Apple et Google sur le point de racheter 1100 brevets Kodak

Apple et Google sur le point de racheter 1100 brevets Kodak

Si Apple et Google semblent bien concurrents et de façon frontale, avec leurs systèmes d’exploitation mobiles iOS et Android, ils pourraient toutefois nouer une alliance pour le rachat des 1100 brevets relatifs à l’image numérique mis en vente par Kodak l’été dernier, rapporte Bloomberg, 

Publié le 10 décembre 2012 - 9:10 par La rédaction

C’est maintenant de notoriété publique, Kodak est le plus bel exemple de flop dans la photo numérique. Le géant de la photo jusqu’aux années 90 n’a pas su négocier le virage du numérique et a effectué une embardée mortelle qui a poussé la société à ne plus vivre que de la rente de la propriété intellectuelle de ses différents brevets et technologies. Durant l’été 2012, Kodak annonçait mettre en vente 1100 brevets relatifs à l’image numérique, entre autres, des brevets qui peuvent intéresser les grandes entreprises du monde des hautes technologies comme Apple, Microsoft, Sony, LG, Samsung, etc. Presque tous étaient dans les rangs pour le rachat de ces brevets Kodak. Bloomberg écrit aujourd’hui que Google et Apple pourraient s’allier temporairement pour le rachat de ces 1100 brevets Kodak. Ce mouvement stratégique a de quoi surprendre tant Apple et iOS sont visiblement en guerre contre Google et Android, un « produit volé » pour Steve Jobs. Cette collaboration est d’autant plus surprenante que de nombreux brevets Kodak traitant de l’image numérique et de sa manipulation trouvent des applications essentielles sur un smartphone ou une tablette, via un écran tactile, et auraient pu valoir à l’un ou à l’autre de défendre à son concurrent frontal l’utilisation de certaines technologies. Le montant total du rachat de ses brevets s’élèverait à plus de 2,5 milliards de dollars, à moins que la forme d’exploitation envisagée ne soit un accord de licence.

La délitation de Kodak sur le marché de la photographie trouve sa source dans les années 2000, mais les choses se sont accélérées en février 2012, quand Kodak annonçait se retirer du marché des appareils photo. L’objectif alors était de se concentrer sur des activités plus rentables pour Kodak contraint d’abandonner des pans entiers de son activité traditionnelle. Ce que le grand public retenait de Kodak alors, les appareils photo numériques, les cadres photo numériques et les petits caméscopes numériques de poche allaient donc disparaître. Le but avoué alors était déjà de vivre sur ces technologies via la concession de licences à l’industrie de la photo. Kodak s’était alors placé sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, l’équivalent du redressement judiciaire en France. En juin 2012, c’était le site d’hébergement de photos Kodak Gallery qui fermaient ses portes. Venait ensuite le temps de l’annonce de la vente de 1100 brevets déposés par Kodak.

Publicité

Ailleurs sur le web