Il y a un an, la police néo-zélandaise perquisitionnait la propriété de Kim Dotcom, fondateur du site de partage MegaUpload, avec, au passage la fermeture très médiatisée de ce dernier par le FBI. Depuis hier, Kim Dotcom (Kim Schmitz de son vrai nom), le très sulfureux et controversé créateur du site de partage de fichiers, est de retour avec son nouveau site Mega, un service de stockage en ligne offrant pas moins de 50 Go d’espace à ses utilisateurs, de quoi générer un succès colossal et immédiat.

Succès immédiat et serveurs saturés

Mega a enregistré 100 000 utilisateurs moins d’une heure après son lancement, pour atteindre le million de visiteurs en moins de 24 heures. De quoi saturer les serveurs de Mega, avec de très nombreuses pannes reportées ce dimanche. Pour fêter l’évènement, Kim Dotcom organisait hier soir une grande soirée dans sa vaste propriété d’Auckland, reconstituant le raid de son arrestation de l’an dernier, avec des acteurs et des hélicoptères tournant au-dessus de la propriété.

Pas si confidentiel que ça…
 

Un lancement en fanfare donc, mais dont les failles de sécurité sont d’ores et déjà pointées du doigt par de nombreux experts en la matière. En effet, les développeurs du logiciel Cryptocat ont annoncé avoir découvert l’outil de chiffrement utilisé par Mega… un des piliers du service, qui fonctionnerait comme une ancienne version de Cryptocat. Idem du côté de chez BlackMountainSecurity, qui dénonce un système peu fiable. Certaines failles permettraient en effet d’accéder librement à l’espace privé d’un utilisateur…

Toutefois, malgré des soucis de serveur et de sécurité, pour son fondateur, le constat est on ne peut plus simple : « Mega va être énorme, et rien ne pourra l’arrêter« . Rappelons que Kim Dotcom est accusé par le FBI d’avoir récupéré 175 millions de dollars d’activités criminelles, et causé un préjudice de 500 millions de dollars aux détenteurs des droits via MegaUpload.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here