C’est lors de l’E3 2011 que Nintendo a pour la première fois
dévoilé sa toute nouvelle console de salon : la Wii U. Un an et demi plus tard,
et malgré une campagne de communication absolument chaotique, voilà la
dernière-née de Nintendo entre nos mains agiles. Le design de la
nouvelle Wii U laisse de marbre… Cette dernière ressemble énormément à la Wii
(trop même…), et manque cruellement de personnalité. Il est loin le temps où
l’on admirait le design audacieux de la GameCube ou de la Super Nintendo (qui revient sur le marché, ressuscitée par Lekki). En
2012, il faudra se contenter d’une console au look quelconque, proche d’une Box
Internet. Soit… On y retrouve toutefois une connectique assez complète avec 4
ports USB
, un slot SD, une sortie HDMI, une sortie RGB/YUV, ainsi qu’une entrée
pour la Sensor Bar. Evidemment, et comme on peut le voir sur les différents
affichages publicitaires, la console est reléguée au second plan, pour laisser
la place à un certain GamePad.

Nintendo Wii U

Un design (trop) quelconque pour la Wii U, et trop proche de celui de la Wii selon nous


Le GamePad au centre de cette Wii U

Le GamePad, c’est le nouveau contrôleur de la Wii U, à
mi-chemin entre tablette tactile et manette. Ce dernier dispose en effet de
tous les boutons d’une manette classique, mais bénéficie aussi d’un écran
tactile de 6,2″
, permettant d’afficher une résolution de 854 x 480 pixels.
L’intérêt principal de la Wii U, sera donc de jouer constamment de ce gameplay
asymétrique
, demandant au joueur d’être attentif non seulement à ce qui se
déroule sur son écran de télévision, mais aussi à ce qui se passe sur l’écran
du GamePad. Ce dernier offre un panel de possibilités immense, même si
pour l’instant il se cantonne à afficher une map, une interface ou encore
quelques timides options de gameplay.
Son potentiel ludique reste à exploiter.

NINTENDO Wii U

Si la console est disponible en version
Basic (8 Go, pas de jeu) et Premium (32 Go + NintendoLand), la Wii U
est aussi proposée en pack ZombiU, incluant la console en version 32 Go,
le jeu ZombiU (Ubisoft), un Controller Pro, e GamePad, ainsi que deux
socles pour ce dernier (dont un de recharge), sans oublier deux pieds
pour tenir la console à la verticale et une sensor bar

Le GamePad dispose évidemment d’une batterie intégrée lui
conférant entre 3 et 5 heures d’autonomie. On peut y brancher un
casque audio
afin de profiter pleinement du son, qui peut parfois
différer de celui émis par la TV. Malgré la taille de l’engin, la prise en
main est assez surprenante, car très confortable. Le GamePad est relativement
léger, et les doigts se posent naturellement sur les différents boutons dont il
dispose. Excellent. Il est relié en WiFi à la console, et offre une portée assez conséquente, suffisante en tout cas pour se déplacer dans les
différentes pièces de son appartement sans jamais perdre le signal. Une petite caméra est également présente sur le GamePad, et permet parfois d’afficher à l’image le visage du joueur… pour le plus grand bonheur des spectateurs. Autre petit plus
sympathique, le GamePad peut faire office de télécommande TV grâce au capteur
infrarouge intégré
. La configuration est archi simple puisqu’il suffit de sélectionner
la marque de son écran, et l’on peut dès lors accéder aux principales fonctions
de télécommande, comme monter/baisser le volume, changer de chaîne, passer
d’une source à une autre… Un excellent petit bonus, plutôt inattendu
d’ailleurs.

NINTENDO Wii U

La console et le GamePad bénéficient d’une finition de très
bonne facture
, même si l’on ne peut que regretter le « toucher » de
l’écran tactile, plus proche de celui d’une DS que d’un iPad. L’ensemble parait
relativement costaud pour résister aux assauts répétés de nos chères têtes
blondes, mais il conviendra d’éviter la moindre chute, sous peine de fissurer
son écran, comme c’est souvent le cas sur DS.

