est une version revival numérique de la légende OM-1, c’est avant tout un compact hybride micro 4:3, le cousin haut de gamme et tropicalisé des Pen E-P3, etc. Il sera donc complètement compatible avec les accessoires de la gamme Pen, à commencer par les objectifs Zuiko Digital : il partage la même monture Micro 4:3. D’ailleurs Olympus profite de la sortie de l’OM-D E-M5 pour lancer deux nouveaux objectifs intéressants : le M/Zuiko Digital ED 75 mm 1:1,8 et le M/Zuiko Digital ED 60 mm 1:2,8 macro, véritable objectif macro avec un rapport de reproduction de 1:1 à 19 cm du sujet. Pour rappel, le coefficient d’allongement de focale induit par le Micro 4:3 est de 2x.
Une poignée grip optionnelle verra le jour : la HLD-6, elle aussi tropicalisée. Mais aussi un nouvel adaptateur tropicalisé, pour monter les objectifs de reflex 4:3 Olympus et un flash FL-600R (nombre guide de 36) pilotable sans fil et à tête pivotante avec éclairage LED pour la vidéo.

Prix et disponibilité de l’Olympus OM-D E-M5

C’est en avril 2012 que nous aurons le plaisir de mettre la main sur l’Olympus OM-D E-M5 qui sera disponible en noir et en argent au prix de vente conseillé de 999 euros en boitier nu. Si ce prix est élevé pour un hybride en boitier nu, il est à mettre en perspective avec les nombreux atouts de ce Micro 4:3 version luxe et rétro à commencer par sa finition tropicalisée, un autofocus ultrarapide, une rafale à 9 i/s, la vidéo en Full HD, un bel écran OLED orientable et la présence d’un viseur d’oeil. Son design rétro exploite la tendance actuelle du retour aux sources en matériel photo, comme l’ont bien compris Olympus et Pentax avec le K-01.
L’OM-D vient coiffer de manière avantageuse la gamme Micro 4:3 Olympus par le haut.

Principales caractéristiques techniques de l’Olympus OM-D E-M5

– Capteur 4:3 Live MOS 16 mégapixels
– Jusqu’à 25 600 ISO
– Vidéo Full HD
– Monture Micro 4:3
– Boitier stabilisé sur 5 axes
– Châssis en alliage de magnésium et tropicalisé
– Autofocus FAST AF et suivi 3D du sujet
– Viseur électronique 1,44 million de points, couverture 100%
– Ecran tactile 3″ / 610 000 pixels / OLED / inclinable de 50° vers le bas et 80° vers le haut
– Double processeur TruePic Turbo
– Système anti-poussière SWF

Olympus OM-D
Positionné sur le segment expert, ‘lOM-D E-M5 n’aura hélas pas de flash intégré comme c’est bien trop souvent le cas sur le segment des appareils photo dits « hybrides ».

Olympus OM-D
Le bel écran OLED, tactile, de 610 000 points et le viseur électronique 1,44 million de points.

Olympus OM-D
Clin d’oeil ou appel du pied aux nostalgiques de l’époque OM-1 et suivants.

Olympus OM-D
Finition tropicalisée et châssis en alliage de magnésium assoient le statut haut de gamme de l’OM-D qui justifie qu’il n’emprunte pas l’appellation « Pen » de ses congénères.

Olympus OM-D
Ici l’OM-D avec son grip additionnel, en option, HLD-6, lui aussi tropicalisé.

La légende Olympus OM

Voici la l’histoire de la gamme OM, légende comptée par Olympus : « Lancée pour la première fois en 1972 avec l’OM-1, la gamme Olympus OM arriva sur un marché du reflex composé à l »époque de boîtiers volumineux et bruyants, à l’instar des Nikon F2 et du Canon F1, en proposant, pour la
première fois, un boîtier professionnel plus compact et plus léger, mais
surtout plus silencieux. En dépit de ses dimensions réduites, il apporta de
nombreuses innovations et avantages qui lui permirent de s’imposer très
rapidement chez de nombreux photographes : visée 30% plus grande que
celle de ses concurrents et très lumineuse grâce à un pentaprisme de conception nouvelle (argenture des faces), obturateur plus discret,
ergonomie bien pensée, verres de visée interchangeables, intégration d’un
frein à air pour absorber le claquement du miroir, système de blocage du
miroir en position haute, nombreux absorbeurs de chocs, traitement
anti-corrosion pour les pièces métalliques, etc.
De nombreuses innovations qui firent sensation lors de son lancement à la
Photokina de 1972. Baptisé d’abord M-1, puis OM-1, ce premier modèle fut
le début d’une longue série à succès qui compta près de 18 boîtiers en 40
ans, entre les boîtiers OM professionnels (à un chiffre, OM-1, 2, etc.) et la
gamme OM grand public (à deux chiffres, OM-10, OM-30, etc.), avec pour
leitmotiv permanent, l’innovation et la qualité.
Parmi les boîtiers qui forgèrent la légende de cette gamme mythique, citons l’OM-2 en 1975, premier reflex au monde à utiliser un système de
mesure TTL permettant de contrôler en direct l’exposition par la quantité de
lumière reçue sur le film, ou l’OM-4, sorti en 1983 qui apporta la mesure
multi spot.
Côté optique, la gamme OM développa des objectifs qui restent encore
aujourd’hui sans équivalent en termes de qualité. A son apogée, elle
comptait plus d’objectifs ouvrant à f/2 qu’aucun autre fabricant au monde.

Au total, la gamme OM développa plus d’une cinquantaine d’objectifs à
mise au point manuelle, de toutes focales et de toutes ouvertures, pour le
plus grand bonheur des photographes.
« 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here