L'Arcep réunira Free Mobile et Orange à propos des problèmes de réseau

L’Arcep réunira Free Mobile et Orange à propos des problèmes de réseau

L’Arcep veut montrer qu’elle joue parfaitement son rôle de régulateur des télécoms et va organiser une audition conjointe entre Free Mobile et Orange prochainement sur la question épineuse du déploiement réseau du nouvel entrant.

Publié le 20 février 2012 - 10:30 par La rédaction

L’Arcep veut jouer les arbitres entre Free Mobile et ses concurrents

La polémique autour du réseau Free Mobile, éteint en partie selon certains opérateurs, pas assez puissant selon d’autres, se poursuit. L’Arcep y met son grain de sel (quoi de plus logique en même temps, c’est l’autorité compétente) et va prochainement convoquer Free Mobile et Orange, qui loue son réseau sur le territoire non couvert par le nouvel entrant, afin de mettre au clair la situation. Dans un communiqué, l’autorité souligne que « cette audition portera notamment sur la mise en oeuvre de l’accord d’itinérance signé par les deux opérateurs ».

L’Arcep a également annoncé qu’elle tiendra une conférence de presse afin de « dresser un premier bilan de l’arrivée de Free Mobile sur le marché et
d’indiquer le résultat des nouvelles mesures de couverture des
différents opérateurs mobiles ».
Une nouvelle vérification du réseau est d’ailleurs en cours, comme l’avaient réclamé plusieurs syndicats il y a quelques semaines.

Éric Besson veut aussi reprendre la main sur le dossier

Mais l’Arcep voit son autorité de plus en plus sapée par le ministre de l’Industrie, Éric Besson. Celui-ci réclame à l’Agence nationale des fréquences (ANFR) un audit « sous 10 jours » du réseau Free Mobile, rapporte La Tribune. Ce rapport serait remis au ministre, et au ministre seul, mettant ainsi de côté l’Arcep, autorité pourtant compétente sur ce type de dossier et surtout indépendante du pouvoir exécutif. C’est peut-être une décision visant à rassurer les autres opérateurs, qui estiment sans vraiment le dire que l’Arcep favoriserait Free Mobile.

Les SMS au coeur d’une nouvelle polémique

Et si cela n’était pas suffisant, une nouvelle polémique vient d’éclater à propos des SMS. Contrairement aux appels, les tarifs des SMS envoyés sur le réseau d’un opérateur à l’autre sont fixés entre eux. Compte tenu de sa position de nouvel entrant, Free Mobile dispose d’une terminaison asymétrique favorable. Mais les tarifs demandés par Free Mobile (2.85 centimes par texto arrivant sur son réseau pour le premier semestre, 2.35 centimes pour le second) sont jugés trop importants. D’un côté Free Mobile argue que ces coûts de transit sont nécessaires étant donné que son réseau est encore en cours de déploiement, tandis que de l’autre les concurrents se demandent comment Free Mobile pourra tenir ses engagements une fois que la terminaison asymétrique sera terminée.

Par conséquent, l’Arcep va là aussi tenter de régler le conflit et procédera à une analyse du marché de gros des terminaisons d’appels, avant une consultation publique au mois d’avril.

Advertisements

Ailleurs sur le web