Arash Derambarsh: un président bien trop virtuel. Une mascarade ?

Arash Derambarsh: un président bien trop virtuel. Une mascarade ?

Il y a quelques jours, nous vous annoncions l’élection du
premier président de la communauté FaceBook, Arash Derambarsh, un Français qui
a finalement gagné le titre de « clown de l’année » sur FaceBook. Retour sur une belle mascarade.

Publié le 7 janvier 2008 - 0:00 par La rédaction

Publicité
Un faux président
pour FaceBook
Voici un bel exemple de manipulation
des medias (et non pas par les médias) qu’elle soit volontaire ou involontaire
comme l’affirme le concerné, Arash Derambarsh. Car en effet, ce pro de la
communication à réussi à créer l’événement suite à son élection sur FaceBook au
poste de président de la communauté de plus de 60 millions de membres. Mais
après l’effervescence de l’annonce, il s’est avéré qu’en réalité cette élection
n’avait rien d’officiel ni aucun lien avec les vrais dirigeants de FaceBook
comme Derambarsh l’avait prétendu dans son interview pour LCI.fr. Nous nous étions déjà étonné, dans l’annonce de son « élection » de voir un « président » élu avec seulement 1% des voix ce qu pose un sérieux problème de légitimité comme de représentativité.

FaceBook dément le
caractère officiel de l’élection
S’agissant en fait d’une simple application de vote/sondage crée par une
société tierce comme il en existe de centaines sur FaceBook mais qui avait la
prétention de contenir le mot Président dans sa dénomination, les prétendus
pouvoirs du président élu sont en réalité nulls et non reconnus par la communauté.
Après un démenti officiel émis par FaceBook et une mobilisation de certains membres
du site, Arash Derambarsh a du, à son tour revenir, sur les faits: « C’est ce que j’ai cru. On m’a mal expliqué.
On a le droit de se tromper
« . Cerise sur le gâteau, le malheureux
invite tout le monde dans une célèbre boite de nuit parisienne pour faire la
fête et oublier l’incident, sa spécialité, probablement. A monde virtuel, élection virtuelle. Coup de pub, imposture ou simple malentendu entre deux mondes, on tourne la page et on oublie?



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *