Monopole Canal Satellite : petit scandale entre amis

Monopole Canal Satellite : petit scandale entre amis

Une qualité d’image perfectible en haute définition, des terminaux inopérationnels, un service technique incompétent pour
régler les soucis et un service commercial ignorant tout geste
commercial malgré les problèmes nombreux : voici ce qu’a gagné le
téléspectateur avec la fusion Canal + / Canal Satellite et TPS, une
position de monopole qui se fait ressentir au quotidien dans la mauvaise
performance à tous niveaux.

Publié le 23 avril 2008 - 0:00 par La rédaction

Situation de monopole = faible motivation pour promouvoir la HD
La haute définition est à la traîne dans l’hexagone. La TNT HD arrive cette année, heureusement. En effet, le seul et unique acteur à offrir, par la voie des airs, du contenu HD est Canal Satellite, le « nouveau » Canal Satellite, fruit de la fusion Canal Satellite (donc Canal Plus) et TPS. Comment le CSA et l’état ont-ils pu donner leur feu vert à une fusion qui résulta instantanément en un monopole de la sorte ? Mystère… Toujours est-il qu’aujourd’hui, le scandale est à la hauteur des enjeux : de nombreux foyers français payent pour un contenu qu’ils peinent à pouvoir visionner correctement, contenu HD qui est loin de la haute définition comme ont le bonheur de la connaître nos voisins européens en termes de qualité d’image. Le décodeur Dual-S est un équivalent un peu bricolé du Pilotime (avec fonction enregistrement et contrôle du direct). Le Pilotime HD était initialement promis pour l’été 2006. Ce n’est qu’en fin 2007 qu’il a finalement vu le jour.

Canal PLus HD pour 588 Euros / an : tarif premium pour service low cost
Canal Plus le bouquet par satellite avec décodeur Dual-S censé enregistrer des programmes HD sur un disque dur externe avec abonnement haute définition et option enregistrement revient à 49 Euros TTC par mois soit la modique somme de 588 euros / an, c’est énorme et pour ce tarif, on pourrait espérer une prestation « premium », mais il n’en est rien, au contraire : les bugs du décodeur Dual-S sont nombreux et insolvables : enregistrements programmés qui échouent, décodeur qui gêle au bout de quelques dizaines de changement de chaîne et qu’il faut débrancher pour redémarrer, connectique HDMI non reconnue par de multiples ensembles home cinema, décalage entre le son et l’image qui rend les films HD inregardables, le programme EPG qui ne se charge pas tout le temps, etc. etc. la liste est longue, les utilisateurs floués nombreux.

Service technique qui fait la sourde oreille
On ne peut pas concevoir que le service technique de Canal Plus Canal Satellite ne soit pas conscient de ces énormes soucis techniques contrairement à la surprise affichée par les opérateurs du service technique que nous avons joints lors de notre enquête. Certains ne connaissent même pas le nom du décodeur Dual-S ! Pire, chez Canal Plus, quand leur propre système ne fonctionne pas, c’est au « client » de payer pour le dépannage au tarif prohibitif du numéro surtaxé en 0892 à 0,34 Euro / mn. Mais un dépannage est très aléatoire chez Canal Plus, Canal Satellite et dépend de l’opérateur sur lequel vous allez tomber.


Des revendeurs au bords de la crise de nerf

Les grandes surfaces ont depuis bien longtemps arrêté la distribution de Canal Plus, source d’ennuis SAV. Il ne reste plus que le réseau de petits revendeurs-installateurs. Ces derniers ont la lourde charge d’assumer le service après-vente à la place de Canal. Mais aujourd’hui, devant une livraison massive de terminaux Dual-S totalement non opérationnels, les revendeurs sont débordés par l’afflux de clients mécontents qui se tournent vers eux. Pire, certains installateurs attendent toujours la règlement par Canal Satellite de leurs dus. Nous avons interviewé un magasin de taille moyenne, installé dans une petite ville de 15 000 âmes : Ils attendent toujours plus de 7 000 Euros de factures en retard non réglées par Canal Plus. Travailler avec Canal plus : mieux vaut avoir les reins solides et une trésorerie en bonne santé !


Situation de monopole oblige

Canal Plus ne semble pas très prompt à réagir. Il est certain que la présence d’un concurrent stimulerait les performances du groupe. Aujourd’hui, les dégâts sont faits et avant que la haute définition par les box ne s’impose, le consommateur va payer, payer et repayer pour un contenu de qualité moyenne (les chaînes HD par le satellite françaises sont d’une qualité bien moindre que les chaînes HD allemandes) et un matériel quasiment inutilisable.

A situation extrême, remède extrême : un boycott s’organise

Devant ce scandale dont peu de medias se font échos et on comprend pourquoi, un appel au boycott est lancé par certains revendeurs-installateurs dont les réseaux semblent vouloir s’organiser pour obtenir de Cana Plus le minimum que l’on peut en attendre : un matériel qui fonctionne et un contenu HD de qualité.
 
L’image est au coueur des préocupatins de Zone Numérique. La HD est un enjeu majeur pour la qualité d’image du contenu audiovisuel. Le consommateur français, dont le pouvoir d’achat est en berne depuis quelques années, ne peut se permettre d’investir 588 Euros / an dans un contenu qui n’est pas à la hauteur. Nous suivrons de près ce dossier.
Advertisements

Ailleurs sur le web