Prise en main du Fujifilm X-E1

Prise en main du Fujifilm X-E1

Nous avons pu prendre en main le nouveau compact premium à objectif interchangeable Fujifilm X-E1, petit frère du X-Pro1. Premier contact, premières impression avec ce second appareil photo équipé du capteur X-Trans.

Publié le 9 octobre 2012 - 18:15 par La rédaction

Nous voici réunis autour d’une table d’une salle de réunion d’une agence de presse en plein centre-ville de Londres avec le staff japonais de la cellule en charge de la gamme des appareils « X » chez Fujifilm. La présentation du jour, en amont de la Photokina, porte sur deux appareils, le X-E1 et le X-F1, deux nouveaux objectifs, le premier zoom Fujinon XF et un grand-angle en focale fixe et la version 2.0 du firmware du X-Pro1 dont l’intégralité des améliorations ont été portées sur le nouveau compact X-E1 que nous avons pu manipuler lors de cette rencontre.

Le Fujifilm X-E1 reprend tout ce qui fait la qualité d’image du X-Pro1 et Fujifilm est catégorique : le X-E1 et le X-Pro1 offrent la même qualité photo. En effet, le X-E1 est équipé du même capteur X-Trans, un capteur CMOS APS-C dont la particularité est de ne pas être coiffé par un filtre passe-bas habituellement chargé de flouter l’image pour éviter l’apparition de moiré. Mais Fujifilm, pour se prémunir de l’apparition de ce défaut, a mis au point une matrice colorée plus complexe que celle de Bayer, évitant la répétition du motif et donc l’apparition du moiré. Le capteur fait 16 mégapixels et offre en effet un piqué stratosphérique comme nous avions pu le constater lors du test du X-Pro1.

 

L’ergonomie du X-E1 est également la réplique de celle du X-pro1 et nous n’allons pas nous en plaindre. On retrouve le « Q Menu » qui permet de régler ensuite nombre de paramètres, très pratique. On a toujours autant plaisir à régler l’ouverture de l’objectif directement sur la bague de réglage manuelle prévue à cet effet sur les optiques Fujinon XF à monture Fuji X pour les X-Pro et X-E. Notez que, de par son ouverture glissante, le nouveau zoom 18-55mm f2.8-4 ne peut avoir de bague crantée de réglage du diaphragme, mais une bague, non crantée, permet tout de même de régler l’ouverture du diaphragme. L’ouverture maximale s’adapte à la longueur focale sur laquelle vous êtes positionné.

Le bouton « Q » très pratique constitue un raccourci à d’innombrables réglages.
Le bouton macro, fortement nécessaire sur le X-Pro1 « du début » du fait d’une distance minimale de MAP vraiment trop éloignée… Elle a été raccourcie avec le firmware version 2.0 du X-Pro1 et toutes les améliorations apportées par ce nouveau firmware sont reprises sur le X-E1.

La finition du X-E1 est exemplaire, à nouveau, et comme son grand frère 800 euros plus cher, le X-E1 est fabriqué au Japon, et cette origine est fièrement gravée sur l’appareil.



La bague de compensation de l’exposition… appréciable certes, mais encore une fois non verrouillée. Elle va provoquer de nombreuses situations fâcheuses où les photographes équipés en X-E1 vont surexposer ou sous-exposer toute une série de photos ayant fait bouger la molette accidentellement. Ce défaut a été repris malgré les nombreuses remontées des utilisateurs de son grand frère. Etrange.
Le déclencheur est souple et remonte efficacement l’information du déclenchement. Le fonctionnement du X-E1 est doux et « moelleux ». C’est un appareil qui procure un grand plaisir d’utilisation. Il est rapide avec un mode rafale 3 ou 6 i/s et un autofocus musclé, surtout quand on utilise l’appareil avec le nouvel objectif Fujinon XF 18-55mm qui bénéficie de la nouvelle motorisation linéaire pas à pas de son autofocus.

Bonne nouvelle : une touche d’érection du flash ! Oui, le X-E1 possède bien un flash intégré en plus de sa griffe porte-accessoire qui pourra accueillir un flash externe. Modeste (nombre guide de 7 à 200 ISO), ce petit flash à la cinématique intrigante permettra de déboucher un contre-jour et dépannera dans bien des situations.

Le viseur, principale différence entre le X-E1 et le X-Pro1 est équipé d’un détecteur d’oeil. Ce viseur n’est plus hybride comme il l’est sur le X-Pro1, mi-optique, large et lumineux, mi-électronique, voire les deux à la fois avec incrustation d’informations comme l’histogramme sur l’image, non, sur le X-E1, c’est un EVF qui officie, mais pas n’importe lequel, il s’agit du viseur OLED de 2,36 millions de points qui équipe les Sony NEX-7 ou SLT-A99/A77, une référence en matière de finesse d’affichage, de contraste et de chromie. Mais Fujifilm l’a encore amélioré en y ajoutant un jeu de lentilles asphériques pour en réduire la distorsion. Le résultat est intéressant et ferait (presque) oublier l’agrément d’une visée optique de type reflex. Le viseur est fluide, lumineux en intérieur et reflète ce que vous allez photographier à 100%, reproduit la balance des blancs de l’appareil, permet d’identifier des lumières percées, etc… Ce n’est pas inintéressant. Un autre bénéfice de ce viseur électronique se traduit par une sacrée réduction du format de l’appareil comme vous allez le voir ci-dessous et ainsi que de son prix de vente.

Commercialisé à un tarif agressif de 899 euros TTC, le Fuji X-E1 permet de pénétrer dans la famille des Fuji X à objectif interchangeable à moindres frais (le X-Pro1 est vendu 1699 euros TTC) et d’attirer plus de photographes dans l’univers de la
monture X. Le X-E1 sortira également en kit avec le zoom Fujinon XF18-55mm F2.8-4 R LM OIS au prix de 1299 euros TTC.


L’écran arrière est un LCD de 2,8″ / 460 000 pixels. Pouvait mieux faire… ou pas ! Proposé à moitié prix que le X-Pro1, le X-E1 devait créer un effet de gamme et ne pouvait pas se voir doté de l’écran haut de gamme du X-Pro1. Mais vu la qualité du viseur électronique, le recours à l’écran reste secondaire.

 

Fujifilm X-E1 vs X-Pro1 : comparaison de taille

L’absence de visée optique aura permis aux ingénieurs Fuji de concevoir un appareil bien plus compact que le X-Pro1. Ses dimensions (139,5 x 81,8 x 42,5mm) sont plus réduites que celles du X-Pro1 qui est tout de même assez encombrant comparé à son petit frère à EVF. Comme le X-Pro1, le X-E1 est léger, 350 grammes en ordre de marche avec batterie et carte mémoire. C’est aussi 100 grammes de moins que le X-Pro1.

Le X-Pro1 à gauche est bien plus haut et large que le X-E1 à droite.

Toutes les cotes sont ramassées sur le X-E1 qui devient un appareil plus agréable à vivre au quotidien, un peu plus discret moyennant l’impasse faite sur le viseur hybride. Pour ne froisser personne, rappelons que le X-Pro1 reste toutefois plus compact qu’un reflex.

Le châssis du X-E1 est partiellement réalisé en alliage de magnésium contrairement à celui du X-Pro1 plus robuste sur le papier.

 

Présentation du X-E1 : quelques captures de la présentation



Ce tableau comparatif des caractéristiques techniques des deux boitiers permet de retrouver rapidement les principales différences. On remarque qu’en mode vidéo (Full HD 24p), le X-E1 offre une entrée micro, mais attention, elle est au format 2,5mm. Il va falloir prévoir un adaptateur vers jack 3,5mm. A l’inverse, par rapport au X-Pro1, le X-E1 perd la prise synchro flash.

Grâce à la double motorisation linéaire du nouvel objectif (et d’autres à venir) 18-55mm et son firmware optimisé, l’autofocus du X-E1 est ultra rapide, annoncée à 0,10s, le tout dans un silence appréciable pour photographier en toute discrétion. Il faudra tester le X-E1 avec les autres optiques non dotés de la motorisation LM pour mesurer le progrès réalisé par rapport au système du X-Pro1 qui nous avait laissés un peu sur notre faim.

Le progrès en matière de réactivité apporté par la nouvelle gestion de l’AF sur le X-E1 (ici comparé à l’ancien firmware du X-Pro1).

La feuille de route de la gamme d’objectifs Fujinon XF. Cet automne, avec la sortie du X-E1 dans le commerce, Fuji  lance son premier zoom, le 18-55mm F2.8-4, une optique à la formule optique travaillée comme rarement, à la finition luxueuse, pour un confort d’utilisation presque idéal. C’est un régal qui va vite faire oublier certains hybrides avancés dotés d’objectifs 1!-55mm peu qualitatifs… proposés au même prix, comme le Sony NEX-7 par exemple…
Le petit  grand angle XF 14mm F2.8 R est prometteur également. Fujifilm construit une gamme optique qui devrait s’imposer comme une référence et avance un programme ambitieux avec, pour 2013, pas moins de cinq nouveaux objectifs, un 23mm équivalent 35mm f/1,4, un téléobjectif 55-200Mm, un zoom grand-angle 10-24mm stabilisé, un pancake 27mm f/1,8 et une focale à portrait, un 56mm f/1,4.

Notre premier contact avec le Fujifilm X-E1 aura été très positif et Fuji signe encore un appareil aussi désirable qu’efficace, qui mêle ergonomie traditionnelle et haute technologie pour un mélange détonnant proposé à un tarif plus abordable que le X-Pro1 et dans un format plus pratique sur le terrain, avec, à la clé, beaucoup de plaisir à la prise de vue.




Ailleurs sur le web



Article précédent
«
Article suivant
»

  • alex

    l’érection du flash !!! jolie coquille !

    • http://www.zone-numerique.com Zone Numerique

      Vous savez quoi ? Ce n’est pas une coquille ! ;)
      C’était volontaire tout en sachant bien que ça ferait sourire. Erection, c’est l’action d’ériger à l’origine…

      • tontonro

        Et donc, la date de sortie? avant le salon?

    • http://www.zone-numerique.com Zone Numerique

      Ah ok ! Jeu de mot, érection, coquille, etc… ! bien vu, juste trop puissant ;)))

  • Julien Lefebvre

    « Bonne nouvelle : une touche d’érection du flash !  »
    Ca s’est une bonne nouvelle ;-)

    • Julien Lefebvre

      Merci quand même pour l’article et vivement la sorte de ce boitier !

    • http://www.zone-numerique.com Zone Numerique

      En effet, la bonne nouvelle, ce n’est pas tant la présence de cette fameuse touche d’érection du flash, que le fait que l’E-X1 possède un flash pop-up intégré. Et oui, joli boitier qui devrait séduire un grand nombre de photographes passionnés.

  • Nour Aeternam

    Bonjour,
    Est ce que l’auto focus est désormais « performant » ? Etant intéressé par le X-E1 et déçu des tares de ses grands frères, peut-on y aller confiant avec celui là ?

    • http://www.zone-numerique.com Zone Numerique

      La réponse est OUI, mais surtout avec le nouvel objectif XF 18-55mm qui est équipé de la nouvelle motorisation LM (linear motor). En tout cas, lors de notre rapide prise en main, il s’est avéré plus performant. Maintenant, c’est difficile à dire avec les autres objectifs. Mais Fuji a travaillé le firmware du X-Pro1 sur ce domaine précis donc si vous essayez un X-Pro1 avec le firmware en version 2.0, vous aurez un aperçu de la performance du X-E1.

      • Guest

        Merci pour la réponse et pour la prise en main. J’attends de pied ferme cet appareil en espérant qu’il ne fera pas les erreurs de sa famille.

      • Nour Aeternam

        Merci pour la réponse et la prise en main. Sinon, il n’y a pas une date exacte de sorti pour cet appareil ?

  • Erricc

    Et bien, j’aurai tout lu ! « Un Xpro1 est moins convenable qu’un X-E1 niveau encombrement… » C’est vrai que le XPro1 est énorme… Y’en a qui n’ont jamais pris un D3x ou un 1Dx dans les mains. Je suis pro est j’ai remplacé les 5D MKII par deux Xpro1, c’est un bonheur cet appareil. Mais franchement arrêtez les commentaires à la con, un Xpro1 n’est pas gros du tout. Même taille qu’un M9 et bien plus léger. Le XE1 est plus petit oui mais sans plus.

    • Nour Aeternam

      Et sinon tu penses quoi de l’af après la mise à jour 2.0 ?

      • Erricc

        Franchement, l’amélioration est plus que palpable. Aujourd’hui il se positionne dans le moyenne avec les 3 cailloux proposés, à voir avec le 18-55. Perso, j’ai comparé avec un NEx7 (et 24 zeiss) il est aussi rapide en haute/moyenne/basse lumière, ce qui est plus qu’appréciable et même fiable, aujourd’hui ce firmware 2.0 lui confère une vrai rapidité comme le X100 voir plus rapide pour les temps de traitements et la disponibilité du boitier, je l’utilise en photo de rue (la street photography pour les beaufs franglais) et je ne rate pas de clichés, c’est un boitier qui n’est pas destiné au débutants, il demande un peu de temps d’adaptation. Il reste moins rapide qu’un OMD mais la qualité d’image du Fuji est un cran au dessus de l’Olympus. Bref, mon Xpro1 reste chez moi et comme je suis fan de l’OVF, le XE1 sera sans doute pour la vidéo. ;-)

        • Nour Aeternam

          Merci de la réponse très précise. Comme je n’ai pu tester ni le x100 et ni le x-pro 1 j’ai un peu d’appréhension à aller vers le x-e1. Pourtant celui-là me fait plus que de l’oeil, mais en voyant les divers réactions (dont je me méfie toujours) sur les forums concernant son AF et l’écriture sur la carte mémoire, je me posais des questions. Merci de m’avoir apporter des précisions ;)

          • Erricc

            Un conseil, arrête les forums, j’ai arrêté depuis longtemps, c’est une perte de temps. Il y’a trop de « j’ai tout vu, tout compris sans rien faire et sans connaitre », des mecs qui, pour faire les photos de la dinde de noël ou les premiers pas de bébé, leur faut un D4 avec 24-70 2.8 et 70-200, des mecs qui ont des exigences que m^me un pro n’a pas, des guignols à la pelle dans ce genre de fange bureaucratique basse du cul et dissimulée. Personnellement, je loue et teste. Ca prend plus de temps et demande un investissement mais au moins tu te fais TON idée avec TON utilisation. Niveau AF il est aujourd’hui rapide et plus fiable (surtout en EVF) du niveau d’un Nex 7 et , l’AF dépend aussi de l’objo le 60 est plus lent que les 35 et 18, les zooms sont annoncés comme plus rapide avec les moteurs doubles linéaires. Le temps de traitement est vraiment très rapide, presque instantanée ce qui est vraiment un gros plus. A toi de voir. Mais perso, je ne regrette pas et suis pourtant pro et issue du reflex pro.

    • http://www.zone-numerique.com Zone Numerique

      En effet, nous sommes en fait d’accord sur le fond : un X-Pro 1 est bien plus compact qu’un Nikon D4, lui-même plus compact qu’un Hasselblad H4D, lui-même moins encombrant qu’une chambre, etc…. Le sens de notre première impression est que le X-E1 est vraiment plus petit qu’un X-Pro1 qui fait un peu mastodonte à ses côtés. Si le X-E1 est plus léger, le X-Pro1 est léger par rapport à sa taille. Cela surprend quand on le soulève pour la première fois.
      Moralité, gros ou petit, le format d’un appareil est à laisser à l’appréciation du photographe en fonction de ses besoins et de ses attentes.

    • Rino68

      En même temps ils comparent le XE1 avec le 18 monté dessus très léger au Xpro1 avec le 35mm plus gros et un peu plus lourd. Tu m’étonnes que la taille diffère !

      • http://www.zone-numerique.com Zone Numerique

        En effet, nous nous intéressons aux boîtiers, et non aux couples- appareil+objectif, le contraire n’aurait évidemment aucun sens…. Il faut faire abstraction des objectifs sur les visuels.

  • Richard

    « Ses dimensions (139,5 x 81,8 x 42,5mm) sont plus convenables que celles du X-Pro1 qui est tout de même très encombrant. » Faut arrêter les gars là. C’est pas un reflex pro non plus. Toute proportions gardées, le Xpro1 est plutôt compact et est un vrai appareil photo comparé aux NEX.

  • alex

    je sais bien que ce n’est pas une coquille mais je trouvais mon jeu de mot pas mal.
    Votre site est excellent au passage…

  • Fred

    le bouton de correction d’exposition non verrouillable est une très bonne chose à mon gout. J’aurais vraiment regretté un système de cran d’arrêt (nous sommes nombreux dans ce cas mais seuls ses détracteurs insistent sur ce point dans les forums).

Plus dans fujifilm
logo-kodak-150
Kodak T-Max P3200 : remplissez vos frigos, il passe à la trappe

Le sort du film argentique Kodak T-Max P3200 est scellé : la pellicule noir et blanc, pourtant mythique, est en...

fujifilm-x-f1_150
Photokina 2012 : les nouveautés Fujifilm

Fujifilm a savamment distillé ses nouveautés en amont de la Photokina 2012 comme pour mieux leur laisser toute l'attention des...

fujifilm-x-f1_150
Fujifilm X-F1 : compact premium fashion 2/3″

La famille des compacts numériques premium Fuji X s'agrandit avec l'annonce pour la Photokina 2012 du X-F1, un APN "fashion"...

Fermer