Fuji FinePix S100Fs : gros zoom gros, capteur et simulation de films

Fuji FinePix S100Fs : gros zoom gros, capteur et simulation de films

FujiFilm est était avant tout un fabricant de films argentiques. La
marque capitalise sur son savoir-faire en gestion des couleurs avec un
bridge très prometteur : le Fuji S100Fs. Ce bridge embarque un zoom
stabilisé offrant l’équivalent d’un 28-400mm, un capteur grand format
(2/3″) et un mode de simulation du rendu des meilleurs films
argentiques Fuji.

Publié le 25 janvier 2008 - 0:00 par La rédaction

Publicité
S100Fs à capteur 2/3″
A la présentation du Fuji FinePix S100Fs on voit l’attachement de la marque à une qualité d’image toute en nuance. Tout commence par l’utilisation d’un capteur plus grand que le quart de timbre poste de 1/2,5″ que l’on trouve habituellement dans les bridges.Ici, et c’est devenu très rare, c’est un Super CCD de 2/3″ qui est utilisé. Voilà déjà qui devrait changer pas mal de choses. Fuji est spécialisé dans la fabrication de ses propres capteurs. C’est désormais la 8ème génération de SUPER CCD HR qui est placée dans le S100 Fs.

Un 28-400mm stabilisé
Malgré la taile assez importante du capteur, Fuji a réussi à développer un objectif extrêmement ambitieux et polyvalent puisqu’il va du 28mm au 400mm. Aucune focale ne manquera à l’appel. En plus, le zoom se paie le luxe d’être assez lumineux puisque son ouverture maximale est de F2,8 en grand angle pour finir à F/5,6 au téléobjectif. Il a été optimisé pour assurer un vignettage minimal sur les bords et un piqué optimal sur toute l’image. Les tests le vérifieront. Une bague de réglage manuelle de la focale ravira les allergiques (dont nous faisons partie) des réglages électriques des focales des zooms. Pour changer de focale et cadrer, la main de l’homme reste plus précise et rapide que n’importe quel mécanisme électrique. Cet objectif est stabilisé, cela va presque sans dire actuellement. Il offre aussi une position macro à 1 cm du sujet.

Contrôle de la dynamique du S100 Fs

Le FinePix F100Fs exploite son capteur au mieux. Il reprend le mode de gestion de la dynamique de l’image apparu sur le reflex S5 Pro : on peut choisir une dynamique étendue ou donner la priorité aux hautes lumières afin d’éviter de laver ces dernières et de perdre l’information présente dans les zones très lumineuses. Grâce au processeur RP III, le F100 Fs peut atteindre une sensibilité de 3200 ISO. Fuji a longtemps été pionnier en gestion du bruit. Ses camarades ont fait d’énormes progrès ces derniers mois. Nous verrons comment se positionne ce Fine Pix F100Fs.

Fs pour « Film Simulation »
La petite révolution que nous vend Fuji est la capacité du F100 Fs à reproduire le rendu des films argentiques qui ont fait le succès de Fuji comme le Velvia ou le Provia. Déjà le S3 pro offrait des simulations mais là, Fuji va un peu plus loin. Chez Canon, on appelle ça des « Styles d’Images ». Parions que le procédé Fuji est plus fin et que l’on retrouve réellement le rendu de notre bon vieux film. Le F100Fs (Fs pour « Film Simulation ») propose une imitation du Velvia, du Provia, un mode « portrait » et un mode « doux ». FujiFilm a intelligemment implanté un mode « bracketing de la simulation de film » sur le F100 Fs : cela permet de prendre 3 photos selon le rendu de 3 films différents et de choisir à posteriori celui nous intéresse. Bien vu. Précisons que le format RAW (Super CCD-RAW) sera possible et qu’ainsi, toute retouche en post production facilitée.

Rafales et stockage du FinePix S100Fs
Le FinePix S100Fs peut prendre des photos en rafale à 3 i/s en résolution de 11 mégapixels sur 7 vues en JPG et à 7 i/s sur 50 vue si on réduit la résolution à 3 mégapixels. L’écran inclinable mesure 2,5″ pour 230 000 pixels. L’appareil accepte les cartes xD mais (ouf !) les cartes SD ou SDHC également.

Prix et disponibilité du Fufi Finepix S100Fs
Ce nouveau porte drapeau de la flotte de bridges Fuji sera disponible au mois de mars au tarif un peu appuyé de 749 euros TTC. Le tarif du S100Fs prouve, si besoin était, que ce bridge a les reflex numériques amateurs en ligne de mire. Si sa qualité d’image est au RDV et que son public veut bien laisser tomber la visée reflex si confortable pour un écran ou un viseur électronique, alors, il est promis à un bel avenir. D’autant plus qu’il va considérablement alléger votre fourre-tout avec son objectif 28-400mm stabilisé.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *