7 cadres d’Olympus arrêtés

C’est un véritable tsunami juridico-financier qui ébranle Olympus depuis cet été, après le départ surprise du PDG britannique, un départ déclenché par ses révélations au sujet de placements financiers hasardeux maquillés par ses prédécesseurs, avec des pertes qui se chiffrent en milliards d’euros. Le commissaire aux comptes d’Olympus, Hideo Yamada fait également partie des sept personnes arrêtées, comme le précise Reuters qui révèle ses arrestations d’hier, « un jour à marquer d’une pierre blanche » selon l’ex PDG britannique. Dans quelques semaines aura lieu l’assemblée générale des actionnaires d’Olympus, une assemblée qui devrait voir de nombreux membres du comité démissionner.
Alors Olympus est-elle en danger ? Et bien pas dans l’immédiat, car si les pertes dues à ces mauvais placements se chiffrent en milliards d’euros, l’entreprise reste très performante, régnant en maître non pas sur le marché de la photo, un marché sur lequel la position d’Olympus est plus délicate, mais sur le marché du matériel médical et des endoscopes. Le matériel photo ne représente que 15% de l’activité totale d’Olympus. La division photo d’Olympus a enregistré des pertes importantes l’an dernier, avec 85 millions d’euros, une contre-performance à mettre en perspective avec les 145 millions d’euros de pertes de l’année précédente.

Les perspectives pour Olympus en 2012

Pour 2012, Olympus mise sur sa nouvelle gamme de compacts numériques et continue d’oeuvrer sur le marché des compacts hybrides avec l’annonce d’une nouvelle famille qui va cohabiter avec les Pen E-P3, Pen E-PL3 et Pen E-PM1, qui vient coiffer la famille de compacts à objectifs interchangeables par le haut et essaiera de séduire les amateurs experts et les nostalgiques des OM, comme l’OM-1, ce sera l’OM-D E-M5.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here