Le libraire américain Barnes and Noble crée une nouvelle entité pour regrouper l’ensemble de ses activités numériques, liseuses Nook en tête. Microsoft a décidé d’investir massivement dans cette nouvelle entreprise de contenu dématérialisé en avançant le chiffre de 300 millions de dollars dans un communiqué de presse commun avec Barnes and Noble. Avec ce montant, Microsoft aura un peu moins d’un cinquième des parts de la société et sera en charge du développement de l’application Nook pour le prochain système d’exploitation Windows 8 auquel l’accès au catalogue du libraire sera intégré. Ce mariage en vue de s’armer pour s’imposer dans l’économie numérique des années à venir permet en même temps de clore le chapitre judiciaire qui opposait les deux sociétés américaines puisque Microsoft estimait que Barnes and Noble avait emprunté des technologies protégées par des brevets dans la conception des liseuses électroniques Nook. Le marché a peu réagi à cette annonce : l’action Microsoft a légèrement baisé de 12 cents.

Si en France, c’est le libraire en ligne Amazon et ses liseuses et tablettes Kindle qui font l’actualité en matière de livre électronique, aux Etats-Unis, après les déboires de Borders, Barnes and Nobles règne en leader sur son marché et est le plus gros libraire (physique) des Etats-Unis avec 691 magasins et a lancé la Nook, une liseuse intéressante à plus d’un titre au printemps 2010.


La liseuse Nook Tablet de Barnes and Noble.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here