Test Need for Speed Most Wanted, avec des vrais morceaux de Burnout dedans

Test Need for Speed Most Wanted, avec des vrais morceaux de Burnout dedans

Sept après l’opus original, Electronic Arts nous propose de
retrouver un tout nouvel épisode de la saga Need for Speed Most Wanted.

Publié le 31 octobre 2012 - 18:00 par La rédaction

Après le très moyen Need for Speed The Run, Electronic Arts
a décidé pour ce nouvel opus de faire revivre le très populaire Most Wanted, en
offrant aux joueurs une nouvelle vision de cet épisode. En effet, le studio
Criterion (déjà responsable du très bon Hot Pursuit) a eu la lourde tâche de
proposer un successeur HD à l’épisode paru en 2005, qui demandait alors de
traquer 15 pilotes (les Most Wanted donc), et de les vaincre à la régulière (ou
pas). En 2012, NFS Most Wanted reprend les mêmes ingrédients, avec cette fois
seulement 10 pilotes à faire tomber, mais toujours cette excellente sensation
de liberté et cette pléthore de défis à réaliser.

Publicité

En effet, la ville de cet opus, Fairhaven, regorge
littéralement de bolides à piloter. A ce titre, le jeu commence sur les
chapeaux de roues puisqu’il est possible de se mettre très rapidement au volant
d’une Porsche 911 Carrera S, d’une Audi A1 Quattro ou d’une Lamborghini. En
effet, les différents bolides du jeu sont stationnés un peu partout dans la
ville, et il suffira de s’en approcher pour grimper à l’intérieur. Chaque
véhicule permet de s’adonner à divers défis, avec la possibilité de modifier
les caractéristiques de son bolide (nitro, pneus, rigidité de la caisse…). Les
exploits réalisés sur la route permettront d’engranger des points d’expérience,
qui donneront la possibilité d’aller défier les différents Most Wanted.

Le menu EasyDrive permet de choisir rapidement son prochain
objectif, et il s’agira souvent d’aller se frotter à d’autres concurrents sur
un circuit urbain. Avec Criterion aux commandes, ce NFS prend évidemment des
airs de Burnout, avec la possibilité d’envoyer valser ses adversaires via les
célèbres Takedown. La conduite est très accessible, avec la possibilité de
mettre très facilement la voiture en travers, mais on regrettera quand même une
certaine imprécision par moments, rendant la conduite trop délicate.
Techniquement, l’ensemble est d’une beauté assez sidérante (malgré un aliasing
tenace), et les différents effets (fumée, poussière, eau…) sont magnifiques. Il
suffit de suivre de près un adversaire sur un chemin de terre pour s’en rendre
compte. L’ensemble est fluide, ultra-rapide et ne s’embarrasse pas de la moindre fioriture : de la course et du fun, point.

Les fidèles de la série seront ravis d’apprendre que la
police s’invitera régulièrement à la fête, y compris lors des courses, ce qui
donne lieu à quelques rebondissements. La map est assez vaste, et regorge de
défis en tout genre (panneaux à briser, barrières à traverser, radars…). L’IA
s’adapte au niveau du joueur, mais se révèle parfois d’une agressivité un peu
exagérée. Le mode Solo offre une bonne dizaine d’heures de jeu pour se frotter
à tous les Most Wanted, et bien plus si l’on souhaite accomplir tous les défis.
Un mode multi est également de la fête, histoire de prolonger un peu le
plaisir. Pas de mode deux joueurs en écran splitté en revanche, ni même de vue cockpit, dommage.
 

Verdict
Même si l’on ne sait plus vraiment si l’on à affaire à un
Burnout ou un Need for Speed, ce Most Wanted cuvée 2012 s’avère très agréable à
jouer, bien qu’un peu frustrant par moment, la faute à une IA un peu trop
agressive. Malgré un aliasing persistant, l’ensemble est de toute beauté et
l’impression de vitesse bien au rendez-vous. Les grands noms de l’automobile
ont évidemment répondu présent à l’appel d’EA, et le jeu offre largement de quoi étancher sa
soif de vitesse, de takedowns et d’infractions en tout genre. Un excellent cru donc.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *