Canon EOS 5D Mark III face à l'EOS 5D MarkII, EOS-1D X et Nikon D800

Canon EOS 5D Mark III face à l’EOS 5D MarkII, EOS-1D X et Nikon D800

La nouvelle génération de reflex numériques pros Canon et Nikon semble aujourd’hui au complet. L’occasion de positionner le dernier annoncé, le Canon EOS 5D Mark III par rapport à ses concurrents, son petit prédécesseur, l’EOS 5D Mark II, son grand-frère pro, l’EOS-1D X et son concurrent direct chez Nikon, le D800.

Publié le 15 mars 2012 - 9:42 par La rédaction

Canon EOS 5D Mark III et les nouveaux full frame : revue d’effectif

D’ici quelques jours, Canon et Nikon vont commencer à livrer les premiers exemplaires de leurs nouveaux reflex numériques pros full frame. C’est tout une nouvelle génération de boitiers 24×36 qui voit le jour en ce printemps 2012 : les Canon EOS-1D X, EOS 5D Mark III, Nikon D4 et D800.

Le Canon EOS 5D Mark III aura été le dernier annoncé. Maintenant que la photo de famille est au complet, comparons-le à son prédécesseur l’EOS 5D Mark II pour mesurer le chemin parcouru. Nous le confronterons également à son concurrent direct chez Nikon, le D800 et à son grand frère, le boîtier de reportage EOS-1D X.
En attendant le test terrain de l&S217;EOS 5D mark III d’ici la fin du mois et son premier test capteur dans quelques jours.

Canon EOS 5D Mark III vs Mark II

Si, lors de l’évolution de l’EOS 5D en EOS 5D Mark II, Canon en avait conservé le concept initial, à savoir un grand capteur Full Frame dans un boîtier léger, avec l’EOS 5D Mark III, Canon répond pleinement aux attentes des photographes qui souhaitaient un « EOS 7D Full Frame ». C’est en définitive un bébé-EOS-1D X qu’ils se voient proposés tant l’EOS 5D Mark III en est inspiré. Canon rejoint la démarche de Nikon en la matière. Voici une synthèse de leurs principales caractéristiques techniques :
 
Canon EOS 5D Mark II Canon EOS  5D Mark III
Résolution 21,1 mégapixels 22,3 mégapixels
Sensibilité 100 à 6 400 (extensible jusqu’à 25 600 ISO) 100 à 12 800 ISO (extensible jusqu’à 102  400 ISO)
Autofocus 9 collimateurs 61 points dont 41 collimateurs en croix et 5 en double croix / plage large
Mesure de l’exposition TTL 35 zones (non iCFL) iCFL 63 zones avec couplage  via mesure par couple de couleur
Vidéo 1080/30p  1080/30p avec entrée micro et prise casque.
AF continu en vidéo non non
Pricesseur Digic 4 Digic 5+
HDR non oui
Visée 98% – agrandissement 0,71x 100% – agrandissement 0,71x
Ecran 3″ / 921 000 points 3,2″ / 1 044 000 points
Cadence en rafale 3,9 i/s 6 i/s (4 i/s en mode discret)
Mode discret non oui
Flash intégré non non
Prise synchro Flash oui oui
Stockage Compact Flash Double slot : Compact Flash et SD
Poids 0,810 kg 0.950 kg
Autonomie 850 vues 950 vues
Tropicalisation non oui
Prix 1900 euros 3290 euros

L’EOS 5D Mark III progresse sur de nombreux points :

– L’adoption d’un nouveau capteur a priori plus performant avec une sensibilité nominale qui progresse de 6400 ISO à 25 600 ISO.
– Le renforcement de la construction avec un boîtier pro en alliage de magnésium avec une tropicalisation tout-temps.
– Une visée 100% (enfin !)
– Un processeur DIGIC 5+ dernière génération annoncé comme jusqu’à 17 fois plus rapide que le Digic 5 lui-même 3 fois plus rapide que le DIGIC 4 de l’EOS 5D Mark II.
– Une prise de vue en rafale qui passe de 3,9 à 6 i/s avec un mode discrêt efficace.
– Un autofocus pro, inspiré de celui de l’EOS-1D X avec 61 collimateurs dont 41 en croix et 5 en double croix, et qui couvre une plage plus large dans le viseur (8x19mm)
– Un mode vidéo toujours en Full HD mais qui offre le choix du mode de compression (ALL-I vs IPB), une prise casque et un Vumètre pour le contrôle du son ainsi que l’accès aux hautes sensibilités : 12 800 ISO (extensible à 25 600 ISO).
– La mesure de l’exposition iFCL 63 zones avec capteur 100 000 pixels mesure de couleur double couche.

L’EOS 5D surclassé
L’EOS 5D Mark III est donc un reflex beaucoup plus « sérieux » que ne l’était son prédécesseur et gagne ses galons de véritable reflex pro grâce à son homogénéité, une qualité qui faisait défaut au Mark II tant sa finition, son autofocus, sa visée et sa nonchalance étaient peu en rapport avec sa qualité d’image. L’EOS 5D Mark IIl semble progresser dans tous les domaines, y compris en autonomie avec 100 vues de plus par charge. (L’EOS 5D Mark III fonctionne avec les mêmes batteries que l’EOS 5D Mark II et l’EOS 7D.)

L’EOS 5D Mark II reste dans la gamme
C’est donc un boîtier plus pro, plus robuste, plus réactif et plus performant que lance Canon ce printemps au point de conserver l’EOS 5D Mark II au catalogue jusqu’à fin 2012, un boîtier qui peut également s’avérer une bonne affaire pour qui souhaite un premier prix en Full Frame. Il est vendu 40% moins cher que le Mark III.

5D Mark II vs Mark III : 21 à 22 mégapixels, immobilisme ou avancée ?
Mais attention, certain pourraient taxer Canon d’immobilisme en proposant un capteur d’une résolution quasiment identique à celle déjà proposée il y 3 ans sur le 5D mark II. A l’époque Canon mettait l’accent sur la résolution quand Nikon misait plus sur le sensibilité en basse lumière. Les rôles se sont étonnamment inversé cette année avec la sortie des Nikon D800 et du 5D Mark III. Nikon communique sur la résolution tandis que Canon clame une refonte complète de son capteur qui permettrait un gain de 2 EV par rapport au précédent grâce à un maillage plus ténu ce qui permettrait d’améliorer le « field factor » c’est-à-dire le pourcentage de surface alloué pour capter la lumière. Plus le field factor est élevé plus la surface est grande et meilleur est le rapport signal à bruit (en régime photonique). Reste à attendre les résultats DxOMark pour vérifier ces belles promesses !

Canon EOS 5D Mark III vs Nikon D800

Avec le Canon EOS 5D Mark III, le Nikon D800 a enfin trouvé à qui
parler ! Autant le Nikon D700 n’était pas en réelle concurrence avec le
Canon EOS 5D Mark II (ce qui ne l’a pas empêché de connaître une sacrée
carrière commerciale), qui n’avait d’autre qualité que son capteur
qui franchît un seuil avec sa définition record à l’époque sur un Full
Frame. Mais la donne change, et sur de nombreux points, capteur excepté,
les deux rivaux font jeu égal : tropicalisation, visée 100%, autofocus
performant issu du reflex pro, vidéo Full HD avec prise casque, mesure
de l’exposition perfectionnée (iCFL 63 zones pour l’un, capteur de
reconnaissance de scène 91 000 Pixels pour l’autre), etc.. etc.

Capteurs : définition vs sensibilité

Le duel entre le Nikon D800 et l’EOS 5D Mark III n’aura finalement
pas lieu : les capteurs adoptés par chacun ne nous permettront pas de les
opposer frontalement, car chacun offrira ses propres atouts, la sensibilité pour le
Canon et la définition pour le Nikon. Avec ses 36 mégapixels, le Nikon
D800 souhaite se positionner sur la reproduction des fins détails (et
enfonce le clou avec sa version défiltrée le D800E) et se frotter au
moyen format. De son côté, le Canon EOS 5D Mark III adopte un compromis,
car, avec ses 22 mégapixels, il offre à la fois une définition et une
sensibilité élevées. On peut penser qu’il sera également plus indulgent
avec les objectifs dont certains risquent d’avoir du mal à alimenter les
36 mégapixels du Nikon D800. Mais, ce dernier, avec un pixel pitch et
une technologie que l’on connaît sur le D7000, pourrait très bien s’en
sortir dans nos tests DxOMark qui dirons si sa haute définition se
retrouve sur les tirages et offre en pratique un gain important en termes de piqué
par rapport au Canon EOS 5D Mark III.
Nos tests seront riches en enseignements pour mesurer quel écart réel de
définition on peut espérer avec le capteur du Nikon D800. Canon, de son
côté, a travaillé son capteur pour en optimiser la qualité d’image et
pourrait bien nous réserver une surprise…

