Futurs capteurs Kodak pour faire l'impasse sur le flash

Futurs capteurs Kodak pour faire l’impasse sur le flash

Kodak annonce une nouvelle génération de capteurs numériques dits « matriciels couleurs » qui devraient faire gagner en sensibilité. Jusqu’à 2 diaphs sont en jeu et les avantages nombreux.

Publié le 25 juin 2007 - 0:00 par La rédaction

Publicité
Futurs capteurs Kodak et hautes sensibilités
La nouvelle technologie de capteur d’images de Kodak augmente la sensibilité à la lumière de 2 à 4 fois (d’un à deux diaphragmes) comparé aux modèles de capteurs existants. Les capteurs d’images fonctionnent comme ‘l’oeil’ de l’appareil photo numérique et ils transforment la lumière en une décharge électrique qui déclenche le processus de prise de vue. Ce progrès technologique représente une amélioration d’une technologie existante de Kodak qui est devenue une référence dans l’imagerie numérique. Aujourd’hui, le design de presque tous les capteurs d’images couleur est basé sur le « filtre de Bayer », une composition de pixels rouges, verts et bleus mise au point en 1976 par un scientifique Kodak, le Dr. Bayer. Dans ce modèle, la moitié des pixels du capteur captent de la lumière verte, et l’autre moitié des pixels se partagent de manière équivalente la lumière rouge et bleue. Après exposition, un logiciel reconstruit un signal de couleur complet pour chaque pixel dans l’image finale.

Ajout de pixels panchromatiques
La nouvelle technologie brevetée de Kodak ajoute des pixels panchromatiques, autrement dits « transparents » aux éléments rouges, verts et bleus qui constituent le tableau de capture de l’image. Ces pixels sont sensibles à l’ensemble du spectre de lumière visible; et ils réussissent donc à capter une part considérablement plus élevée de la lumière qui parvient au capteur. Combinées avec des algorithmes de logiciels avancés Kodak, optimisés pour ces nouveaux modèles, ces compositions de pixels permettent aux utilisateurs d’augmenter leur rapidité de prise de vue ce qui améliore la performance lors de prise de photos en éclairage faible.

Autres apports de cette nouvelle technologie
Cette nouvelle technologie Kodak permet d’augmenter la vitesse d’obturation (et donc de réduire les effets de flou lorsqu’on photographie des sujets en mouvement) et d’obtenir des photosites plus petits (qui permettent d’avoir des résolutions d’image plus élevées dans un format optique donné) tout en maintenant la performance. « Ceci représente une nouvelle génération de technologie de capteurs d’images et relève un des grands défis auxquels notre secteur s’est vu confronté: comment prendre des images nettes et claires dans des conditions de faible luminosité », dit Chris McNiffe, Directeur Général du Groupe de Capteurs d’Images de Kodak. « C’est une approche vraiment novatrice pour améliorer la hotographie numérique, et elle montre la capacité unique de Kodak de différencier ses produits en proposant des technologies numériques avancées qui profite réellement aux
utilisateurs ».

1ers APN équipés début 2008
Kodak a commencé à collaborer avec un certain nombre de sociétés clés pour implémenter cette nouvelle technologie dans des systèmes complets et pour rationaliser le processus de conception. Kodak est en train de développer des capteurs CMOS pour des appareils photo numériques et des téléphones équipés d’un appareil photo. Comme la technologie est compatible avec des capteurs d’image CCD ainsi que CMOS, elle peut être appliquée à toute la gamme de capteurs d’images de Kodak, dont des produits destinés aux marchés d’imagerie appliquée comme l’imagerie industrielle et scientifique. Le premier capteur d’images Kodak qui intègrera cette technologie sera disponible dans le premier trimestre de 2008.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *