Les excuses du fondateur de Mega pour les ratés à l'allumage

Les excuses du fondateur de Mega pour les ratés à l’allumage

C’est par son compte Twitter que Kim Dotcom a présenté ses excuses pour
les ratés du nouveau site de partage de fichiers Mega, le méga
successeur de Mega Upload, victime de son succès et en profite pour agiter un drapeau blanc à l’encontre de l’industrie Cinématographique Hollywoodienne.

Publié le 22 janvier 2013 - 11:25 par La rédaction

Selon son fondateur Kim Dotcom, le nouveau site ambitieux de partage de fichiers Mega a été victime de son succès, un succès trop lourd à gérer pour la start-up. Kim Dotcom s’excuse de la faible qualité de service offerte par le site Mega à son démarrage via son compte Twitter. Il faut dire que l’attente était importante auprès du grand public et que Kim Schmitz (le véritable nom de Kim Dotcom) avait su entretenir le ramdam quant à son nouveau service de partage de fichiers. Dimanche, alors que le site était lancé en grande pompe dans une conférence de presse aussi spectaculaire que démesurée, ce sont 100 000 utilisateurs qui se sont inscrits dans la première heure, 500 000 dans les 14 premières heures, pour finir avec 1 million d’utilisateurs inscrits dans la première journée. Kim Dotcom explique qu’une équipe travaille d’arrache-pied pour résoudre les problèmes et refaire fonctionner le site normalement d’ici deux jours. Toujours selon le sulfureux Kim Dotcom, les chiffres de fréquentation sont incroyablement élevés à tel point qu’il dit ne pas pouvoir le croire lui-même, sans toutefois les communiquer. Chat échauder craint l’eau froide : Kim Dotcom assure avoir retenu la leçon et ne pas prévoir de gros lancement pour la disponibilité de la MegaBox.

Mega est présenté comme révolutionnaire à plusieurs titres. Il offre un espace de stockage de 50 Go, un espace bien supérieur à ce que propose les concurrents avec des offres gratuites habituellement comprises entre 2 et 5 Go. Révolutionnaire, Mega se veut être un modèle de sécurité. C’est par un cryptage puissant des données que le service souhaite donner confiance à ses utilisateurs potentiels. Le cryptage est tel, que même les gestionnaires de Mega ne devraient pas avoir accès aux contenus stockés par les internautes. Cette sécurité annoncée comme béton a été mise à mal par différents experts et acteurs de la sécurité informatique ces dernières heures arguant que les algorithmes de cryptage utilisés par le service de Kim Dotcom sont déjà connus et désormais peu fiable.

Alors que Kim Dotcom promet de nouvelles fonctionnalités surprises à Mega dans les mois qui viennent, son avenir personnel reste incertain. Il vit en ce moment en liberté sous caution en Nouvelle-Zélande où il a été arrêté l’an dernier. La justice américaine voudrait le voir comparaître aux États-Unis pour s’expliquer sur les 175 millions de dollars que l’administration US l’accuse d’avoir tirés de l’exploitation de MegaUpload et sur un préjudice causé aux détenteurs de droits d’auteur d’oeuvres notamment audiovisuelles estimé à 500 millions de dollars. Il assure d’ailleurs aux acteurs de l’industrie cinématographique US que Mega n’est pas une revanche à l’encontre d’Hollywood.

Publicité

Ailleurs sur le web