Test du Sony Cyber-shot DSC-HX20V : qualité d'image et sensibilités

Test du Sony Cyber-shot DSC-HX20V : qualité d’image et sensibilités

En amont de notre test complet du compact numérique Sony Cyber-shot DSC-HX20V, voici un premier aperçu de ses capacités de 100 à 12 800 ISO. L’occasion également de comparer le nouveau capteur Exmor R de 18 mégapixels avec l’ancien de 10 mégapixels.

Publié le 30 avril 2012 - 17:30 par La rédaction

Le Sony HX20V est bien alléchant. Ce compact 20x équivalent 25-500mm doté d’un capteur CMOS rétroéclairé de 18 mégapixels, de l’enregistrement vidéo 1080p, d’un capteur GPS, d’un mode rafale 10 i/s… est le concentré de technologie, vitrine du savoir-faire de la gamme Cyber-shot en matière de compacts numériques chez Sony, une marque qui joue un rôle moteur pour toute l’industrie de la photo en intégrant des innovations-clés comme le capteur EXMOR R, un CMOS rétroéclairé généralement salué pour son bon rendu en hautes sensibilités. C’est à ce critère de performance que nous nous intéressons ici en amont du test complet du Sony HX20V à paraître en fin de semaine sur Zone Numérique. (cf notre galerie de photos téléchargeables du Sony HX20V)

Test du Sony HX20V de 100 à 12 800 ISO

Après avoir testé quelques modèles du genre super sensibles comme le Fujifilm X-Pro1 et pour être en train de regarder de près les photos des Nikon D800 et D800E, le retour sur un petit capteur 1/2,3″ est cruel, aussi bon qu’il puisse être, nous sommes à des années-lumière d’un hybride, d’un reflex APS-C et encore plus éloignés d’un reflex numérique Full Frame, fût-il un 36 mégapixels. Parce que justement, côté entassement de pixels, Sony sait faire et a même réussi l’exploit de placer 18 millions de photosites sur un capteur CMOS de la taille d’un sixième d’un timbre poste….

Sur notre photo témoin de ce billet de 10 HKD, ici affichée à 100%, on voit clairement des moutonnements dès la plus basse sensibilité avec un caractère vaporeux qui s’emplifie graduellement à partir de 200 ISO. Mais attention, nous sommes à l’échelle de l’infiniment petit puisqu’un pixel à l’écran représente un pixel capturé par le HX20. Il en capture 18 millions à chaque fois que vous déclenchez. Alors, il faut prendre ces visuels avec des pincettes pour en tirer des enseignements. Nous y reviendrons plus bas en comparant les photos du HX20V avec le modèle équivalent de 2012, le HX5V, doté d’un capteur de même technologie, mais de 10 mégapixels.

Sur les photos du HX20 à différentes sensibilités, on détecte 2 paliers où la dégradation devient vraiment plus importante. Le premier est 1600 ISO, une sensibilité qui sera donc la limite haute pour conserver un rendu satisfaisant. Le second est le passage à 6400 ISO, clairement une sensibilité de sauvegarde à réserver aux cas où l’on n’aurait pas pu ramener de photo sans cette sensibilité extrême pour un compact numérique. Mais les ingénieurs Sony ont trouvé une parade dérivée du mode de prise de  vue sans trépied auquel le Cyber-shot DSC-HX20V a fréquemment recours qui est l’empilement de photos prises à des sensibilités plus basses pour un rendu finalement très honorable. En gros, le HX20V n’a pas besoin de pousser son capteur Exmor R au-delà de 1600 ISO, préférant lui faire multiplier les vues en rafale ultra rapide pour les compiler. C’est ingénieux et surtout, ça marche !

Publicité

Comparatif HX20V vs HX5V

Deux ans se sont écoulés entre la sortie du Cyber-shot DSC-HX5V et celle du Cyber-shot DSC-HX20V. Avec une technologie de capteur similaire, un CMOS rétroéclairé, le HX20V fait passer la définition du HX5 de 10 à 18 mégapixels. On double presque le nombre de pixels pour une même surface sensible. Voici des crops à 100% de photos 400 ISO et 1600 ISO des deux compacts numériques Sony.

Premier constat : malgré le surplus de pixels, à 400 ISO, le HX20 offre une image aussi propre que celle du HX10, un exploit à mettre au crédit des ingénieurs Sony, 9ème Dan en conception de capteurs numériques. Mais à 1600 ISO, le HX20 réussit le tour de force d’offrir une image moins détériorée par le lissage et à la chromie plus convaincante que le HX10, aux photodiodes deux fois plus larges.

Second constat : La définition plus élevée du HX20V se traduit bien par une restitution plus ciselée des détails avec un nombre d’informations reproduites plus élevé que sur le HX10. Ici, la définition élevée du capteur est un atout qui se retrouvera sur le tirage final. Cette résolution permettra également de noyer les défauts inhérents au bruit dans la définition.

HX20 (18MP) vs HX5 (10MP) à 400 ISO.

HX20 (18MP) vs HX5 (10MP) à 1600 ISO.

Sans trahir le résultat final de notre test, le comportement du Sony HX20 en hautes sensibilités est assez encourageant.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *