En préambule du test complet de l’Olympus TG-1 iHS, le compact étanche haut de gamme annoncé par Olympus avant l’été, voici notre cliché-test, affiché à 100%, qui nous permet de contrôler sa qualité d’image aux différentes sensibilités. Pour rappel, le TG1 iHS est équipé d’un capteur CMOS rétroéclairé, le meilleur choix pour nous pour un appareil étanche destiné à explorer les fonds sous-marins pauvres en lumière à 12 m de profondeur, sa limite. Mais attention, la luminosité chute extrêmement rapidement sous l’eau, même à quelques dizaines de centimètres de profondeur, les conditions de luminosité (et de température de couleur) sont radicalement différentes de ce que nous connaissons à la surface…

L’Olympus TG-1 iHS de 100 à 6400 ISO

Sans grosse surprise, le comportement du capteur CMOS BSI de 16 mégapixels est excellent et sa qualité d’image est parfaite de 100 à 400 ISO. Un premier palier est franchi à 800 ISO, sensibilité à laquelle on remarque une détérioration assez nette de l’image, mais attention, vous regardez ici une photo du TG-1 affichée à 100%, à l’échelle 1:1, c’est-à-dire que un pixel de la photo occupe un pixel à l’écran. Une photo imprimée sera bien meilleure et, avec la définition élevée du capteur, l’aspect vaporeux produit par la réduction du bruit est noyé dans les 12 mégapixels.

Le capteur semble toucher ses limites ici à 800 ISO pour voir l’image se dégrader avec une montée conséquente, mais régulière du floutage et du grain à 1600 ISO et 3200 ISO, certainement la dernière position du réglage de la sensibilité que l’on peut conseiller pour sauver une image.

L’Olympus TG-1 iHS a reçu le prix de meilleur APN étanche 2012 2013 par EISA. Voir tous les prix EISA 2012-2013 de l’European Image and Sound Association.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here