Suppression de la pub sur les chaines publiques: une taxe à la clé ?

Suppression de la pub sur les chaines publiques: une taxe à la clé ?

Pour permettre aux chaines du groupe France Télévisions de fournir
un contenu véritablement différent de celui des chaines privées, le
gouvernement se penche sur l’option de la suppression de la publicité,
qui pourrait être compensée, entre autres, par une nouvelle taxe sur certains produits électroniques.

Publié le 18 janvier 2008 - 0:00 par La rédaction

Publicité
La suppression de la
pub sur les chaines de France Télévisions
Le gouvernement étudiera les différentes pistes de financement possibles
pour la télévision publique qui devrait être, à partir de 2009, privée des
recettes publicitaires. En effet, le gouvernement travaille sur un projet de
loi qui devrait être soumis au parlement et voté avant l’été et qui vise à supprimer la
publicité sur les chaines publiques du groupe France Télévisions. « Je
souhaite un service public de la télévision qui soit réellement différent des
chaînes privées. Parce que si le service public de la télévision fait les mêmes
programmes que les chaînes privées, on peut se poser la question de l’intérêt
d’un service public » a déclaré le chef de l’Etat lors d’une conférence de
presse la semaine dernière. Un des moyens pour différencier le service public
de la télévision serait de le libérer des contraintes d’audience et des
recherches de recettes publicitaires.

Une taxe sur les
produits électroniques

Une des pistes de réflexion pour compenser l’absence de recettes
publicitaires serait donc une taxe sur les produits multimédia
tels les téléviseurs, les ordinateurs personnels et les téléphones mobiles
capables de recevoir des programmes télévisés. Cette taxe viendrait ainsi
s’ajouter à la taxe pour la copie privée pour la vente de certains produits
technologiques. Quand à la redevance audiovisuelle, qui elle-même a pour rôle
de financer les organismes publics de télévision et de radiodiffusion, celle-ci
n’a pas été évoquée pour le moment. Une autre taxe est à l’étude sur les recettes publicitaires des autres chaînes, privées.
Si la volonté d’offrir un service audiovisuel public sans publicités est extrêmement positive, sa mise en oeuvre risque de ne pas être tâche facile.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *