Fujifilm FinePix F900EXR : 25-500mm, autofocus hybride hybride et Wi-Fi

Fujifilm FinePix F900EXR : 25-500mm, autofocus hybride hybride et Wi-Fi

Fujifilm renouvelle son appareil photo compact ultra zoom polyvalent haut de gamme et annonce le FinePix F900EXR. Cet appareil photo idéal
pour le voyage embarque un zoom optique très polyvalent, d’une amplitude de 20x et généreuse en grand-angle puisqu’il s’agit d’un 25-500 mm,
servi par un capteur CMOS rétro éclairé piloté par le système EXR qui embarque en plus des photodiodes dédiées à l’autofocus hybride qui permet d’effectuer la mise au point en un temps record. Le F900EXR est également Wi-Fi.

Publié le 30 janvier 2013 - 7:30 par La rédaction

Le Fujifilm FinePix F900 EXR, comme de nombreux compacts numériques Fujifilm lancés en ce début d’année 2013 (cf Fujifilm X20, FinePix HS50EXR), est équipé d’un autofocus hybride qui mêle à la fois un système détection de contraste comme n’importe quel autre compact numérique, à un système de détection de phases comme sur les reflex numériques. Le système détection de phase est rendu possible grâce à l’exploitation de photodiodes du capteur d’images pour la mise au point. Le FinePix F900 EXR choisit tout seul le meilleur système de mise au point en fonction des conditions de prise de vue. Il en résulte mise au point en seulement 0,05 seconde ce qui correspond au record du monde pour un compact numérique à ce jour. En rafale, le F900EXR atteint la cadence infernale de 11 i/s, mais sur un maximum de 5 photos consécutives.

F900EXR
Publicité

L’objectif Fujinon 25-500mm du Fujifilm FinePix F900EXR, un compact numérique Wi-Fi.

Le FinePix F900EXR analyse les conditions de prise de vue pour adopter les paramètres de prise de vue aux conditions du moment parmi un choix de 108 cas de figure intégrés au catalogue interne de l’appareil. D’ailleurs, le capteur CMOS rétroéclairé 16 mégapixels voit son fonctionnement s’adapter, en donnant ici la priorité à la définition, là à la sensibilité ou encore à la plage dynamique, en fonction des conditions. C’est le système EXR que l’on connaît depuis quelques années déjà, un système efficace.

L’optique 25-500mm du F900EXR est polyvalente, ce qui rend l’appareil parfait pour la photographie de voyage dans une version format de poche. L’optique n’est pas stabilisée, la stabilisation d’image étant laissée aux bons soins du capteur qui bouge pour rattraper les mouvements de l’appareil.

Bien dans son époque, et concentré technologique oblige, le FinePix F900 EXR est équipé du Wi-Fi intégré. Connecté à un smartphone ou une tablette, iOS comme Android, le F900 EXR pourra envoyer ses photos et ses vidéos vers le terminal pour un partage étendu sur les réseaux sociaux, par e-mail, etc. Chez soi, à proximité de son réseau WiFi ou de son ordinateur WiFi, le logiciel « Fujifilm PC Auto Save » permettra de synchroniser les photos de l’appareil et de les sauvegarder sur son disque dur.
Aussi moderne soit-il, le F900 EXR est équipé du WiFi certes, mais aux
dépens du capteur GPS de ses prédécesseurs. En photographie de voyage,
l’absence de GPS pourra manquer à certains adeptes de la
géolocalisation automatique des images dont nous faisons partie…


Mode EXR en plus des modes PSAM, photo panoramique, écran 3″ / 920 000 points avec position soleil, molette arrière et bouton d’enregistrement vidéo direct. L’ergonomie du FinePix F900EXR est assez complète.

Le Fujifilm FinePix F900 EXR possède un bouton dédié au lancement de l’enregistrement vidéo. Cette dernière est enregistrée en Full HD à la cadence de 60 i/s et bénéficie de l’autofocus à détection de phase et du système CMOS II EXR. Le son est capté en stéréo avec le microphone intégré et le zoom optique reste naturellement actif. En vidéo l’autofocus peut se concentrer sur les sujets humains avec la fonction de suivi des visages qui a la capacité de suivre les faces humaines même lorsque ceux-ci regardent vers le bas ou dans une direction autre que vers l’appareil. En mode vidéo aussi, l’appareil gère l’exposition via un mode de reconnaissance de scène qui choisit entre les scènes paysage, gros plan, paysage de nuit, portrait, portrait en contre-jour et portrait de nuit.

En plus des modes de simulation de film cher à Fujifilm du fait de son héritage argentique, le FinePix F900EXR propose une batterie de filtres créatifs qui permettent de donner un aspect travaillé tendance à ses photos directement à la prise de vue. Parmi les filtres présents sur le F900EXR, on note le mode appareil jouet ou sténopé, un effet maquette, couleurs saturées, Hig-Key, Low-Key, tonalité dynamique, soft focus, et couleur partielle.

Comme beaucoup de marques, Fujifilm suit la voie tracée par Sony qui exploite les capacités de prise de vue rapide des capteurs CMOS rétroéclairés pour améliorer la qualité des photos dans certaines conditions. C’est le cas du mode anti flou qui combine quatre vues consécutives afin de réduire le flou de bougé. Selon Fujifilm, ce système fonctionnerait même sur des sujets en mouvement. Le F900EXR est aussi équipé d’un mode multiexposition qui correspond à ce que l’on appelle « surimpression » en photo argentique. Enfin, un mode panorama 360° par balayage permet de capturer une scène panoramique intégrale.

On retrouve un écran 3″ de 920 000 points sur le FinePix F900EXR. Son angle de vision aurait été largement amélioré et possède un mode « soleil » qui permet de booster sa luminosité en extérieur. L’ergonomie de l’appareil bénéficie d’un bouton E-Fn qui permet d’appeler les fonctions et réglages principaux.

Enfin, certains pourront tirer parti du format RAW disponible sur le FinePix F900 EXR, un des rares appareils à proposer le format brut d’un capteur 1/2,3″ ce qui permettra de développer les fichiers RAW aux petits oignons sur Lightroom, Camera Raw, Aperture, etc…

Le Fujifilm FinePix F900EXR sera disponible en noir, rouge, bleu marine et champagne au prix de 349,90 euros TTC. Il sera escorté dans la gamme Fuji par une alternative meilleur marché, commercialisée 279,90 euros, le FinePix F850EXR, qui conserve la quasi intégralité de la fiche technique du F900 à commencer par l’objectif 20x équivalent 25-500mm ou encore le capteur 16 mégapixels CMOS rétréoclairé. Mais le F850EXR perd le Wi-Fi et l’hybridation de l’autofocus qui perd ainsi en vélocité même si Fuji nous promet une mise au point en 0,21s avec le FinePix F850EXR.

 



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *