Les atouts du Nikon D60
Ce petit 10 mégapixels, le Nikon D60, est voué au marché des amateurs qui souhaitent de meilleures photos qu’avec un simple compact sans se casser la tête avec de multiples réglages complexes offerts par un reflex numérique trop évolué. Lors du test, le Nikon D60 s’est très bien comporté puisque dpreview, Simon,  le testeur, a mis en avant la qualité de ses photos en termes de résolution et la qualité des JPG en paramètres usines qui sont très clairs et exploitables de suite comme on est en droit de l’attendre d’un tel appareil. Le test a mis en évidence une plage dynamique assez bonne, plus étendue en tout cas que celle du D40 et du D40x (le D40 version 10 mégapixels). La qualité de fabrication a, semble-t-il, surpris le testeur qu pensait trouver un appareil plus « cheap ». Mais il reste compact et léger ce qui est un plus indéniable, surtout sur son segment. L’écran est grand et lumineux, doté d’un excellent angle de champs et l’Active D-Lighting rempli très bien sa fonction en débouchant les zones trop sombres avec une efficacité certaine. Pour clore le chapitre des louanges, le site a également apprécié la prise de vue en rafale à la cadence de 3 i/s sur un nombre de vues illimité.


Les limitations du Nikon D60


Cela dit, le Nikon D60, tout nouveau tout neuf, n’est pas irréprochable. Un de ses principaux défauts, et c’était déjà le cas sur le D40 : il est dépourvu de motorisation AF. Du coup, pour bénéficier de l’autofocus, il faut l’utiliser avec un objectif « AF-S ». Certes, la majeure partie de ses acquéreurs ne sont pas équipés et achèteront les objectifs du kit mais tout de même, c’est une limitation. Le mode RAW+JPG est souvent très utile mais Nikon limite la qualité de l’enregistrement du JPG à la qualité « BASIC » qui est bien insuffisante, dommage. La qualité d’image, qui est globalement très bonne, surtout dans les basses valeurs ISO, reste très correcte dans les hautes sensibilités mais un cran en dessous des ténors des hautes sensibilités que l’on connaît, comme les Canon, par exemple. De même, le réglage d’usine est un peu doux, un poil plus d’accentuation n’aurait pas nui aux photos du D60 selon le test dpreview. Le site épingle également le D60 pour la piètre sensibilité de sa balance des blancs en lumière artificielle et pour l’absence de testeur de profondeur de champs (là aussi, un choix logique vu le public visé).

Conclusion du test du Nikon D60

Globalement, le test du Nikon D60 sur dpreview ( à lire en Anglais sur le site – 31 pages ! ) met en évidence des qualités générales nombreuses qui feront oublier les quelques limitations et qui valent au reflex numérique amateur Nikon de décrocher la distinction suprême du site, le « highly recommended » si convoité, synonyme d’une longue et belle carrière.
Lire la présentation détaillée du Nikon D60.
PARTAGER
Article précédentTest du LG Viewty KU990
Article suivantApple pense à l’iPhone 3G

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here