Le Panasonic GF5 est le successeur du Panasonic GF3 dont il reprend la philosophie d’appareil hybride, compact à objectif interchangeable, léger et ultracompact. Il reprend le design très plat et poids plume du GF3 avec ses 225 grammes sur la balance, la présence d’un flash intégré ce qui est étrangement assez rare sur les hybrides, la vidéo Full HD, un bel écran tactile, une nouvelle interface utilisateur, un AF ultra rapide, etc… Faisons le tour du propriétaire.

Capteur 4:3 LiveMos optimisé

Panasonic a travaillé sur le capteur Live MOS de 12,1 mégapixels annoncé comme nouveau, mais il y a de fortes chances qu’il s’agisse du même capteur 4:3 que sur le GF3 et ses prédécesseurs, même s’il a été depuis largement retouché. En effet, Panasonic annonce avoir revu la conception de son réseau lenticulaire pour maximiser l’apport de lumière et optimisé les photodiodes et le circuit dans le but d’optimiser le rapport signal/bruit. D’ailleurs, un circuit dédié à la réduction du bruit a été ajouté. Souvent handicapé par un capteur légèrement moins généreux en taille que les APS-C des Sony NEX ou Samsung NX (et désormais que le Pentax K-01), le capteur 4:3 offre naturellement un rapport signal/bruit moins sain et Panaosnic, conscient de ce talon d’Achille, a travaillé la question du le GF5X. Le signal du capteur du Lumix GF5X sera traité par deux procédés de filtration du bruit : le 3DNR (réduction du bruit 3D) et le MNR (Réduction du bruit « Multiprocess »).


225 grammes, le GF5 pèse le même poids que le GF3, son prédécesseur.

Autofocus

Décomplexé, Panasonic annonce que l’autofocus à détection de contraste du DMC-GF5 battrait  plates coutures celui à détection de phases des reflex numériques haut de gamme aussi bien en célérité qu’en précision. Une chose est certaine, les hybrides ont réalisé d’énormes progrès en matière de délai de mise au point et le GF5 la réaliserait en 0,09 seconde, la même performance que celui du GX1 (lire le test du Panasonic GX1). Nous sommes dans le domaine de l’instantanéité.
Comme sur les Lumix G depuis quelques générations, l’autofocus du GF5 gagne en ergonomie avec le pilotage via l’écran tactile qui permet de toucher du doigt la zone à rendre nette, une zone étendue à l’intégralité du champ de la photo. Toucher du doigt un sujet à l’écran peut aussi déclencher le suivi de ce même sujet et éventuellement activer le déclencheur. L’option « pinpoint AF » est une sorte d’autofocus Spot, avec une plage à mettre au point très réduite pour les sujets délicats ou si la profondeur de champ est restreinte.

Vidéo 1080i

S’il accède bien a la vidéo En Full HD, le Panasonic GF5 reste sur une image entrelacée en 50i ou en mode progressif 30p. Pour une cadence progressive plus élevée, il faut passer en 720p qui permet d’accéder au 60p. Le GF5 offre un mode vidéo attrayant avec la disponibilité de l’autofocus en continu comme sur un caméscope, se distinguant ainsi de la majorité des reflex numériques HDSLR. Le format de base est l’AVCHD mais le GF5 peut également enregistrer en MP4 pour faciliter la lecture ou le montage sans conversion préalable. Le Panasonic GF5 n’a pas de prise micro mais le microphone intégré est stéréo, il enregistre en Dobly Digital Stereo et atténue l’effet du vent avec un filtre passe-haut.


Combiné avec l’objectif Lumix G X 14-42mm, le GF5 offre une configuration ultracompacte.

Mode scène guidé et illustré

Le GF5 est le compact hybride Panasonic à destination des amateurs débutants et dont c’est la première expérience avec un appareil à objectif interchangeable. Ainsi, le mode scène du GF5 est revu : vous choisissez parmi un catalogue de 23 photos prises par des photographes professionnels la photo la plus ressemblante à vos conditions ou au résultat que vous voulez atteindre. Un ensemble d’astuces et un guide s’affiche à l’écran du GF5 pour les photographes débutant soucieux d’apprendre les bases de la photographie.

