Rencontres d'Arles 2012 : le bilan

Rencontres d’Arles 2012 : le bilan

Les Rencontres de la photographie Arles 2012 ont pris fin le 23 septembre dernier. C’est l’heure du bilan avec 75 000 visiteurs, une fréquentation élevée, mais en recul par rapport au record de 2011.

Publié le 4 octobre 2012 - 9:55 par La rédaction

Cette année, ce sont 75 000 personnes qui ont fait le voyage en Arles pour visiter les expositions qui se tenaient entre le 2 juillet et le 23 septembre 2012. Ce sont 9 000 visiteurs de moins qu’en 2011, une année record pour les Rencontres d’Arles que nous avions couvertes ici. Mais le chiffre 2012 reste excellent, avec 2 000 visiteurs de plus que l’édition 2010. Ce sont les trois temps forts des Rencontres qu ont concentré le flux de visiteurs :
– 11 400 participants lors de la semaine d’ouverture, la semaine-événement, toujours un régal
– une grande affluence durant l’été
– la rentrée en Image du mois de septembre avec plus de 10 600 élèves, 600 professeurs et 330 classes

L’origine géographique des visiteurs des Rencontres montre l’aura nationale de ce festival, mais son influence reste limitée sur le public étranger qui ne représente que 13% des visiteurs et pourtant, quelle belle occasion de mêler un voyage touristique à la découverte de la Provence et sa passion pour la photographie.
Cette année, pour 30% des visiteurs, c’était une première. Cela signifie que 70% des visiteurs est fait de fidèles aux Rencontres d’Arles qui étaient déjà venu au cours des 5 années passées.

60 expositions au programme des Rencontres d’Arles 2012
Parmi les expositions de l’édition 2012, 50 étaient liées à l’anniversaire des 30 ans de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles, 48 expositions étaient soit produites ou co-produites par le festival lui-même et 12 expositions indépendantes étaient associées aux Rencontres (le Méjan, SFR Jeunes Talents, Olympus, BMW et le Musée Nicéphore Niépce, Fondation Luma).

Publicité

Visiteurs des Rencontres d’Arles 2012 : d’où veniez vous ? (en haut, les statistiques de la semaine d’ouverture et en bas, du festival).

Plus de 5 700 spectateurs ont assisté aux soirées de la semaine d’ouverture au Théâtre Antique, un endroit magique pour les soirées de projection. Cela représente 1 430 spectateurs par soirée en moyenne. La 8ème édition de la Nuit de l’année qui se tenait pour la première qu quartier de Trinquetaille, sur l’autre rive du Rhône, a réuni 7 500 personnes pour cette promenade de 22h à 3h du matin d’un espace de projection à un autre sur 14 sites, grâce à 36 agences, collectifs et magazines.

Les « guest » Josef Koudelka et François Hébel ont attiré plus de 350 personnes à leur rencontre.

Le Village des Rencontres accueillait cette année 15 éditeurs éditeurs, libraires, institutions et presse spécialisée français (60%) et étrangers (40%) uniquement lors de la semaine d’ouverture.

Les fameuses lectures de Portfolios où vous allez confronter votre travaille photographique à la critique de photographes reconnus ont passé les oeuvres de 216 photographes au crible, des photographes au profil varié, venant de 25 pays différents. le mécène de l’opération était Olympus cette année. Cristina de Middel a été désignée par le jury et sera exposée aux Rencontres d’Arles édition 2013. D’ailleurs, cette année, c’était la lauréate 2012 qui l’était, Sylvia Ballhause. Catherine Balet, Arno Schidlowski, Viktoria Sorochinski et Charlotte Tanguy sont les quatre coups de coeur du jury PhotoFolio 2012.

50 stages ont été programmés depuis le printemps et ont accueilli 410 stagiaires, dont 30% de photographes étrangers. Six soirées de projections et de discussions avec les maîtres de stages ont été suivies par 900 personnes durant l’été. Les présentations des travaux réalisés par les participants sous forme d’expositions éphémères aux Rencontres d’Arles, rue du docteur Fanton ont accueilli environ un millier de curieux.

Une Rentrée en images : ce sont cette année 24 médiateurs qui ont accueilli en septembre plus de 10 600 élèves de 167 établissements (de l’école primaire à l’université) soit 303 classes. 600 enseignants (français, arts plastiques, histoire géographie …) se sont impliqués dans le dispositif. Ils viennent de 7 académies : Aix-Marseille, Clermont-Ferrand, Créteil, Montpellier, Nice, Orléans, Toulouse.

Le jeu Pause Photo Prose mis au point et testé depuis deux ans par les équipes pédagogiques des Rencontres a été édité et présenté pour la première fois dans le cadre de la Rentrée en images. Il est destiné à apprendre la lecture de la photographie en milieu scolaire, et promis à une très large diffusion grâce à ses soutiens (fonds d’expérimentation pour la Jeunesse, Scéren-CNDP).

Sur le thème « Photographie et réseaux sociaux » le séminaire à destination des enseignants et formateurs a rencontré encore une fois un beau succès avec plus de 900 participants, ce qui fait tout de même de 300 participants par jour.

Les visites guidées quotidiennes : 135 visites ont été proposées durant l’été à 1 700 visiteurs. Parallèlement, des visites spécifiques et gratuites ont été montées pour un public local en collaboration avec les centres sociaux, les maisons de retraite et les associations de quartiers d’Arles.

Prix des Rencontres d’Arles
Le Prix Découverte des Rencontres d’Arles (Fondation Luma) souligne le talent d’un photographe nouveau-venu dans le paysage photographique ou qu mériterait d’être reconnu ou découvert. Avec 25 000 euros de dotation, il est décerné par le jury de professionnels lors de la semaine d’ouverture. C’est Jonathan Torgovnik, pour ses portraits de femmes rwandaises avec leurs enfants nés de viols lors du génocide de 1994, qui remporte le Prix des Rencontres d’Arles 2012.
Le prix du Livre historique doté de 8 000 euros a été décerné à Les livres de photographies d’Amérique Latine de Horacio Fernandez et à son éditeur Images en Manoeuvres, Marseille, novembre 2011.
Le prix du Livre d’auteur doté de 8000 euros et soutenu par la Fnac a été attribué à Redheaded Peckerwood de Christian Patterson et à son éditeur MACK, Londres, 2011.

Les Rencontres d’Arles 2012 : combien ça coûte ?
Le budget des Rencontres d’Arles 2012 s’est élevé à 6 millions d’euros constitués à 45% de subventions publiques, à 39% de recettes de la billetterie et de quelques produits dérivés, et à 16% de partenariats privés. Le prix du forfait est resté dans une fourchette de 22 à 35 euros pour prix moyen de 27 euros (pour 60 expositions!). Les expositions sont gratuites pour les moins de 18 ans, les Arlésiens, les bénéficiaires du RSA, AAH, ASS et les personnes à mobilité réduite.

350 personnes ont travaillé à la réalisation de cette édition.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *