Canon EOS 5D Mark III vs Nikon D800

Voici le récapitulatif des scores obtenus par le Canon EOS 5D Mark III, ici comparé au Nikon D800 :

Sensibilité du Canon EOS 5D Mark III

Sur une même surface, le Nikon D800 accumule environ 50% de pixels supplémentaires que le Canon EOS 5D Mark III. Avec un pixel pitch (bref, la taille de pixel) de 6,08 microns, le capteur CMOS du Canon EOS 5D Mark III est plus à même de recueillir une grande quantité de lumière que les photodiodes du D800 dont le capteur offre un pixel pitch de 4,7 microns. Cette différence se retrouve en partie sur la performance basse lumière du capteur du 5D Mark III, mais en partie seulement, sur un affichage à l’écran à 100%, écart gommé sur un tirage, par la résolution du reflex Nikon. En effet, avec un score de 2853 ISO, le Nikon D800 bat le Canon EOS 5D mark III de 1/5EV alors que son capteur est bien plus chargé en pixels.

DxOMark propose deux modes de mesure du rapport signal / bruit avec
une simulation écran, qui correspond à une séance de pixel peeping à
100%. Sur la courbe « screen », on note un avantage léger en faveur du
Canon.

L’autre mesure du rendu final imprimé, la courbe « print » remet la balle
au centre en simulant l’aspect d’une photo sur un tirage A4. Avec cette
méthode, le peu de bruit supplémentaire généré par le Nikon D800 est
absorbé par la résolution et ne se perçoit plus sur le papier. En
méthode « print », les deux reflex font jeu égal sur le terrain de la
sensibilité.

Dynamique : Canon EOS 5D Mark = Nikon D800 – 2,3EV

C’est une petite douche froide que nous offre la mesure de la plage dynamique du Canon EOS 5D Mark III, une dynamique qui n’évolue presque plus en dessous de 1600 ISO. Au-delà de 1600 ISO, on voit que les courbes du 5D et du D800 se superposent, mais, alors que celle du D800 garde le cap pour finir à 14,4EV à 100 ISO, celle de l’EOS 5D mk3 s’essouffle et culmine à 100 ISO à seulement 11,7EV. C’est peu pour un appareil photo millésimé 2012. Près de 2,5EV séparent les deux reflex. C’est autant de latitude d’exposition, de détails haute/basse lumière capturés en moins et de liberté de post-traitement dont se coupe le capteur du Canon EOS 5D Mark III par rapport à son concurrent Nkon D800.

Pour résumer ces mesures, même si le Canon EOS 5D mark III est un appareil exceptionnel, son capteur aurait pu mieux profiter de sa résolution inférieure au Nikon D800 et il sous-perform clairement sur le critère-clé de la plage dynamique. Il semble souffrir du même mal que le capteur CMOS du Powershot G1 X. Mais attention, nous comparons l’EOS 5D Mark III au champion DxOMark toutes catégories, le capteur du Nikon D800 testé ici.

Retrouvez toutes les mesures sur DxOMark.com.

Canon EOS 5D Mark III vs Mark II

Quels progrès ont été réalisés par les ingénieurs capteur canon depuis le lancement du Canon EOS 5D Mark II il y a quatre ans ?

Sensibilité : les 4 années de développement supplémentaire ne se traduisent pas par un gain substantiel en termes de sensibilité mesurée puisque nous avons 1/5EV de progression seulement, pour une définition quasiment identique. On peut être déçu par la mesure. Il n’empêche qu’au final les photos JPEG du Canon EOS 5D Mark III sont près de 2EV plus « propres » que celles du Mark II. Un de nos lecteurs sur la page Facebook de Zone Numérique témoigne d’ailleurs de l’absence de grain sur les photos du Mark III jusqu’à 12 800 ISO.

Dynamique : status quo. Les ingénieurs Canon ont décidément raté le coche en matière de plage dynamique de leurs capteurs.

Profondeur de couleurs : status quo.
Ce comparatif sera utile aux possesseurs de Canon EOS 5D Mark II qui se demandent quelle amélioration de la qualité d’image ont peu attendre du Mark III. Clairement, en JPEG, elle est tangible, mais dans un flux de travail non destructif, pour le photographe qui travaille en RAW,  le 5D Mark II ne démérite pas. C’est certainement sur les autres atouts du Mark III que le choix d’upgrader se fera (finition, autofocus, visée, ergonomie, etc…)

Test capteur EOS 5D mark III Conclusion

Sur le critère du score global, le Canon EOS 5D Mark III arrive 10ème.
Sur le critère de la profondeur de couleurs, le Canon EOS 5D Mark III arrive 15ème
Sur le critère de la dynamique, le Canon EOS 5D Mark III arrive 49ème
Sur le critère de la sensibilité basse lumière, le Canon EOS 5D Mark III arrive 5ème

Les résultats du capteur du 5D Mark III sur le banc d’essai DxOMark sont pour le moins décevants ce qui contraste d’autant plus avec la comportement assez épatant du capteur Sony du Nikon D800. Voilà qui va faire parler…

Certains photographes pros peuvent hésiter entre l’EOS 5D Mark III et reflex de reportage EOS-1D X. Ce dernier n’a pas encore été testé par DxO. D’ailleurs peu de magazines ont pu le jauger réellement puisqu’il ne sortira finalement dans le commerce que mi-juin 2012. Cela n’a pas empêcher le jury du prix TIPA 2012 de lui attribuer le prix du meilleur reflex numérique pro
Dès que DxO aura testé l’EOS-1D X, nous ne manquerons pas de mettre cette rubride à jour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here