1600 salariés à pied d'oeuvre pour le Nikon D800

1600 salariés à pied d’oeuvre pour le Nikon D800

30 000 reflex numériques Nikon D800 sortent de l’usine Nikon de Sendai chaque mois. Voici le rythme imposé par le retard à l’allumage de ce nouveau reflex pro.

Publié le 11 février 2012 - 10:47 par La rédaction

Ce début d’année 2012 est crucial pour Nikon qui lance ses deux reflex numériques stars : le D4 et le D800. Nous ne reviendrons pas sur les retards en développement de ces deux boitiers qui devaient être lancés il y a plusieurs mois, du fait des inondations en Thaïlande après une année noire au Japon. L’attente des pros et surtout des agences pour le D4 sont importantes. Le marché pro et amateur passionné trépigne d’impatience de mettre son oeil dans le viseur 100 % du D800. Alors, comme nous avait confiés Nikon la semaine dernière peu avant l’annonce du D800, ce dernier va arriver en quantités sur le marché français. Pour ce faire, Nikon a mis les bouchées doubles, voici les chiffres recueillis par Bernama.com qui est allé visiter l’usine de Sendai située à au Japon à 6 km des côtes touchées par le Tsunami du mois de mars 2011 :
– 1600 ouvriers sont à l’oeuvre dans l’usine de Sendai qui assemble les D4 et D800.
– L’usine produit actuellement 5 000 D4 et 30 000 D800 par mois.
– Il faut 4 heures pour assembler un D800 et 5 heures pour un D4.
– Chaque appareil comporte environ 1600 composants.
– Un appareil sort de l’usine chaque minute.

Advertisements

Ailleurs sur le web