Ne l’appelez plus Mac OS X

Avant de décrire une à une les nouvelles fonctionnalités d’OS X Mountain Lion, précisons un petit changement de nomenclature qui en dit long sur la stratégie d’Apple. En effet, la version 10.8 du système d’exploitation a perdu la mention « Mac » dans sa dénomination. Il faut donc l’appeler OS X Mountain Lion, signe que le rapprochement entre iOS et OS X est encore plus important.

OS X Mountain Lion intègre davantage d’applications iOS

Il est évident que les applications accessibles sur iOS 5 ont pris une large place au sein de Mac OS X Lion. Ce sera encore plus le cas avec OS X Mountain Lion. On retrouve ainsi Messages sur Mac, qui est la symbiose de iChat et iMessages. On pourra ainsi envoyer et recevoir du texte, des photos, des vidéos, des contacts, etc. L’état des données sera affiché (en cours d’écriture, reçu, lu). FaceTime est intégré à Messages, même si l’application en elle-même ne disparait pas.

Rappels fait aussi son arrivée sur Mac. Il sera possible de synchroniser ses tâches avec iCal, et via iCloud entre un Mac et un terminal mobile. Tout comme Notes qui se voit doté d’une application dédiée. Les notes pourront être partagées via Messages et affichées sur le bureau pour les plus importantes. Twitter sera complètement intégré à OS X, pour partager plus rapidement une page internet, une photo, une vidéo, etc. Les boutons de navigation au sein des pages reprendront d’ailleurs le design de ceux sur iOS, pour une meilleure cohérence entre les deux systèmes.

Mais c’est surtout le centre de notifications qui devrait séduire les férus d’iOS. Comme sur un iPhone, iPod ou iPad, les notifications s’affichent sur une partie de l’écran, peuvent être déployées et sont interactives : un simple clic et l’application émettrice s’ouvrira. Seul bémol : le centre de notifications ne fonctionne qu’avec les applications téléchargeables sur le Mac App Store. Des logiciels tels que Chrome ou Firefox ne seront donc pas concernés : Growl a encore quelques beaux jours devant lui.

Enfin Game Center permettra de commencer un jeu vidéo sur son Mac et de le poursuivre sur un terminal mobile et inversement. Le jeu Real Racing 2 sera l’un des tout premiers à disposer de cette fonctionnalité.

Mac App Store, pierre angulaire des mises à jour

Avec OS X Mountain Lion, les mises à jour logicielles, mais aussi du système seront rassemblées au sein du Mac App Store. Logique, puisque OS X 10.8 ne sera sera disponible que via le Mac App
Store, à un prix vraisemblablement inférieur à Mac OS X Lion (23.99
euros). L’envoi d’une clé USB avec le système sauvegardé contre 59
euros, initié avec Lion justement, ne sera pas réitéré.

Gatekeeper, pour mieux protéger son système

Gatekeeper est un système de protection du système qui autorise ou bloque l’installation d’une application via une boite de dialogue. C’est à peu près similaire au système d’autorisation qu’il existe sur Windows 7. Il sera possible d’autoriser sans confirmation les applications téléchargées sur le Mac App Store et/ou les applications tierces. Ces dernières, si elles sont signées par des développeurs identifiés sans être affiliés par le Mac App Store, pourront tout de même être installées sans confirmation préalable.

AirPlay sert d’image miroir avec un téléviseur connecté

AirPlay se verra doté d’une nouvelle fonction d’affichage sans fil, puisqu’il sera possible de visualiser le contenu de son Mac sur un téléviseur connecté avec un Apple TV, à l’image de ce qui se fait déjà avec un terminal iOS récent.

Safari lorgne sur Chrome et son Omnibox

Le navigateur Safari sera lui aussi mis à jour. Une Developer Preview est accessible (uniquement pour les comptes payants) sur Lion et Mountain Lion et offre aussi son lot de nouveautés. La barre url et la barre de recherche ne forment plus qu’une barre, à la manière de l’Omnibox sur Chrome. La mention « http » dans la barre disparait également, à l’image du navigateur de Google. iCloud prend une place plus importante au sein de Safari, puisque les onglets peuvent être synchronisés via le service de partage dans les nuages. On pourra ainsi retrouver ses pages web sur son terminal mobile.

OS X Mountain Lion, pour quels Mac ?

Apple entend avec OS X 10.8 faire le « ménage » dans le parc de Mac, puisque seuls les plus récents seront éligibles à une mise à jour vers la dernière version du système. Ainsi, il faudra posséder un Mac mini doté d’une puce supérieure à l’Intel GMA x3100, donc datant de mi-2009 au plus tôt, un iMac plus récent que celui de la mi-2007 ou un Mac Pro datant de début 2008. Les premiers MacBook Air de 2008 seront également exclus, comme les MacBook classiques.

Pour les futures versions, il faudra s’attendre à un rythme similaire d’une année pour une mise à jour. Apple cherche ainsi à développer plus rapidement et plus facilement les synergies entre OS X et iOS, dont le développement est lui aussi calqué sur une mise à jour majeure par an.

Signalons en guise de conclusion qu’Apple a su une nouvelle fois nous surprendre. Non pas sur le contenu de l’annonce, il faudra juger sur pièces, mais sur la « brutalité » avec laquelle Cupertino a dévoilé son nouveau système d’exploitation. Point de conférence de presse ni même de keynote, juste une poignée de journalistes privilégiés conviée dans une chambre d’hôtel pour une présentation quasi personnelle. Faut-il y voir un changement de stratégie dans la communication d’Apple, ou tout simplement le culte du secret poussé à son paroxysme ? Difficile de le dire, même si l’on imagine mal que l’iPad 3 ou les futurs MacBook Pro n’auront pas droit à un special event.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here