CES 2013 : les nouveautés Fujifilm

CES 2013 : les nouveautés Fujifilm

Fujfilm aura été la marque photo qui aura présenté les nouveautés les plus marquantes pour ce CES 2013 avec le remplacement de deux appareils phares, les X10 et X100, qui cèdent leur place aux X20 et X100S qui réussissent à conserver l’esprit et les qualités de leurs prédécesseurs tout en apportant des nouveautés importantes et bien pensées. La gamme Fujifilm 2013 revisite également l’offre de bridges avec un FinePix HS50EXR très séduisant, un SL1000 doté d’un zoom 50x 24-1200mm et d’un ensemble de quatre bridges 40 à 46x à capteur CMOS BSI proposé à des tarifs compétitifs, les S8200, S8300, S8400 et S8500. Enfin, en plus du nouveau compact étanche XP60, Fujifilm affine son compact de voyage à tarif étudié avec les FinePix T500 / T550, zoom 12x 24-288mm dans un boitier de moins de 1,9cm d’épaisseur. Voici les nouveautés photo CES 2013.

Publié le 10 janvier 2013 - 11:37 par La rédaction

X100S

Si le Fujifilm X100S reprend du X100 l’ergonomie générale, la finition premium, le viseur hybride et l’objectif Fujinon 23mm f/2 équivalent 35mm, il apporte une nouveauté qui fera sensation : il emprunte au X-Pro1 le capteur APS-C X-Trans de 16 mégapixels au piqué optimisé puisque conçu pour pouvoir se passer de filtre optique passe-bas. Le nouveau processeur EXR II allié à un nouvel autofocus hybride qui profite de photodiodes sur le capteur pour ajouter la détection de phase à la détection de contraste nous est annoncé par Fujifilm comme véloce. Fuji avance même que le X100S pourra réaliser la mise au point eu seulement 0,08s. Le mode vidéo évolue et propose désormais le Full HD en 60p ainsi qu’une entrée micro.
En savoir plus sur le Fujifilm X100S.

fuji x100s
Publicité

 

X20

Un peu à la manière du X100S, le Fuji X20 ne renie rien du X10 qu’il remplace, mais vient apporter lui aussi la technologie X-Trans de capteur, cette fois-ci, sur l’imageur 2/3″ 12 mégapixels. Un gain notable de la définition finale devrait s’observer sur les photos et le nouveau processeur EXR II permettrait également de mieux contrôler le bruit. Pour le X20 également Fujifilm a retravaillé l’autofocus qui utilise des photodiodes du capteur pour proposer une mise au point par détection de phases en seulement 0,06s. Le viseur optique est également amélioré par l’ajout d’une couche électronique qui permet à l’appareil d’afficher des informations de prise de vue. Le mode vidéo du X20 est sérieusement amélioré par rapport au service minimum proposé par le X10 avec du 1080p en 60 i/s, une entrée micro et la possibilité de filmer de façon créative avec les modes PSAM.
En savoir plus sur le Fujifilm X20.

fujifilm x20

FinePix HS50EXR

Le Fujifilm FinePix HS50EXR reprend le flambeau du HS30EXR sur le segment des bridge camera à zoom puissant avec une optique 42x qui fait le grand écart entre le 24mm et le 1000mm. Sa plage d’ouvertures maximales est de f/2,8-5,6 et l’objectif est stabilisé optiquement. Le capteur d’image est de type CMOS rétroéclairé, un 16 mégapixels, qui permet également de filmer en Full HD à 60p. L’autofocus gagne en vélocité et selon Fujifilm, le HS50EXR permettrait de faire la mise au point en seulement 0,05s, un record. En rafale, le FinePix HS50EXR atteint 11 i/s sur 5 vues et pour prolonger la rafale, sans limite de durée, il suffit de descendre à 5,5 i/s, une vitesse honorable. Le viseur électronique 920 000 point est complété par un écran articulé de 3″ / 920 000 points et on retrouve l’ergonomie de la série Fuji HS qui calque son fonctionnement sur les reflex numériques.
En savoir plus sur le Fujifilm FinePix HS50EXR

fujifilm finepix hs50EXR
Le bridge Fuji HS50EXR aux allures de reflex… en attendant le X-S2.


 

FinePix XP60

Etanche à 6m sous l’eau, résistant à une chute de 6m de hauteur et au sable ou à la poussière, le Fujilm FinePix XP60 est le compact numérique baroudeur de la gamme Fuji pour 2013. Son objectif 28-140mm stabilisé par translation du capteur sert un capteur CMOS rétroéclairé de 16 mégapixels qui permet d’enregistrer des vidéos en Full HD à 60p, de capturer des photos panoramiques par balayage sur 360°, de prendre des photos HDR multivue et de photographier en rafale à 10 i/s.
En savoir plus sur le Fujifilm FinePix XP60.

fujifilm xp60
Le Finepix XP60 est étanche à 6m.

FinePix T500 et T550

Tous deux équipés d’objectifs polyvalents 12x (24-228mm) stabilisés par un dispositif optique, ces deux appareils photo demeurent très compacts avec une épaisseur de seulement 18,6mm. En revanche, il faudra se satisfaire d’un capteur plus conventionnel, non rétroéclairé, puisqu’il s’agit d’un CCD de 16 mégapixels qui officie dans les FinePix T500 et T550. Ils culminent à 3200 ISO et filment des vidéos jusqu’au 720p. Leur autofocus est légèrement amélioré par rapport au T400 qu’ils remplacent avec un gain de 20% sur le délai de mise au point. Les deux appareils se distinguent par un écran 2,7″ de 230 000 points pour le T500 et de 3″ / 460 000 points sur le T550.  Un bouton permet d’afficher à l’écran la photo cadrée ainsi que son environnement. Leur batterie peut se recharger directement par leur connexion USB et ils proposent les filtres artistiques maison comme couleur pop, sténopé, effet maquette, soft focus…
En savoir plus sur les Fujifilm FinePix T550


Entre le Fuji T500 et le Fuji T550, seul l’écran diffère.




FinePix SL1000

Avec le FinePix SL1000, les ingénieurs opticiens Fujinon ont atteint l’amplitude de focales de 50x. En effet, le FinePix SL1000 couvre le 24-1200mm allant encore plus loin que les 24-1000mm du HS50EXR et d’ailleurs, on peut se demander pourquoi… Sa plage d’ouvertures maximales est de f/2,9-6,5 et naturellement l’objectif est stabilisé par un système optique de stabilisation d’image. Cette optique polyvalente peut se rapprocher jusqu’à 1cm du sujet en mode macro. Le capteur d’image du SL1000 est un CMOS rétroéclairé de 16 mégapixels qui permet d’atteindre 12 800 ISO en haute sensibilité et d’assurer une rafale à 19 i/s (sur 9 vues consécutives). L’autofocus de course du FinePix SL1000 lui permet de faire la mise au point en 0,02s en mode « haute performance ».  Ce bridge peut être utilisé en modes PSAM, de profiter des filtres artistiques embarqués comme soft focus, effet maquette, etc. Mais aussi de prendre des photos panoramiques par balayage ou des photos 3D. Les photographes « experts » apprécieront la possibilité de photographier en RAW. Son viseur optique 920 000 points est complété par un écran orientable de 3″ et 920 000 points.
En savoir plus sur le Fujifilm FinePix SL1000

fujifilm finepix sl1000
Le FinePix SL1000, côté optique, c’est du lourd avec une amplitude 50x.

 

Les bridges FinePix S8200, S8300, S8400 et S8500

Proposé dans des amplitudes de zoom différentes qui vont de 40x à 46x, tous ces bridge cameras démarrent au 24mm et proposent un capteur CMOS rétroéclairé de 16 mégapixels, un autofocus rapide capable d’atteindre la vitesse de mise au point de 0,03s en mode rapide, une cadence de prise de vue en rafale de 10 i/s, la vidéo en Full HD 60i, un écran 3″ / 460 000 points et un petit EVF de 200 000 points. Les quatre appareils sont alimentés par des piles ou accus AA pour une autonomie annoncée de 300 photos. Ils offrent des filtres photo en plus des modes HDR ou panorama par balayage. Voici leurs amplitudes de focales respectives :
– FinePix S8200 : 40x / 24-960mm
– FinePix S8300 : 42x / 24-1008mm
– FinePix S8400 : 44x / 24-1056mm
– FinePix S8500 : 46x / 24-1104mm


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *