Test F1 2012, le top de la F1 sur consoles

Test F1 2012, le top de la F1 sur consoles

Après deux opus très réussis, Codemasters nous propose sa
vision de la Formule 1 millésime 2012.

Publié le 26 septembre 2012 - 8:00 par La rédaction

Fin 2010, Codemasters reprenait avec brio la très délicate
licence officielle de Formule 1. L’an dernier, le studio britannique accouchait
d’un F1 2011 très réussi une fois de plus, 
et sans surprise, Codemasters nous livre donc sa toute nouvelle version
de la licence, à quelques Grands Prix de la fin de la saison officielle. Un
opus 2012 très attendu par les fans, qui apporte quelques nouveautés et
consolide les acquis de ses ainés.

Publicité

En premier lieu, F1 2012 plonge le joueur au coeur d’une
école de pilotage situé à Abu Dhabi, utile pour apprendre les rudiments du
pilotage d’une monoplace. Quelques épreuves plus tard, on accède au menu
principal qui s’enrichit cette saison des nouveaux modes Champion et Défi de
Saison. Le premier permet de se frotter aux 6 champions du monde du plateau à
travers quelques petites courses scénarisées. Le mode Défi de Saison offre pour
sa part un mini championnat de 10 courses en 5 tours seulement, avec la
possibilité de changer de baquet toutes les deux courses en fonction de ses
résultats. Deux nouveaux modes sympathiques, mais dont on fera très rapidement
le tour, notamment le mode Champions.

Pour cet opus, Codemasters a tiré un
trait sur le mode Grand Prix et l’on retrouve donc la fameuse Course Rapide et
le mode Carrière, véritable coeur du jeu. Ce dernier nous place dans une écurie
de fond de grille, et il faudra faire ses preuves sur la piste pour franchir
les différents paliers. En fonction de ses exploits, on attirera bien sûr la
convoitise des plus grandes équipes. A noter qu’en mode Carrière, la distance
minimale de course est de 25% de la distance réelle, il faut donc prévoir un
peu de temps devant soi avant de lancer un GP.

Techniquement, l’ensemble a bénéficié d’un net bond en
avant, avec des textures plus fines, de nombreux détails et une modélisation
des monoplaces absolument impeccable. Les effets de pluie sont également de
toute beauté, tout comme les reflets du soleil dans les carrosseries des
bolides. L’environnement sonore a également été retravaillé, et tout est
prétexte à immerger totalement le joueur dans la course. L’ensemble est
dynamique et parfaitement fluide, hormis en de rares occasions. Le pilotage a
également été un peu remanié et c’est désormais un pur plaisir d’attaquer en
escaladant allègrement les vibreurs. Idem pour les longues courbes rapides,
bien plus simples à négocier dans cet opus. Petit bémol en revanche pour les
dégâts, bien trop minimes encore. En effet, il faudra taper relativement fort
pour arracher l’aileron avant, et taper un muret avec la roue avant n’aura
aucun effet sur cette dernière… On appréciera en revanche les pannes moteur
en cas de rétrogradage un peu trop virulent.

Côté multi, F1 2012 permet évidemment de se confronter aux
joueurs du monde entier, avec des modes de jeu très complet allant de la course
rapide en 3 tours au week-end complet de GP (Essais, Qualifs et Course). Le
mode Carrière permet également à deux joueurs de coopérer pour aller décrocher
le titre mondial. Le jeu convient aussi bien aux puristes qui prendront un
plaisir fou à dompter leur monoplace en désactivant toutes les aides à la
conduite, qu’aux néophytes, qui pourront s’aider de ces dernières pour ne pas
finir dans les graviers à chaque freinage. Bref, de quoi tenir allègrement
jusqu’au prochain opus.

Verdict
Sans révolutionner le genre, F1 2012 améliore encore un peu
plus son gameplay et sa technique pour se rapprocher encore un peu de la
perfection. Certes, on dénote parfois quelques comportements étranges de la
part de l’IA, quelques bugs, quelques aberrations climatiques, mais le plaisir
de jeu est tellement intense qu’il parvient aisément à faire oublier ses
quelques tares. Le top de la F1 sur consoles, tout simplement.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *