Kodak T-Max P3200 : remplissez vos frigos, il passe à la trappe

Kodak T-Max P3200 : remplissez vos frigos, il passe à la trappe

Le sort du film argentique Kodak T-Max P3200 est scellé : la pellicule
noir et blanc, pourtant mythique, est en fin de vie. Kodak, dans la
tourmente, supprime cette référence et oriente ses utilisateurs vers la T-Max 400.

Publié le 3 octobre 2012 - 12:59 par La rédaction

Kodak l’annonce sur son site global, du fait de ventes insuffisantes, le film Kodak Professional T-MAX P3200 est supprimé du catalogue de plus en plus ramassé des références argentiques Kodak. La demande pour du film argentique haute sensibilité est très maigre aujourd’hui et il faut dire qu’en hautes sensibilités, le photographe équipé d’argentique et de numérique a tôt fait d’emprunter son dernier reflex numérique qui offre une qualité d’image à 3200 ISO de l’acabit d’un film à 400 ISO avec les progrès réalisés par les capteurs depuis la sortie du Nikon D3s par exemple. Pour remplacer le T-Max P3200, Kodak suggère l’emploi de la T-Max 400, qui bénéficie d’un grain moins grossier et d’une bonne latitude d’exposition et peut être exposée à 1600 ISO moyennant un temps de développement rallongé. Si c’est le grain de la T-Max 3200 qui vous attirait pour des raisons créatives, et bien, c’est peut-être le numérique qui va vous venir en aide avec des logiciels qui recréent le grain du film comme DxO FilmPack 3 par exemple. Chez Fujifilm, on promeut depuis quelques années les modes de simulation de film embarqués dans les appareils (cf Fuji X-Pro1, X-S1…), un rendu argentique que l’on peut même bracketer afin de se voir proposer 4 alternatives à chaque déclenchement.

Si vous trouvez encore du film T-Max P3200 et que vous l’aimez d’amour… alors, dévalisez votre revendeur et remplissez votre frigidaire !

Advertisements

Ailleurs sur le web