Un côté Wii perturbant

Dans la pratique, la Wii U se branche très facilement, avec
une prise secteur (dotée d’un transfo gigantesque…), une prise HDMI (fournie)
et la fameuse Sensor Bar. Cette dernière servira lors des parties à plusieurs,
puisque si l’un des participants peut se la raconter avec le GamePad, les
autres (jusqu’à 4) devront se contenter de l’ancestrale WiiMote. Un choix
délibéré de la part de Nintendo, qui va sans doute créer une belle part de
confusion chez certains acheteurs. En effet, difficile de voir en la Wii U une
« nouvelle » console, lorsque l’on doit impérativement utiliser les
manettes de la génération précédente pour jouer aux « nouveaux » jeux…
Rétrocompatible, la Wii U permet également de jouer à ses anciens jeux Wii, en
lançant là encore un émulateur assez pesant, reprenant à l’identique l’interface
de la génération précédente… Perturbant.

Nintendo Wii U

La Wii U permet de jouer jusqu’à 5, à condition de disposer de quatre WiiMotes

Nintendo met le pied dans la Full HD

Premier allumage de la Wii U… et première incursion de
Nintendo dans le monde de la HD, en 1080p qui plus est. L’affichage est
évidemment très fin, et c’est avec un vrai plaisir que l’on (re)découvre
l’univers Nintendo avec une telle netteté. La console se relie au réseau
Internet via WiFi, et permet d’offrir aux joueurs les joies des fameuses mises
à jour. En effet, la Wii U bénéficie d’une première mise à jour conséquente de
son OS (comptez 1h30, au mieux…), et chaque jeu peut lui aussi s’affranchir
de nouvelles options au fil du temps. Une « option » moderne, dont les
joueurs Nintendo avaient presque réussi à se passer jusque-là (les MAJ Wii et
3DS étant assez minimes…). On appréciera en revanche le fonctionnement ultra
silencieux
de la bête.

NINTENDO Wii U

Pour le reste, côté hardware, la Wii U affiche des
performances assez proches de ce que l’on peut retrouver sur Xbox 360 et
Playstation 3
. Inutile de dire qu’il sera donc très difficile d’être ébloui par
l’affichage si l’on possède une console de la concurrence. Nintendo reste pour
l’heure assez flou sur les détails techniques de la Wii U, tout juste sait-on
que le GPU 550 Mhz peut soulager le CPU de certains calculs, et que la console
embarque 2 Go de RAM, sans oublier une puce NFC. Evidemment, on compte sur le savoir-faire de Nintendo
pour tirer profit au maximum de sa machine, comme la firme l’avait fait à l’époque
avec une GameCube techniquement en deçà de la concurrence, mais qui affichait
parfois des jeux d’une beauté renversante.

Une interface bien trop lourde…

L’interface Wii U est plutôt bonne dans l’ensemble, même si
là encore, on regrette de ne pas trouver une rupture plus franche avec la Wii.
On retrouve ainsi le système de chaînes
étrenné par le passé, avec des menus assez semblables à ceux de la Wii et de la
3DS
dans l’ensemble. Pas de quoi donner cette impression nette et précise de
jouer avec une « nouvelle » console encore une fois. On espère
également que Nintendo parviendra à régler les quelques défauts qui subsistent,
avec quelques rares freezes par moments, mais aussi (et surtout !) une
interface très pesante
et des temps de chargement bien trop longs… L’ergonomie
n’est donc pas au top, et il faut parfois patienter près de 15 secondes pour
revenir sur le simple menu d’accueil.

Nintendo Wii U

Il faut parfois patienter plus de 15 secondes devant cet écran, avant de pouvoir revenir sur le menu principal…

Miiverse, le réseau social de la Wii U

La Wii U intègre quelques logiciels comme YouTube
ou un navigateur web plutôt réactif, mais elle se veut également une fenêtre
ouverte sur le monde des gamers avec Miiverse. Il s’agit là d’un véritable
petit microcosme en ligne, qui va permettre aux joueurs de partager leurs
impressions, leurs astuces
ou leur humeur en écrivant des petits messages,
visibles par toute la communauté Wii U. On peut également demander d’autres
joueurs en ami afin de suivre leur évolution. Un véritable petit réseau social de gamers Nintendo. A l’heure actuelle, chaque jeu
bénéficie de sa propre communauté, mais le système devrait évoluer au fil des
mois. Une boutique eShop est également de la fête pour acheter jeux et autres
applications.

Du côté du GamePad, la navigation est assez agréable, même si l’on peste (et
pestera encore) face à un écran tactile assez décevant (pas de HD, pas de
multitouch
…), notamment lorsque l’on a déjà manipulé un iPad ou une Nexus 7.
Le nouveau controller de Nintendo permet donc de naviguer dans les menus et de
faire office de manette de jeu, mais il permet aussi de jouer à certains jeux
de manière totalement nomade
, sans la nécessité d’allumer son téléviseur. New
Super Mario Bros U, Assassin’s Creed 3 ou encore DarkSiders 2 prennent cette
fonctionnalité en charge
, transformant ainsi la Wii U en console nomade
finalement. Bien sûr, l’affichage en prend un coup comparé à l’écran Full HD du
salon, mais la qualité d’image reste très appréciable néanmoins. Sans compter
que cela constitue un bel argument de vente pour Nintendo (on le voit dans les
spots TV), mais aussi pour le joueur, qui peut ainsi démarrer sa partie sur Wii
U, pour aller la continuer quelques heures plus tard dans son lit, dans son bureau, dans la cuisine, etc. Une excellente option donc, qui devrait créer quelques nouvelles tensions au sein des couples notamment.

NINTENDO Wii U

NINTENDO Wii U

Les Plus
– De la Full HD chez Nintendo !

– Le Gamepad

– La possibilité de faire basculer son jeu sur le GamePad et de libérer l’écran de TV
– Les très nombreuses possibilités de gameplay offertes, et surtout celles à venir

– La qualité de fabrication et le côté robuste de l’ensemble
– Cinq joueurs en multi

– Options communautaires online poussées

– Rétrocompatibilité Wii

– Un vrai potentiel qui ne demande qu’à être exploitée

Les Moins
– L’interface d’une lourdeur impressionnante…

– Le design de la console, trop quelconque

– Le toucher du GamePad, loin de celui d’un iPad, pas de multitouch, ni de HD…
– Autonomie du GamePad un peu juste

– Hardware assez mystérieux

– Le multi qui nécessite finalement une sacrée logistique (Wiimotes, Sensor Bar, Nunchuk…)
– Les futures Playstation 4 et Xbox qui risquent de lui faire mal
techniquement…

– L’appellation « Wii U », parfaite pour semer la confusion chez les acheteurs

Nintendo Wii U

Test de la Nintendo Wii U : conclusion

Malgré de trop nombreux aspects perfectibles (Interface,
mise à jour trop lourde, freezes, applications défaillantes…), cette nouvelle
Wii U de Nintendo parvient à faire son petit effet de par son affichage Full HD
(une première chez Nintendo), et bien sûr son gameplay asymétrique avec le
fameux GamePad, qui ouvre de nouvelles perspectives de jeu, même si certains pourront
lui reprocher de n’être finalement qu’un « pot-pourri » de ce que
Nintendo a proposé par le passé. En effet, on y retrouve l’écran tactile de la
DS, les fonctionnalités d’une WiiMote (gyroscopie, pointage de l’écran…) et
le côté écran secondaire apporté à l’époque par la GameBoy Advance, que l’on
pouvait relier à la GameCube. 

Reste que l’on
apprécie toutefois la puissance de l’ensemble et son côté ultra-convivial, qui
promet quelques belles expériences de jeu futures, notamment lorsque Zelda, Rayman Legends,
Metroid ou qu’un Mario 3D seront de sortie. On reste quand même un peu sceptique
face aux nombreuses approximations concernant le hardware de la machine, ainsi
que son interface balbutiante, comme si Nintendo lui-même ne maitrisait pas
encore tout à fait son nouveau joujou… A confirmer dans les prochains mois
donc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here