Motorola Mobility qui appartient à Google l’annonce : la plainte est retirée, mais le fabricant de téléphones mobiles se réserverait le droit de recourir de nouveau à la justice pour arbitrer ce conflit pour lequel aucun arrangement n’a été trouvé. La plainte d’origine portait sur une la violation de brevets détenus par Motorola portant sur divers processus fréquemment utilisés dans les smartphones, pour la notification de la réception d’un email, sur la vidéo, etc… La juridiction américaine n’avait pas encore enquêté, mais les investigations étaient bien prévues.

Comme on l’observe également dans la bataille juridique qui oppose Apple et Samsung, souvent, l’attaqué attaque à son tour sur le même terrain (cf Samsung qui mêle l’iPhone 5 au Galaxy Tab 10.1 gate…) et Apple avait également choisi de montrer les gros yeux à Motorola, accusé par Cupertino de violer des brevets sur la technologie tactile des écrans des smartphones. Est-ce que la première victoire d’Apple contre Samsung du mois de juin a effrayé les juristes de Motorola, entreprise acquise par Google, éditeur d’Android, produit « volé » pour Steve Jobs  ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here