  Canon EOS  5D Mark III Nikon D800
Résolution 22,3 mégapixels 36,8 mégapixels
Sensibilité 100 à 12 800 ISO (extensible jusqu’à 102  400 ISO) 100 à 6400 ISO (extensible jusqu’à 25 600 ISO)
Autofocus 61 points dont 41 collimateurs en croix et 5 en double croix / plage large Multi-Cam F3500 FX à 51 points dont 15 en croix et 11 sensibles à f/8. 
Mesure de l’exposition iCFL 63 zones avec couplage  via mesure par couple de couleur Capteur de reconnaissance de scène 91000 points
Vidéo 1080/30p avec entrée micro et prise casque. 1080/30p avec entrée micro et prise casque. Export sans compression sur HDMI.
AF continu en vidéo non oui
HDR oui oui
Visée 100% – agrandissement 0,71x 100% – agrandissement 0,7x
Ecran 3,2″ / 1 044 000 points 3″ / 921 000 point avec lame résine antireflet
Cadence en rafale 6 i/s (4 i/s en mode discret) 4 i/s (6 i/s en recadrage DX)
Mode discret oui oui
Flash intégré non oui
Prise synchro Flash oui oui
Stockage Double slot : Compact Flash et SD Double slot : Compact Flash et SD
Poids 0.950 kg 0.900 kg
Autonomie 950 vues 850 vues
Tropicalisation oui oui
Prix 3,299 euros 2,899 euros

Vidéo

La vidéo a boosté l’EOS 5D Mark II. Après un D700 privé de cette
fonction devenue un « must-have ». Nikon revient au contact et de belle
manière avec tous les raffinements actuels : le Full HD, scan progressif
30p, une prise micro et une sortie casque avec vu mètre, exactement
comme le canon EOS 5D Mark III. Canon dit avoir considérablement
amélioré le moiré des vidéos. De son côté, le Nikon D800 sera le seul à
offrir la possibilité d’enregistrer le flux vidéo non compressé par la
sortie HDMI en 4:2:2, une caractéristique qui pourra séduire certains studios et
médias pour du brodcast.

Canon EOS 5D Mark III vs Canon EOS-1D X

  Canon EOS  5D Mark III Canon EOS-1D X
Résolution 22,3 mégapixels 18,1 mégapixels
Sensibilité 100 à 12 800 ISO (extensible jusqu’à 102  400 ISO) 100 à 51 600 ISO (extensible jusqu’à 204 800 ISO)
Autofocus 61 points dont 41 collimateurs en croix et 5 en double croix / plage large 61 points dont 41 collimateurs en croix et 5 en double croix / plage large
Mesure de l’exposition iCFL 63 zones avec couplage  via mesure par couple de couleur iCFL 63 zones avec couplage  via mesure par couple de couleur
Vidéo 1080/30p avec entrée micro et prise casque. 1080/30p avec entrée micro
AF continu en vidéo non non
Pricesseur Digic 5+ Double DIGIC 5+
HDR oui non
Visée 100% – agrandissement 0,71x 100% – agrandissement 0,76x
Ecran 3,2″ / 1 044 000 points 3,2″ / 1 044 000 points
Cadence en rafale 6 i/s (4 i/s en mode discret) 12 i/s (14 i/s sans AE ni AF)
Mode discret oui  
Flash intégré non non
Prise synchro Flash oui oui
Stockage Double slot : Compact Flash et SD Double slot : Compact Flash et SD
Poids 0.950 kg N/C
Autonomie 950 vues 1250 vues
Tropicalisation oui oui, supérieure
Prix 3290 euros 6290 euros
Nous l’avons dit : l’EOS 5D Mark III peut être considéré comme un bébé-EOS-1D X : il en reprend les dernières technologies comme l’autofocus 61 points ou la mesure de l’exposition via capteur couleur 100 000 pixels iCFL 63 zones. Mais un bébé-EOS-1D X n’est pas un EOS-1D X. L’autofocus de l’EOS 5D Mark III, si proche de celui de celui de son grand frère, reste moins véloce (un double processeur Digic 5+ contre un unique processeur DIGIC 5+ fera la différence) et il n’est pas couplé à la mesure colorimétrique comme l’est celui de l’EOS-1D X.

Si l’EOS 5D Mark III n’est pas ridicule en rafale (6i/s) face à son prédécesseur ou au Nikon D800, l’EOS 1-D X remet les pendules à l’heure avec une rafale à 12 i/s qui peut même atteindre 14 i/s sans mesure de l’exposition ni AF, miroir relevé.

La définition de leurs capteurs est assez proche (18 vs 22 mégapixels) mais on peut penser que celui de l’EOS-1D X a l’avantage de la sensibilité, sauf surprise dans notre test à venir, ce qui lui permet de mieux coller à sa caractéristique principale : la photo de reportage, le terrain, la qualité en basse

Advertisements

Ailleurs sur le web