Voici le Canon EOS 5D Mark III

Voici le Canon EOS 5D Mark III

Trois ans et demi après la sortie du reflex Full Frame EOS 5D Mark II,
Canon lève enfin le voile sur son successeur, l’EOS 5D Mark III, un
reflex qui fait un bond en avant qualitatif et fonctionnel considérable en empruntant à l’EOS 7D et à l’EOS-1D X les derniers musts en matière de
technologie photo.

Publié le 2 mars 2012 - 6:45 par La rédaction

Capteur Full Frame 22 mégapixels : nouvelle génération

Entre les 21 mégapixels du Mark II et les 22,3 mégapixels du Mark III, le progrès attendu est bien plus important que ne le laisse transparaître la définition qui reste quasiment identique. En effet, près de 4 années se sont écoulées depuis la sortie de l’EOS 5D Mark II et aujourd’hui, Canon intègre dans l’EOS 5D Mark III une nouvelle génération de CMOS Full Frame qui se caractérise par deux progrès :
– Le maillage est différent avec l’emprunt à l’EOS-1D X de la technologie capteur à lentilles jointives d’où des photosites plus grands que sur l’ancienne génération. Potentiellement, les photosites du 5D MKIII recevront plus de lumière que ceux de son prédécesseur.
Chaque photodiode est équipée d’un transistor sous-jacent qui traitera le bruit sur un premier niveau dès l’émission du signal pour un premier traitement.
L’EOS 5D MK III peut donc atteindre la sensibilité nominale de 25 600 ISO, extensible à 102 400 ISO en mode H2. Selon Canon, l’image à 25 600 ISO serait complètement exploitable.
Pour éviter la surchauffe du reflex numérique en visée LiveView et en mode vidéo, Canon a travaillé le potentiel de dissipation de la chaleur de cet imageur (corps exothermique).

Publicité

Le voici enfin officialisé : le Canon EOS 5D Mark III va cohabiter durant tout 2012 avec son prédécesseur qui reste au catalogue à 1900 euros. La finition fait un bond en avant considérable comme nous avons pu le constater lors de notre prise en main du Canon EOS 5D Mark III.

Nouveau processeur Digic 5+ et rafales

Pour animer l’EOS 5D Mark III comme il se doit avec son autofocus exigeant, sa mesure iFCL et surtout traiter dignement le signal du nouveau capteur 22 mégapixels, Canon l’a doté d’un nouveau processeur, le DIGIC 5+. Le « plus » a son importance, car si le DIGIC 5 est 17 fois plus rapide que le DIGIC 4, le DIGIC 5+ est encore 3 fois plus rapide que le DIGIC 5. Tout de même…
S’il ne fera pas d’ombre aux 14 i/s en mode rafale de l’EOS-1D X, le Canon EOS 5D Mark III peut tout de même shooter en rafale à 6 i/s, une cadence moyenne qui commence à devenir intéressante en petite photo d’action. En RAW, la durée de la rafale est limitée à 18 photos consécutives si l’on utilise une carte CompactFlash UDMA-7. En JPEG, la rafale est quasiment illimitée, car elle dépasse plusieurs centaines de photos consécutives.

Mode discret et obturateur silencieux

Canon titille Nikon sur ses terres : la photo de spectacle. Le Canon EOS 5D Mark III reçoit un nouvel obturateur et un nouveau mécanisme de miroir à l’amortissement travaillé qui sera loué pour sa discrétion (nous confirmons). En mode classique, il est déjà très feutré. En mode discret, le son du déclenchement est complètement étouffé. Le bruit passe de 60 dB à 50 dB, une réussite technique. Naturellement, en mode discret et en rafale, la cadence est ramenée à 3 i/s puisque pour arriver à ce niveau de discrétion, l’EOS 5D Mark III ralentit le miroir à la montée et l’amortit à la descente. L’obturateur a été testé sur 150 000 cycles.


L’écran 3,2″ en format 3:2 du 5D Mark III offre une définition de 1,044 million de points.
L’EOS 5D Mark III, comme ses deux ancêtres, n’a pas de flash intégré.

Pour en savoir plus, nous vous proposons de télécharger la fiche technique complète du Canon EOS 5D mark III.

Le Canon EOS 5D Mark III adopte l’autofocus de l’EOS-1D X

À la manière de Nikon dont le D800 reprend le nouvel AF du D4, Canon met l’autofocus à 61 collimateurs de l’EOS-1D X à la portée des acquéreurs du 5D MKIII, à quelques limitations près. Ce module autofocus offre une forte détectivité en son centre avec 41 collimateurs en croix et les 5 ultra-centraux en double croix. De celui du 1D X, il perd le couplage avec la mesure couleur de l’exposition.
La plage couverte par l’autofocus dans le viseur fait un bond en avant par rapport à l’EOS 5D MKII puisque la zone couverte sera de 8x19mm sur le Mark III.
C’est aussi dans le paramétrage et l’utilisation de l’autofocus que l’EOS 5D Mark III apporte une innovation ergonomique bien pensée : un paramétrage simplifié dans un menu très visuel et l’enregistrement de 6 cas de figure selon le type de sujet shooté : déplacement régulier, erratique, etc.
Le suivi du sujet est prédictif comme il l’était sur les reflex argentiques hauts de gamme : en AI Servo, l’autofocus anticipe le déplacement de votre sujet pour adapter la mise au point à la distance à laquelle celui-ci devra se trouver quand la photo sera effectivement prise pour compenser le léger temps de latence du déclenchement.
Pour s’intégrer aux agences dont le pool de photographes change souvent de boitiers et d’objectifs, l’EOS 5D MKIII a la faculté de coupler les microajustements de l’autofocus (Back focus / Front focus) au numéro de série de l’objectif. Ainsi, un reflex étalonné pour un 70-200mm F2.8L IS USM II donné pourra mémoriser plusieurs jeux de réglages, un par 70-200mm F2.8.

Vidéo Full HD

On retrouve le mode vidéo Full HD qui a fait le succès (surprise) de son prédécesseur, en 24p, 25p et 30p. Pour certains besoins comme du super slow motion, un mode 60p est disponible en 720p. Le niveau de qualité est de 28 Mbps en 1920 x 1080 pixels en 30p et 24 Mbps en 30i. Le micro intégré est mono, mais on accèdera à la stéréo via un micro externe dont le niveau sonore peut être contrôlé par le vumètre affiché à l’écran ou, mieux encore, via un casque puisqu&S217;à l’image du Nikon D800 et D4, le Canon EOS 5D MKIII offre l’agrément d’une prise casque. La vidéo a accès aux hautes sensibilités et c’est sur ce terrain que le 5D MKIII se démarquera de sa concurrence directe avec l’accès aux 12 800 ISO avec une qualité annoncée comme inédite à cette sensibilité et même à la sensibilité étendue de 25 600 ISO.
Le flux vidéo est encodé en H.264, laissant le choix à l’utilisateur de la compression :
ALL-I : toutes les images sont intracodées, pour un rendu plus qualitatif, mais plus lourd.
IPB : Une image codée toutes les 10 avec une image de contrôle toutes les 3 pour reconstruction a posteriori des images manquantes. Plus léger, mais moins qualitatif.
Si vous vous demandez… non, le Canon EOS 5D Mark III n’offre pas de sortie vidéo via le HDMI.
Les vidéos sont stockées en FAT avec la limitation de 4 Go par fichier, soit environ 12 minutes en moyenne. Le HDSLR coupe la vidéo et crée un nouveau fichier tous les 4 Go sans interruption de l’enregistrement.
Le mode vidéo n’offre toujours pas d’autofocus « Full Time ». Il faut encore jouer du bouton AF pour que le 5D Mark III fasse la mise au point.

ADN d’EOS 7D

C’était ce que les photographes canonistes attendaient depuis longtemps : l’EOS 5D troisième génération emprunte enfin certains raffinements qui font l’attrait de l’EOS 7D à savoir :
– une visée 100%, avec un nouveau pentaprisme, une magnification de 0,71x et un dégagement oculaire de 21mm. Pour avoir pu utiliser rapidement l’EOS 5D Mark III, c’est réussi, il est agréable comme l’EOS 7D à viser, le côté grand spectacle du capteur Full Frame en plus. Canon a intégré un écran LCD qui envoie plus d’informations dans le viseur comme l’assiette (horizon virtuel) ou la plongée du boîtier.
– la mesure d’exposition iFCL avec capteur double couche, chacune mesurant la luminosité sur un duo de couleurs.
– la construction en alliage de magnésium avec conception exothermique et tropicalisation par l’emploi de joints toriques. La manière d’emboîter les coques est également empruntée au 7D. Chaque face n’est plus apposée à l’autre, mais emboitée avec garniture d’un joint. L’EOS 5D mark III est antiruissellement, gagne ses galons de reflex pro. La finition fait un bond qualitatif considérable.


La bague de sélection du mode est verrouillée par un bouton poussoir.
Canon ressert la batterie du 5D MKII et du 7D sur l’EOS 5D Mark III,
la lP-E6, une bonne nouvelle pour ceux qui en sont équipés. L’autonomie
du « Mark III » progresse de 100 vues par rapport à son prédécesseur avec
950 images par charge.

Nouveautés ergonomiques

Le Canon EOS 5D Mark III adopte quelques nouveautés ergonomiques particulièrement bienvenues :
– Le menu utilisateur est revu avec une nouvelle disposition qui semble plus simple et devrait permettre d’accéder plus rapidement aux réglages et fonctions souhaitées.
– Un bouton d’activation du LiveView apparaît.
– Le collimateur actif peut basculer tout seul quand on vise en orientation portrait et on peut aussi programmer un point à utiliser quand on change d’orientation pour gagner un peu de temps.
– En mode vidéo, on déclenche l’enregistrement via le bouton de déclencheur. Ceci permettra l’utilisation de télécommandes filaires.
Editing embarqué : certainement très pratique sur le terrain, l’EOS 5D Mark III offre un bouton « rate » qui permet d’attribuer une notation en étoiles aux photos pour un premier tri directement sur le reflex. Mais ce n’est pas tout, on peut aussi profiter dans grand écran 3,5″ / 1 044 000 points pour afficher deux images côte à côte, zoomer dedans, en comparer les histogrammes, comparer l’histogramme d’une partie précise ou par rapport à l’histogramme de la photo dans sa globalité.
– Bien qu’appareil photo, résolument pro, l’EOS 5D Mark III offre un mode automatique à détection de scène : iA+.
– La bague de choix du mode de prise de vue est verrouillée par un bouton poussoir en son centre.
– Une touche permet d’accéder directement aux styles d’image, au HDR ou à l’exposition multiple.
– Le nouveau grip optionnel BG-E11 reprend un joystick additionnel.


Enfin, l’EOS 5D Mark III offre un double port pour cartes mémoire :
un CompactFlash et un SD/SDHC/SDXC avec diverses options de remplissage,
par format (RAW ou JPEG), par type de contenu (photos ou vidéos), en
doublon pour sécuriser les données ou en basculement d’une vers l’autre
quand la première est remplie.

Canon EOS 5D Mark III : prix et disponibilité

Le 5D Mark III était prêt à être lancé, un peu comme si Canon attendait de découvrir la main de Nikon sur ce segment important. L’EOS 5D Mark III sera donc disponible dès début avril et sans blaguer… certainement le 1er avril 2012. Son prix de vente est fixé à 3299 euros, 500 euros de plus que le Nikon D800, le même écart de prix entre le Canon EOS-1D X et le Nikon D4.
Budgets serrés, voici la bonne nouvelle : l’EOS 5D Mark II reste au catalogue Canon jusqu’à la fin de l’année. Le reflex Full Frame Canon dont on connaît les qualités voit son prix baisser à 1900 euros.

Nouveaux accessoires

La sortie du Canon EOS 5D Mark III est agrémentée de la sortie de nouveaux accessoires :
– Le nouveau grip optionnel BG-E11 (mais le reflex utilise toujours la même batterie LP-E6, appréciable)
– Deux nouveaux flashs Speedlite : 600EX et 600EX RT (Pilotage Radio) avec un nombre guide de 60.
Module Wi-Fi WFT-E7 : 802.11 a/b/g/n fonctionnant avec une batterie LP-E6 comme le 5D MKIII sur lequel on trouve une connectique Ethernet. Il est également Bluetooth et compatible avec l’EOS 7D une fois ce dernier mis à jour. Ce module permet de dialoguer avec un ordinateur et un smartphone/tablette via son navigateur internet.
GP-E2 : ce nouveau récepteur GPS se connecte sur la griffe porte-accessoire à la place du flash et enregistre les données de géolocalisation dans les infos EXIF des photos et vidéos. Il peut aussi fonctionner en mode log. Il enregistre alors votre parcours avec un pas de deux secondes. En plus de la longitude et de la latitude, il enregistre également l’azimut.

Canon EOS 5D mark III : principales caractéristiques techniques

– Capteur CMOS 24x36mm de 22,3 mégapixels effectifs
– Monture Canon EF / Coefficient allongement de focale 1x
– Sensibilité de 100 à 25 600 ISO (extensible à 50 ISO, 51 200 ISO et 102 400 ISO)
– Conversion A/N 14 bits
– Rafale 6 i/s (4 i/s en mode discret)
– Autofocus 61 collimateurs / 41 en croix / 5 en double croix
– Mesure de l’exposition iFCL 63 zones
– Vidéo Full HD 24p, 25p, 30p, micro intégré mono, stéréo par micro externe, prise casque
– Châssis en alliage de magnésium
– Tropicalisation anti ruissellement
– Mode HDR
– Surimpression
– Griffe porte-accessoire
– Synchro flash 1/200s
– Visée Live View
– Visée reflex : couverture 100%, agrandissement 0,71x, dégagement oculaire 21mm
– Batterie LP-E6
– Autonomie 950 images
– Connectique : USB, HDMI, entrée stéréo, prise casque, prise accessoire, PC (flash)
– Poids : 950 grammes avec batterie et carte mémoire


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *