Kodak vend 1100 brevets sur l'image numérique

Kodak vend 1100 brevets sur l’image numérique

Le géant américain de la photo du l’ère argentique, Kodak, en faillite désormais, se recentre sur certaines activités, abandonne la commercialisation d’appareil photo et met en vente quantité de brevets, précieuse substance de l’entreprise, des brevets qui intéressent de nombreux acteurs de l’industrie high-tech.

Publié le 31 juillet 2012 - 8:41 par La rédaction

Et pour cause, parmi ces brevets, on remarquera notamment ceux qui permettent de capturer une image numérique et de l’enregistrer sur un support physique, mais aussi de la partager ensuite, des technologies aujourd’hui vitales au monde de l’électronique grand public. Alors que Kodak disparaît, cette vente nous rappelle que pourtant, Kodak était un pionnier de la photo numérique dans les années 90 et 2000.

Aujourd’hui, la matière grise et si possible, la matière grise protégée par un brevet, est au coeur de la bataille que se livrent les industriels comme on peut l’observer avec le bras de fer juridique que se livrent par exemple Apple et Samsung, deux sociétés par ailleurs candidat au rachat de plusieurs brevets Kodak.

C’est en vendant 1100 brevets que Kodak compte générer environ 2,6 milliards de dollars selon une estimation du cabinet Lazard. Le processus de vente aux enchères confidentielles est clos depuis le 30 juin dernier, date limite pour le dépôt des offres. Les brevets ont été répartis en deux lots intéressant une vingtaine de sociétés. Le premier lot comporte 700 brevets relatifs à la capture de l’image, son traitement et sa transmission. Le second porte sur l’analyse de l’image, sa manipulation, l’ajout de métadonnées et les services en réseau comme le stockage par exemple.

Parmi les entreprises intéressées, on compte Samsung, LG, Motorola ou encore Nokia. Dans le même temps, Kodak a engagé des procédures pour violation de la propriété intellectuelle auprès d’Apple, RIM et HTC. Kodak s’est fait une spécialité du business du brevet. Depuis 2001, ce sont 3 milliards de dollars que Kodak a tirés d’accords de licence auprès des industriels dans la photo numérique.

Publicité

Ailleurs sur le web