Pentax K-30 : le tour du reflex tout temps en images

Pentax K-30 : le tour du reflex tout temps en images

Le Pentax K-30 est unique en son genre : reflex amateur, il est tropicalisé et emprunte de nombreuses qualités à son ainé, le K-5. Faisons le tour du K-30 en images.

Publié le 23 mai 2012 - 11:56 par La rédaction

Publicité

Ce visuel Pentax évoque les qualités de résistance du K-30, reflex tropicalisé par 81 joints d’étanchéité. Il est donc possible de l’utiliser sous la pluie, car il survivra aux éclaboussures, sur une plage ou dans le désert, étant insensibles au sable.


Le K-30, malgré un positionnement prix « amateur », le K-30 offre une visée optique de qualité : pentaprisme et couverture à 100%, comme le K-5. Son écran est fixe, mais assez haut de gamme : 3″ / 921 000 points.


Le flash intégré du Pentax K-30 (nombre guide = 12) s’érige assez haut afin de créer une parallaxe par rapport à l’axe de l’objectif et limiter le phénomène des yeux rouges.


Le K-30 est un appareil amateur et se pare de divers modes automatiques comme le mode auto à reconnaissance de scène, le mode scènes, le mode vidéo (1080p) et les modes « experts » PSAM. Bien qu’amateur dans l’esprit, le K-30 reste un reflex avec lequel on conserve la totale maîtrise de l’image notamment grâce à la présence d’une double molette « index-pouce ». Plus léger et compact que le K-5, le K-30 n’est pas doté d’un second afficheur LCD sur le haut de l’appareil.


Ici présenté en noir, le K-30 adopte des lignes nerveuses et un aspect bimatière qui servent sont image de baroudeur. Très proche du reflex expert Pentax K-5, le K-30 hérite de capteur CMOS APS-C de 16 mégapixels. Ce capteur est garant d’une excellente qualité d’image. Il est bien connu et salué pour son excellent comportement en haute sensibilité, sa plage dynamique record et sa colorimétrie agréable.

La communication de Pentax met généreusement en avant son côté tout-terrain. Il faut dire que c’est sa caractéristique principale, mais qui ne doit pas occulter aussi ses qualités « photo ». Il n’empêche, pouvoir utiliser sans complexe son appareil photo sur la plage, au bord de l’eau.


Le K-30 accepte les cartes mémoire SD, SDHC ou SDXC. Il est doté d’une prise pour télécommande.


Sur le côté gauche du boitier, on aperçoit un bouton « RAW » qui permet d’activer le format RAW à la volée lorsque l’on sent que la photo que l’on prend va avoir besoin d’une version brute pour une édition a posteriori : balance des blancs piégeuse, exposition délicate, scène très contrastée…

« SR » comme « Shake Reduction » : le Pentax K-30 est stabilisé. C’est son capteur qui bouge pour compenser les mouvements de l’appareil. Ainsi, plus besoin d’acheter d’objectifs stabilisés pour profiter de la stabilisation d’image, dont on bénéficie avec tous les objectifs Pentax K. Voilà un autre atout précieux du K-30.


L’autofocus du K-30 est issu de celui du K-5. Le module SAFOX IX+ offre 11 collimateurs dont 9 en croix. Il permet le suivi du sujet, fonction utile en rafale. D’ailleurs, en rafale, il n’est pas avare : cadence de 6 i/s sur 178 vues en JPEG et 21 vues en RAW. Pas mal.


Le Pentax K-30 est affiché 799 euros en boitier nu, un prix inédit pour un reflex numérique tropicalisé. Il sera décliné dans de nombreux kit : Pentax K30 + 18/55 DAL (899 euros), Pentax K30 + 18/55 DAL + 50/200 DAL (999 euros), Pentax K30 + 18/55 DAL + 55/300 (1049 euros). Mais pour profiter de son côté baroudeur, on optera peut-être pour le kit Pentax K30 + 18/135 WR à 1099 euros, objectif « WR » pour « Water Resistant ». On aurait d’ailleurs aimé voir l’appareil proposé avec plus d’optiques tout temps. Au rayon objectif, Pentax sort ce printemps une focale fixe qui sera parfaite pour le portrait, le smc PENTAX-DA 50mm F1.8 compact, léger et tarifé 249 euros TTC. Il sera équivalent à un 75mm monté sur le K-30 et si l’objectif n’est pas WR, sa lentille frontale reçoit tout de même un traitement Super Protect qui limite les traces d’éclaboussures d’eau ou de gras.


Pour l’heure, le K-30 sort en blanc, en bleu et en noir. Gageons que Pentax, cantre de l’économie de la variété, nous sorte de nouveaux coloris prochainement et certainement une ou deux versions spéciales bariolées comme ils savent le faire.

 


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *