Sigma 18-250mm F3,5-6,3 DC Macro OS HSM

Sigma 18-250mm F3,5-6,3 DC Macro OS HSM

Sigma revoit son zoom transstandard 18-250mm dans une version compacte et à la formule optique renouvelée, réalisée dans un nouveau matériau « TSC » (Thermally Stable Composite) permettant de renforcer la structure du fût de l’objectif en limitant sa sensibilité aux écarts de température. Voici le Sigma 18-250mm F3,5-6,3 DC Macro OS HSM.

Publié le 15 juin 2012 - 10:04 par La rédaction

Objectif de voyage et macro

Destiné aux reflex à capteurs APS-C, le Sigma 18-250mm F3,5-6,3 DC Macro OS HSM devient alors un 27-375mm (et un 29-400mm sur les boîtiers Canon dont le coefficient d’allongement de focale est de 1,6x). Très polyvalent, cet objectif gagne le qualificatif de macro grâce à une distance minimale de mise au point de seulement 29cm, et ce, à toutes les focales. Ainsi, en téléobjectif, il offre un rapport de reproduction de 1:2,9 ce qui aboutit, en APS-C à un rapport de 1:2. D’ailleurs, le fût de l’objectif offre l’échelle des rapports de reproduction imprimée sur son côté.

Compact

Compact, nous disions, oui, le Sigma 18-250mm F3,5-6,3 DC Macro OS HSM, malgré son amplitude de 13x, ne mesure que 88,6mm de long et son diamètre est de 73,5mm pour des filtres de 62mm. Il pèse 470 grammes, un poids très raisonnable qui donnera un bel équilibre avec un petit reflex amateur compact et léger comme un Canon EOS 650D ou un Nikon D3200 pour ne parler que des plus récents. C’est tout de même plus léger et moins encombrant que le Nikon AF-S Nikkor 18-300mm F3,5-5,6G ED VR annoncé hier (certes plus ambitieux en termes d’amplitude et d’ouverture maximale en télé.

Nouveau matériau TSC

Ce nouveau matériau composite TSC (Thermally Stable Composite) fait son apparition sur l’objectif Sigma 18-250mm F3,5-6,3 DC Macro OS HSM et c’est sa première application industrielle. Peu sensible aux écarts de température, il ne se dilate que peu quand le mercure grimpe et ne se rétracte pas non plus par grand froid. Ce matériau possède des caractéristiques assez proches du métal tout en offrant une élasticité d’un quart supérieur aux polycarbonates, donc moins cassant, pour une meilleure qualité de fabrication et une durabilité plus satisfaisantes. La faiblesse de la qualité de fabrication est le principal grief qui est fait aux objectifs Sigma pour les photographes.
Ce 18-250mm possède d’ailleurs une baïonnette en laiton chromé.

Stabilisation, motorisation HSM, verre SLD et traitement de surface

Pour le reste, ce transstandard Sigma 18-250mm F3,5-6,3 DC Macro OS HSM offre, comme on le devine par son appellation, un stabilisateur optique d’image et une motorisation autofocus ultrasonique. Sa formule optique intègre un élément en verre SLD à faible dispersion pour corriger les aberrations chromatiques et trois lentilles asphériques dont deux doublement asphériques afin de corriger également les aberrations chromatiques, mais aussi l’astigmatisme. Enfin, les lentilles reçoivent le traitement de surface Super Multi Layer Coating qui réduit les reflets et images fantômes.

Publicité
Le prix marché du 18-250mm DC Macro OS HSM est fixé 599 euros TTC. Il sortira dès le mois de juillet en monture Canon, puis en montures Nikon, Pentax, Sigma et Sony.

 

Principales caractéristiques du Sigma 18-250mm F3,5-6,3 DC Macro OS HSM

– Longueurs focales : 18-250mm
– Amplitude de focales : 13x
– Ouvertures maximales : f/3,5-5,6
– Diaphragme circulaire à 7 lentilles
– 1 lentille en verre SLD
– 3 lentilles asphériques
– Traitement de surface Super Multi Layer Coating
– Diamètre des filtres : 62mm
– Diamètre x longueur de l’objectif : 73,5 x 88,6mm
– Poids : 470 grammes

 



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *