Apple reconnait les faits

Apple a reconnu par le biais du site AllThingsD que des applications tierces au sein de ses appareils récoltaient sans accord préalable des données privées telles que le carnet d’adresses de l’utilisateur, violant ainsi les « conditions générales d’utilisation ». Le scandale a éclaté la semaine dernière, lorsqu’un blogueur a réussi à prouver que l’application à la mode ces derniers temps, Path, récupérait sans permission l’ensemble des contacts enregistrés dans un terminal. D’autres applications, plus connues et surtout plus utilisées, comme Twitter, Foursquare ou Yelp, font de même.

Une mise à jour d’iOS 5 pour protéger les données personnelles

Face à la grogne, Apple a assuré que lors d’une prochaine mise à jour d’iOS 5, chaque application devra laisser le choix à l’utilisateur de voir ses données personnelles récupérées ou non, comme l’explique Tom Neumayr, porte-parole d’Apple : « comme nous l’avons fait pour les services de géolocalisation, dans
une prochaine mise à jour logicielle, n’importe quelle application
souhaitant accéder aux données des contacts devra obtenir l’aval de
l’utilisateur ».
Cette décision intervient alors que dans le même temps, aux Etats-Unis, deux membres du Congrès avaient écrit une lettre ouverte à Tim Cook, PDG d’Apple, lui demandant des réponses à ce sujet pour le moins épineux (l’intégralité de la lettre est à lire en anglais sur AllThingsD).

Voilà un nouveau scandale outre-Atlantique dont Apple se serait bien passée, après les affaires liées à la géolocalisation enregistrée des iPhone, ou le scandale Carrier IQ.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here