Ergonomie, écran 920 000 point, tactile, pas d’EVF

L’écran progresse. Toujours en 3″, il passe d’une définition de 460 000 points sur le DMC-GF3 à 920 000 points sur le DMC-GF5 tout en conservant son côté tactile dont on espère que la précision a été améliorée à l’occasion de ce rafraichissement. On l’a vu, l’écran tactile participe à la fluidité de la prise de vue en permettant d’accéder à divers réglages, de verrouiller l’autofocus sur le sujet, de prendre la photo, et, avec les objectifs motorisés (Lumix G X 14-42mm et Lumix G X 45-175mm), de piloter le zoom depuis l’écran.  On retrouve sur le Lumix GF5 le bouton qui permet d’accéder au « Q menu », un raccourci pratique pour atteindre les réglages les plus courants.

On remarquera également le changement radical de design des menus, plus graphiques et c’est tant mieux. Terminé l’univers brejnevien des menus des GF3 ou GX1…
Naturellement, le GF5 reprend les modes auto intelligents qui ont fait le succès des Lumix, les modes iA et iA+ avec détection de la scène cadrée, reconnaissance des visages, contrôle intelligent de la sensibilité et optimisation de la plage dynamique. Le mode iA+ est également tout automatique, mais laisse la possibilité au photographe de jouer sur la balance des blancs, la compensation de l’exposition ou création d’un effet de bokeh. Appréciable quand la majorité des modes tout auto privent le photographe de tout accès au moindre réglage additionnel.


Le GF5 s’enrichit d’un écran tactile de 920 000 points et d’une interface graphique revisitée.

Nouveaux filtres artistiques

Le nombre de filtres artistiques passe de 6 sur le GF3 à 14 sur le GF5 avec l’arrivée de l’effet Soft Focus qui faisait défaut, du traitement croisé ou de l’effet étoile pour faire apparaître des aigrettes sur les lumières la nuit, du mode low-key ou encore de l’effet sténopé. En mode iA ou iA+, les modes auto dits intelligents, le GF5 détecte la scène et conseille une sélection de filtres artistiques. Tirant parti du Live View, le Panasonic GF5 permet de visualiser le rendu des filtres à la prise de vue.

Prix et disponibilité du Panasonic Lumix DMC-GF5

Le GF5 sortira dans le commerce au mois de mai prochain, juste à temps pour le shopping high-tech et photo en prévision des vacances d’été. Il sera commercialisé 549 euros avec l’objectif 14-42mm classique et 699 euros avec l’objectif lumix G X 14-42mm, l’objectif miniaturisé et motorisé. Il prendra alors le nom de GF5X.


Le GF5 a le bon goût d’offrir un flash embarqué, ce qui est obligatoire sur un appareil photo amateur mais pas toujours courant sur un compact hybride.

Principales caractéristiques techniques du Panasonic Lumix DMC-GF5

– Capteur 4:3 (17,3 x 13,0mm)  Live MOS
– Définition : 12,1 mégapixels effectifs)
– Monture Micro 4:3
– Sensibilité : 160 ISO à 6400 ISO (extensible à 12 800 ISO)
– Nettoyage du capteur : Supersonic Wave Filter (SWF)
– Vidéo : 1920 x 1080 pixels, 50i, son stéréo (microphone intégré) et AF permanent
– Autofocus : Spot AF, 23 zones, suivi du sujet, détection des visages
– Rafale 4 i/s
– Modes iA et iA+
– Flash intégré : nombre guide 6,3
– Stockage sur carte SD / SDHC / SDXC (compatible UHS-I)
– Ecran 3″ / 920 000 points / tactile
– Sorties : Mini HDMI (type C), Audio, USB 2.0 High-speed
– Batterie : lithium 940mAh
– Autonomie : 360 photos (avec objectif pancake 14mm), compter 40 images de moins avec objectif motorisé
– Poids : 225 grammes nu / 267 grammes avec batterie et carte mémoire

PARTAGER
Article précédentInstagram disponible sur Android
Article suivantTest du Canon Powershot G1 X

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here