Rendu décevant des LCD
Combien de cinéphiles ont été déçus par le rendu trop typé vidéo de leur écran LCD full HD ? Peu importe le prix que chacun aura payé son écran avec sa dalle LCD, HD ready ou Full HD : un écran LCD reste un écran LCD avec un rendu trop vidéo qui transforme une image léchée de film de cinéma en un reportage du JT de 13h00&S230; les cinéphiles sont souvent restés sur leur bon vieux tube cathodique ou, si leur intérieur le permet, sur un vidéo projecteur. Le rendu des LCD fait fuir, à juste titre, les cinéphiles amateurs de belles images et qui attachent une attention toute particulière à la photographie d’un film. Mais voilà, dans ces conditions, comment profiter de la HD afin de s’offrir le grand spectacle promis par le cocktail Haute Définition et écrans plats grande diagonale ?

Des cinéphiles séduits par le plasma mais…
En effet, certaines marques de plasma comme Pioneer ont un rendu qui respecte la volonté des réalisateurs. À condition d’y mettre le prix, les noirs des plasmas sont intenses et leur rafraîchissement plus présentable que celui des LCD. Si le plasma, bien maîtrisé, comme sur un Pioneer PDP-507XD, offre un bon rendu cinéma, l’offre, jusqu’alors, se limitait à du full HD.

Et si le Plasma full HD mettait tout le monde d’accord
Enfin, et il aura fallu attendre longtemps, les ingénieurs se sont penchés sur le cas du plasma et du full HD. Si une dalle plasma full HD était réalisable, elle était jusqu’alors hors de portée financière du consommateur classique. En 2007 et 2008, les choses changent enfin puisque déjà deux constructeurs lancent leurs plasmas full HD à des tarifs décents. Panasonic ouvre le bal avec deux modèles 42″ et 50″ (127 cm) en full HD.  Leurs petits noms sont TH-42PZ700E et TH-50PZ700E. Samsung, jusqu’alors fervent défenseur du LCD avec Sony, lance à son tour deux écrans plasmas full HD de 50″ (127cm) et 63″ (160cm), les PS50P96FD et PS63P76FD. La version Samsung 127cm est à 3500 euros ce qui reste cher, certes, mais plus abordable. La version 160cm, pour les amateurs de très grand spectacle, devront quant à eux débourser 6000 euros.

Alors que les ventes de LCD ont gagné des parts de marché sur le plasma en 2007 (du surtout à l’essor des petites tailles d’écrans plats, donc fait en LCD), la donne pourrait bien être redistribuée et le plasma retrouver ses couleurs dans les grandes tailles auprès des cinéphiles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here