Après Numéricâble, Carlyle s'intéresse aussi à Free

Après Numéricâble, Carlyle s’intéresse aussi à Free

Le fond américain Carlyle vient tout juste d’acquérir 35% des actions de Numéricâble et le représentant français du groupe aurait déjà annoncé à Reuters qu’il est intéressé par un rapprochement avec le groupe Iliad dont Free fait partie.

Publié le 26 décembre 2007 - 0:00 par La rédaction


Rapprochement entre opérateurs

La tendance actuelle est au rapprochement entre opérateurs au sein d’un même pays et le représentant français du groupe Carlyle estime que ces concentrations « ont toujours beaucoup de sens et permettent des synergies très importantes ». Il ajoute même « celui de Numéricâble et Iliad pourrait avoir du sens également ». Actuellement le marché des télécoms est en pleine phase de concentration. Le rapprochement de Bouygues Telecom et Alice avait été évoqué un moment mais pour l’instant il n’y a pas eu de suite. Récemment il y a eu le rapprochement SFR et Neuf. Cependant Free ne parait pas disponible. Xavier Niel qui détient 66% des parts de la société serait difficile à convaincre. Les négociations entre Neuf et Free étaient restées dans l’impasse pour cette raison.
 


Une quatrième licence 3G très demandée

Actuellement les relations entre les deux sociétés seraient plutôt concurrentielles avec la licence 3G au milieu. Nous connaissons la position de Free à ce sujet, qui voudrait devenir acquéreur de cette licence mais moyennant un paiement étalé, ce qui avait été refusé par l’Arcep. Carlyle serait aussi intéressée puisque Benoit Colas aurait indiqué que « la candidature de Numéricâble à la quatrième licence UMTS serait clairement envisagée ». La loi Chatel qui permet par simple décret le paiement étalé des 619 millions d’euros y serait également pour quelque chose. Cependant nul doute que Free reviendra à la charge grâce à cette loi car l’étalement du paiement autorisé correspond à ce que la société du groupe Iliad avait demandé à l’Arcep.

Advertisements

Ailleurs sur le web