Fujifilm X20 : capteur X-Trans, nouvel AF et viseur augmenté

Fujifilm X20 : capteur X-Trans, nouvel AF et viseur augmenté

Le 7 janvier , 2013
fujifilm-X20_150

Le nouveau compact numérique expert Fujifilm X20 accède à la technologie de capteur X-Trans sur son CMOS de 2/3″. Le successeur du Fuji X10 est largement revu avec des évolutions intéressantes comme un affichage électronique d’informations de prise de vue dans le viseur optique de l’appareil ou encore la mise au point d’un nouvel autofocus ultra véloce à détection de phase utilisant des photodiodes du capteur. Voici le Fujifilm X20.




Nous avions apprécié le Fujifilm X10 lors de notre test de ce dernier pour son ergonomie, son capteur 2/3″ et son objectif qualitatif et lumineux. Aujourd’hui, Fujifilm est de retour avec le remplaçant de X10, sous les traits du X20, qui apporte de nombreuses aux évolutions au concept de compact numérique expert à zoom optique, un domaine dans lequel Fujifilm est passé maître en la matière. Ce nouveau représentant de la famille Fuji-X semble bien armé pour remporter les suffrages de nombreux photographes passionnés, amateurs de jolies images et de beaux objets. Il reprend la recette de son prédécesseur : le Fujifilm X20 embarque une optique 4x ouverte à f/2 en grand-angle et f/2,8 au téléobjectif, un grand capteur mais largement revu et duplique l’ergonomie très réussie du X10 en adoptant lui aussi de nombreux boutons et bagues de réglage manuelles qui facilitent l’utilisation du Fujifilm X20 en modes PSAM et participent au plaisir de prise de vue.

fujifilm x20

Fujifilm X20 : quoi de neuf ?

Capteur X-Trans et processeur EXR II : Fort du succès rencontré par la technologie X-trans apparue sur le Fujifilm X-Pro1, les concepteurs du X20 ont adapté la conception X-Trans au capteur 2/3″ CMOS de12 mégapixels qui équipait le X10. Ainsi, le Fujifilm X20 reçoit le nouveau capteur 2/3″ 12 mégapixels X-Trans CMOS II qui fait son apparition pour la première fois dans l’univers de la photo. On peut penser le voir adapté au bridge X-S1 dans un hypothétique X-S2. Ayant ôté le filtre optique passe-bas qui floute l’image du capteur pour en réduire le moiré, on peut s’attendre à une amélioration de la définition des images produites part le Fuji X20 avec un piqué très élevé pour une image 12 mégapixels. Aussi, le signal du capteur est traité par le nouveau processeur EXR II plus puissant qui équipe également le nouveau Fujifilm X100S pour un résultat final dont Fujifilm affirme que la résolution est améliorée de 20% et le bruit réduit de plus de 30% par rapport à la génération précédente. Nous avons hâte de voir ça, et de tester ces données lors de notre test du Fujifilm X20.

Autofocus à détection de phase : En plus d’un capteur remanié en profondeur, le Fujifilm 20 adopte un nouveau système autofocus. Celui-ci exploite des photodiodes présentes sur le capteur X-Trans de l’appareil pour opérer une mise au point part de détection de phase en seulement 0,06 seconde. En complément de cette mise au point éclair par détection de phase (comme on la connaît sur les reflex numériques) le puissant processeur EXR II permet de réduire les temps de démarrage de l’appareil photo à seulement une demie seconde, et d’abaisser le délai de latence au déclenchement à un délai purement imperceptible de l’ordre du centième de seconde. Entre deux photos, ils ne font que 0,5 seconde au X20 pour être à nouveau disponible et déclencher.
Viseur optique informatif : C’est peut-être le viseur du Fujifilm X20 qui fera la différence par rapport aux nombreux concurrents sur le marché des compacts numériques « experts ». Déjà, il a le mérite d’exister ! Et c’est de plus en plus rare sur ce segment. Le viseur optique du Fujifilm X10 était de loin le moins mauvais de tous les viseurs optiques des compacts numériques, excepté naturellement celui du X100 qui évolue dans une autre catégorie, puisqu’il s’agit d’un appareil plus encombrant. Le nouveau viseur optique du Fuji X20 couvre 85% de l’image réellement capturée par l’appareil. C’est certes peu par rapport aux reflex numériques haut de gamme qui offrent 100%, mais reste pas si mal pour un appareil photo compact. La grande innovation de ce nouveau viseur réside dans l’ajout d’un mince panneau translucide de 1mm d’épaisseur qui permet d’afficher en surimpression les informations de prise de vue comme la vitesse d’obturation, l’ouverture du diaphragme, la sensibilité ISO, l’endroit où la mise au point est effectuée, et toute autre information utile afin que le photographe puisse continuer de photographier tranquillement en conservant l’oeil scotché au viseur. On retrouve ici un peu l’esprit du viseur hybride du X100S ou du X-Pro1. L’affichage de ces informations en surimpression sur l’image optique est normalement en noir et passe en vert lorsque l’on est en conditions de faible luminosité afin d’améliorer leur visibilité. Quand l’appareil souhaite attirer votre attention sur un paramètre, le réglage en question apparaît en rouge. Voilà qui devrait régler le problème du correcteur d’exposition malencontreusement enclenché que l’on rencontre avec tous les appareils de la série Fuji-X. Désormais, le X20 vous  alertera dans le viseur de manière plus visible six une correction d’exposition est appliquée.

Vidéo Full HD 60p : Le Fujifilm X20 accède à l’enregistrement vidéo en Full HD et en 60p. Pour donner une idée du niveau de qualité, le débit enregistré est de 36 Mb/s. Fujifilm a prévu une entrée micro sur le X20 afin de garantir une prise de son de qualité via un micro stéréo externe. On pourra utiliser les modes de simulation de film en mode vidéo et utiliser l’appareil en exposition manuel qui permettra de choisir l’ouverture du diaphragme que l’on souhaite utiliser pour des raisons créatives et créer un flou d’arrière-plan esthétique que beaucoup apprécient.

Ergonomie traditionnelle

L’ergonomie du Fujifilm X20 reprend les standards qu’avait fixés son grand frère le X10, en faisant la part belle aux réglages manuels à commencer par une bague de zooming complètement manuelle, dotée de raccourcis vers les longueurs focales les plus traditionnelles, et d’une seconde bague qui permettra de régler directement sur l’objectif l’ouverture du diaphragme. Le bouton Q est très pratique, car il permet d’accéder directement à la plupart des réglages que l’on utilise tous les jours en les faisant remonter à l’écran. On navigue ensuite avec le bouton multidirectionnel ou avec la molette arrière. On peut aussi facilement passer d’un ratio d’image à un autre sur le X20 en passant du 4:3, le format natif du capteur, au 3:2 en passant par le format carré 1:1 et 16:9. Si on le souhaite, on peut aussi utiliser le Fujifilm X20 en automatique avec le mode ADVANCED SR AUTO, mode avancée de reconnaissance de scène dans lequel l’appareil détecte le type de scène cadré et les conditions pour adapter les paramètres à utiliser et améliorer l’image finale pour un résultat optimal. Ce mode peut également s’avérer pratique lorsque l’on manque de temps pour affiner ses réglages dans certaines conditions. La possibilité de photographier en  format Raw est un plus également indéniable, mais on peut douter que les fichiers bruts produits par le processeur X-Trans du Fujifilm X20 seront prises en charge part la majorité des logiciels de traitement des photos RAW. Du fait de sa matrice atypique, ce capteur demande un développement spécifique pour en dématricer l’image. On sait que Fujifilm travaille de concert avec Adobe qui a mis au point les algorithmes nécessaires à la prise en charge du capteur X-Trans du X-Pro1 avec Lightroom et Camera RAW.

Fujifilm X20 – filtres créatifs et simulation de film

Comme si l’ergonomie traditionnelle ne suffisait pas, Fujifilm stimule un peu plus notre fibre argentique en dotant le X20 des modes de simulation de film qui permettront de retrouver le rendu des pellicules Velvia, Provia ou Astia, ou alors d’appliquer les nouveaux filtres apparus sur le X-Pro1, PRO Neg standard et Hi,  ainsi que des filtres colorés lorsqu’on utilise le X20 en photographie noir et blanc. En plus de ses modes de simulation de film, le X20 est doté de différents filtres artistiques :
- Couleurs pop
- Sténopé
- Effet maquette
- Ton dynamique
- Couleur partielle
- High Key et Low Key

- Soft focus

Fujifilm X20 : Prix et disponibilité

C’est fin février que Fujifilm commencera les livraisons des premiers X20. L’appareil sera proposé au prix de 549 euros TTC.

Fujifilm X20 : l’avis de Zone Numérique

Comme le X100S qui remplace brillamment le X100, nous accueillons le X20 chaleureusement comme un excellent successeur au Fujifilm X10. Il apporte en effet de réels plus, en premier lieu pour ce qui est de la qualité d’image avec le portage de la récente technologie X-Trans sur le capteur 2/3″, ce qui est bien vu, et se présente à nous comme une surprise étant donné les développements qu’a dû nécessiter l’adaptation du capteur, pour des volumes de vente qui demeureront modeste étant donné le positionnement premium de la série Fuji-X. La qualité d’image devrait faire un bond en avant grâce à ce nouveau capteur, mais aussi grâce au traitement du nouveau processeur EXR II qui est également responsable d’une autre amélioration que l’on va certainement apprécier, la réactivité de l’appareil en général, et plus particulièrement celle de l’autofocus que l’on nous promet ultra rapide, comme sur le X100S d’ailleurs. Enfin, l’ajout d’informations de prise de vue en surimpression dans le viseur optique devrait parfaire une ergonomie déjà très aboutie que nous avions appréciée lors de notre test du X10. Le Fujifilm X20 est manifestement un appareil bien né qui devrait connaître une brillante carrière commerciale, car il cumule les qualités de son prédécesseur avec des évolutions bien senties.

Principales caractéristiques du Fujifilm X20

 

- Capteur  : 2/3″ – X-Trans CMOS II
- Objectif : 4x f/2.0-2.8
- Processeur EXR II
- Ecran LCD 2,8″ / 460 000 points
- Autofocus hybride intelligent – mise au point en 0,06s
- Viseur optique à « Digital Trans Panel »
- Flash pop-up « intelligent »
- Démarrage en 0,5s
- Mode Super Macro à 1cm du sujet
- Mode panoramique 360°par balayage
- 8 filtres créatifs
- Bouton « Q » pour accès rapide aux principaux réglages
- Mode surimpression
- Bouton Fn programmable
- Affichage de données dans le viseur : longueur focale, ouverture et vitesse d’obturation
Mode SR Auto à détection de scène parmi 64 cas de figure




Article précédent
«
Article suivant
»