Test du Sanyo Xacti C1 par DV Forever

Test du Sanyo Xacti C1 par DV Forever

Les mini camescopes-appareil photo numériques sans cassette ont le vent en poupe. Les technophiles se les arrachent. Ces bijoux de miniaturisation sont bourrés de technologie. Mais quels résultats espérer de ces appareils hybrides ? « Gadget ou appareil révolutionnaire ? » telle est la question sur laquelle le site dvforever donne son opinion dans le test du Sanyo Xacti C1.

Publié le 23 mars 2005 - 0:00 par La rédaction

Sanyo Xacti C1 – Sans cassette pour un format mini

Pour DVforever, la principale avancée technologique de cette famille est le fait qu’ils se passent de cassette ou de DVD pour l’enregistrement des vidéos, comme des photros. « Bien qu’il ait l’air d’un gadget ce nouveau caméscope miniature de Sanyo marque le début d’une petite révolution dans le domaine de la vidéo numérique grand-public. Une révolution dans les comportements des utilisateurs et une nouvelle donne pour les fabricants et les éditeurs. La raison en est simple : l’abandon de la bande pour l’enregistrement vidéo. Certes, il existe déjà depuis quelque temps des caméscopes enregistrant sur DVD, mais la fabrication de ces derniers nécessite malgré tout la présence d’une mécanique particulière et le format même du support interdit d’augmenter la compacité des appareils au-delà d’un certain point. »

Sanyo Xacti C1 – pas un simple gadget

« Ce qui le différencie des gadgets existants est la qualité des composants utilisés, tant au niveau du capteur CCD, de l’écran LCD, que de l’objectif, qui est équipé d’un véritable zoom optique 5,8x et d’un mode autofocus. Sans parler des finitions qui sont excellentes. Restait à vérifier ce que vaut réellement la qualité d’image. » ce que nous n’a pas manqué de faire DVforever.

Sanyo Xacti C1 – qualité d’image vidéo

« tout dépend des conditions de prise de vue, ainsi que de votre propre maniement de l’appareil. En conditions optimales, avec une bonne luminosité, le Sanyo Xacti C1 se débrouille plutôt bien. Ce n’est évidemment pas encore comparable à ce que peut donner un caméscope DV, mais cela appareil photo numérique caméscope sans cassette Sanyo Xacti C1

Publicité
reste regardable. A condition de respecter quelques règles au moment de la prise de vue. » modère DVforever. L’appareil hybride est clairement moins bon qu’un vrai DV.
Le site pointe les effets dévastateurs de la compression MPEG4 : « En effet, après quelques minutes d’utilisation on se rend rapidement compte, sans surprise, que la compression Mpeg-4 s’en sort beaucoup mieux s’il n’y a pas trop de mouvement dans l’image, et surtout, si la prise de vue elle-même est suffisamment stable. Et c’est ici que transparait le gros paradoxe de ce type d’appareil. En effet, sa légèreté et sa prise en main incitent à filmer de manière un peu nonchalante, en balayant le décor ou en suivant le sujet d’un simple mouvement du poignet. Hors c’est avec ce type même de mouvement que la compression Mpeg-4 va avoir le plus de mal et que vous allez voir apparaître de gros macroblocs sur l’image. » Notons que le Xacti C1 utilise des cartes SD pour stocker la vidéo et que on peut faire rentrer 60 minutes de vidéo sur une carte 1 giga en Haute Qualité.

Sanyo Xacti C1 – Quid de la qualité photo ?

Le site fait le tour des possibilités photo du Sanyo Xacti C1 (3.2 mégapixels) : « En ce qui concerne les autres possibilités de réglages, le Sanyo Xacti C1 vous permet de choisir le mode d’exposition parmi plusieurs programmes, la balance des couleurs, et la sensibilité, exprimée ici en valeurs ISO. S’il n’existe pas à proprement parler de réglage manuel de l’exposition, vous avez tout de même la possibilité de la corriger de manière assez précise, par incréments de 0.3EV et jusqu’à 1.8EV dans les deux sens. » Basique, certes, mais l’essentiel y est.

Pour ce qui est de la qualité, « Heureusement, même en mode automatique, la qualité des clichés est très bonne en extérieur. Peut-être pas au niveau d’un APN spécialisé, mais tout à fait suffisante pour envisager d’imprimer des tirages de bonne facture. En intérieur, c’est un peu autre chose. La flash ne semble pas très intelligent et a une facheuse tendance à surexposer les sujets dès qu’ils sont un peu proches. Un système de gain automatique, qualifié ici de sensibilité ISO, permet d’augmenter la capacité du Xacti C1 à prendre des clichés en basse lumière, sans utilisation du flash. Au delà de 50 ISO vous constaterez en contrepartie de cette sensibilité accrue, une dégradation du signal avec l’apparition de bruit chromatique. » Maudis bruit chromatique ! Il faut dire que le savoir-faire acquis ces derbnières années par les Canon, Nikon, Olympus et confrères dans la maîtrise du bruit électronique doit faire cruellement défaut à Sanyo, relativement peu expérimenté dans la photo numérique.

Sanyo Xacti C1 – Conclusion

En conclusion, le xacti C1 est bien un hybride, donc non spécialisé. Ainsi, les résultats, tant en photographie qu’en vidéo, seront moyens, sans être réellement mauvais. Par contre l’objet en lui même bénéficie d’un réel « appeal » et DVforever estime que ce type d’appareil préfigure de la vidéo de demain.

La visite sur l’excellent site DVforever s’impose pour lire le test en profondeur, dans lequel vous pourrez même juger de la qualité des photos et des vidéos directement sur pièce en téléchargeants de nombreux exemples réalisés lors du test.

http://www.dvforever.com/article.php3?id_article=86&artsuite=0

 


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *