La stratégie de Nikon pour le D60

La stratégie de Nikon pour le D60

Le Nikon D60 vient tout juste d’être annoncé. Ce reflex numérique est le fruit d’une écoute attentive des utilisateurs par le fabricant nippon. Les photographes amateurs ciblés avaient trois attentes principales : créativité, simplicité et performance. Voyons comment le Nikon D60 répond à ces attentes.

Publié le 1 février 2008 - 0:00 par La rédaction

Publicité
CREATIVITE

Du compact au reflex
Comme nous le disions dans notre annonce du Nikon D60, ce reflex fait la part belle aux fonctions créatives jusqu’alors laissées aux compacts. Avec le D60, l’utilisateur pourra autant s’amuser lors de la prise de vue qu’après, en appliquant les différents filtres. Le D60 possède la fonction STOP MOTION. Apparue sur les Coolpix de la série S, cette fonction permet de créer un petit film d’animation à partir de photos prises à la chaîne avec l’appareil. Pour les nostalgiques de Chapi Chapo.

Les filtres du D60
Les filtres d’effets créatifs sont plus importants : vous pouvez appliquer un effet de filtre qui simule des aigrettes sur les lumières. On peut même choisir le nombre de raies, leur longueur etc. Vous pouvez aussi, c’est plus intéressant, renforcer les verts d’un paysage de campagne, les bleus d’un ciel marin ou encore les rouges d’un perroquet par exemple. Les effets traditionnels Skylight et Tons Chauds sont toujours là évidemment.

QUICK RETOUCH

Un menu de retouche rapide permet aux utilisateurs du D60 d’améliorer rapidement leurs photos. Le boîtier ajuste le contraste et la saturation pour un résultat plus flatteur selon les goût. On peut appliquer 3 intensités différentes.

SIMPLICITE

495 grammes de D60 dans la main

Un reflex numérique amateur se doit d’être aussi compact et léger possible. Et on est bien d’accord ! Quoi de plus sympathique qu’un fourre-tout allégé. Le D40 (voir le test du Nikon D40) était un modèle de compacité et le D60 reprend la formule au gramme près soit 495 grammes. Le poids plume de la catégorie est le quatre tiers Olympus E-510 et ses 460 grammes. Même un pro peut vouloir un second boîtier ultra léger pour des sorties sportives en dehors des sentiers battus.

Ergonomie encore améliorée sur le D60

Le D40 était déjà un exemple de simplicité et apparemment, les menus du D60 ont encore été simplifiés. L’écran arrière qui reprend les réglages avec une présentation très graphique voit sa typo améliorée pour une meilleure lisibilité. Un capteur d’inclinaison fait pivoter l’affichage quand on tient le D60 en mode portrait. Un capteur éteint l’écran quand on s’approche du viseur pour prendre une photo ce qui permet d’économiser les batteries (qui sont données pour 520 vues selon les tests aux normes CIPA). Enfin, dans l’afficheur quand on se risque à une mise au point manuelle, un indicateur nous renseigne sur la justesse de notre mise au point : trop court, trop long, etc. et des curseurs renseignent sur la longueur de l’éloignement. C’est de la mise au point manuelle assistée.

PERFORMANCE

Le mix EXPEED, nettoyage capteur, D-Lighting, VR

Ce n’est pas parce qu’on est novice en photo que l’on a pas envie de faire de belles photos ! D’ailleurs si un utilisateur de compact souhaite passer au reflex et se tourne vers un D60, c’est bien pour bénéficier d’un niveau de performance d’une autre dimension.  Nikon, pour ce faire, vente quelques uns de ses points forts comme la haute sensibilité ISO (toute relative), le processeur EXPEED, le système de nettoyage du capteur avec contrôle du flux d’air, l’active D-Lighting ou encore la disponibilité du zoom AF-S VR 18-55mm dans un des deux kits.

Exsssspeed
Nikon a suvi tous ses confrères et a donné un jolie nom bien évocateur  à la fois à son processeur et à son processus de traitement d’image qui va avec. C’est ce qui permet à Nikon d’être confiant quant à la qualité d’image des photos issues du capteur 10,2 mégapixels. Il faut retenir le nom de code de ce duo Nikon : EXPEED.

Active D-Lighting
L’Active D-LIGHTING est un processus complémentaire au très connu D-LIGHTING qui débouche les ombres en post traitement, entre autres. Ici, l’Active D-LIGHTING agit dès la prise de vue et semble améliorer la dynamique en restituant les tons clairs (souvent brûlés autrement), tout en conservant les tons moyens. Intelligemment, Nikon a placé un bouton dédié à cette fonction sur le D60 ce qui permettra d’ajuster très souvent cette dynamique aussi facilement que possible.

Le Nikon D60 chasse la poussière par l’effet venturi
Le système de nettoyage intégré du capteur du D60 est assez innovant. Naturellement, comme pour désormais la majorité des fabricants, le système intègre des protections préventives ainsi qu’un système de dépoussiérage par vibrations du capteur. En plus, le D60 inaugure des conduits situés dans la chambre reflex. Ces conduits, lorsque le miroir se déplace lors du déclenchement, créent une dépression (effet Venturi) qui va chasser l’air vers le bas et éloigner les éventuelles poussières de la surface du capteur. Ce dispositif additionnel ne peut qu’aider à garder le capteur bien propre et éviter ces horribles tâches à F/11 ! Il est intéressant de noter que ce système fait son entrée sur le produit entrée de gamme Nikon et non sur un boîtier plus expert ou pro. S’il s’avère efficace, gageons qu’il se généralisera sur les systèmes antipoussière Nikon.

Voici donc comment Nikon, pour satisfaire les 3 attentes principales des amateurs que sont créativité, simplicité, et performance, a abouti au D60 qui sortira en mars 2008 en kit avec le 18-55mm classique en version II et en kit avec sa version stabilisée. 



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *