Hoya met la pression sur Pentax

Hoya met la pression sur Pentax

Pentax a grimpé de 9% lundi à la Bourse de Tokyo après le relèvement de l’offre de rachat du groupe Hoya qui continue néanmoins à diviser le conseil d’administration du fabricant japonais d’appareils photo et d’équipement médical.

Publié le 10 avril 2007 - 0:00 par La rédaction

Pentax et Hoya un mariage hésitant
L’action Pentax a fini à 800 yens, au-dessus du prix indicatif de 770 yens dévoilé par Hoya vendredi. Les investisseurs estiment que Hoya pourrait devoir encore améliorer son offre ou que Pentax pourrait faire l’objet d’une contre-offre. « On s’attend à ce que les principaux actionnaires de Pentax dont Sparx Asset Management poussent en faveur d’une hausse du prix de l’offre, ce qui explique la hausse de l’action », explique Haruo Otsuka, un gérant de fonds. Sparx détient près de 24% du capital de Pentax, ce qui en fait le premier actionnaire. Parmi les autres actionnaires figurent Fidelity Investment, la banque Mizuho ou la filiale japonaise de Morgan Stanley.

Pourquoi Hoya souhaite racheter Pentax
Hoya est un fabricant de verres de spécialité. Ainsi, si la plupart des photographes amateurs ne connaissent la marqe Hoya que pour ses filtres optiques, et bien la firme est pourtant bien plus présente que cela en photo depuis des décennies puisque Hoya est un grand fabricant de verre, composant, qui, cela n’aura échapé à personne, rentre en grande prtie dans la fabircation des objectifs. Le rachat de Pentax par Hoya devient dès lors plus logique aux yeux de chacun. Il a dû relever son offre après qu’une majorité du conseil de Pentax eut exprimé son opposition à sa première proposition d’OPE, jugeant trop faible le ratio d’échange proposé. La nouvelle offre à 770 yens valorise Pentax à quelque 98,5 milliards de yens (825 millions de dollars).
 
Pentax a le vent en poupe ces derniers mois depuis le lancement de l’excellent reflex numérique Pentax K10D, stabilisé et équipé d’un système antipoussière.

 

Advertisements

Ailleurs sur le web