Voici donc à quoi ressemble le tout premier appareil compact à objectif interchangeable, ou appareil hybride, signé Canon, dernier larron à se lancer sur le marché du compact à qualité photo reflex. Le concept se veut très proche d’un EOS compact et le marketing Canon enfonce le clou avec une dénomination « EOS M » qui laisse présager d’un certain cousinage avec la famille de reflex Canon EOS. Et il est vrai que de la gamme actuelle, le Canon EOS M emprunte pas mal de choses, notamment au dernier Canon EOS 650D à commencer par son capteur APS-C CMOS de 18 mégapixels qui atteint 12 800 ISO (extensible à 25 600 ISO) et peut filmer des vidéos en Full HD à 30 i/s en progressif. Ce capteur est hybride, c’est-à-dire que les ingénieurs canon lui ont réservé quelques pixels dédiés à l’autofocus par détection de contraste, un mode qui s’allie parfaitement à la nouvelle motorisation STM des objectifs annoncés en même temps que l’EOS M, pour une mise au point rapide, douce et silencieuse.


Dépourvu de viseur d’oeil, l’EOS-M pourra-t-il séduire les amateurs dits « experts » ? Le débat est lancé, mais la réponse est affaire de goût et d’habitude, voire de culture photographique. En tout cas, de l’EOS 650D, le Canon M hérite également du bel écran 3″ ClearView II de 1040000 points, un écran tactile de type capacitif, qui s’apparente au multitouch que l’on connaît sur nos smartphones et tablettes. On remarque à l’arrière de l’EOS-M une seule roue codeuse, pas de seconde molette ce qui tend à confirmer la cible très typée « amateurs » de l’EOS-M.

Avec cette nouvelle génération d’appareils hybrides, Canon inaugure une nouvelle monture, logiquement baptisée monture EF-M. (EF = reflex Full Frame, EF-S = reflex APS-C, EF-M = compact hybride). Lors de sa commercialisation, au mois d’octobre, l’EOS M sera accompagné de seulement deux objectifs : les EF-M 22 mm f/2 STM, un pancake équivalent 34mm lumineux et EF-M 18-55 mm f/3,5-5,6 IS STM, le zoom de base pour les kits. Les deux objectifs sont équipés de la motorisation autofocus pas-à-pas « STM ». Canon lancera également une bague permettant de monter ses optiques Canon EF et EF-S sur l’EOS M.

Le Canon EOS-M, disponible en 4 coloris, ne sera pas le compact hybride le plus compact et léger du marché avec des cotes de 108,6×66,5×32,3 mm pour un poids de 298 grammes, avec sa batterie et carte SD. Malgré ce léger embonpoint par rapport aux canons de compacité que sont les Sony NEX ou certains Micro 4:3 comme le Panasonic GF5 par exemple, l’EOS M fait l’impasse sur le flash intégré, une impasse qui, à nos yeux, rend l’appareil peut enclin à satisfaire pleinement un photographe amateur qui recherche avant tout un appareil « sans souci ». Il sera livré avec le micro flash externe Speedlite 90EX (nombre guide = 9) qu’il faudra penser à bien emporter avec soi et à monter en cas de besoin…



Doué pour la vidéo, l’EOS M reste moins performant que certains de ses homologues Sony qui offre du 50p. L’EOS M se contente du 1080/30p, mais offre une prise pour micro externe, garantie d’un son décent. En vidéo, l’autofocus hybride du compact offre le suivi du sujet. L’EOS M possède une sortie HDMI.

L’EOS M est animé par le processeur DIGIC 5.

Arrivé bon dernier sur le marché des hybrides, Canon dévoile son concept, en capteur APS-C, qui privilégie la qualité d’image à la compacité fondamentale. Tentant de se reposer sur l’aura de sa gamme de reflex numériques, Canon annonce un prix de vente vraiment élevé pour son premier hybride avec un ticket d’accès au compact EOS M fixé à 899 euros en kit avec l’EF-M 18-55mm et le flash Speedlite 90EX.

Le Canon EOS M en vidéo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here