Passeports biométriques : coup de grâce pour les photographes

Passeports biométriques : coup de grâce pour les photographes

Le décret est tombé le 4 mai dernier : le passeport biométrique en
France est officialisé. C’est une excellente chose pour le pays. Mais voilà, la
profession de photographe pourrait bien en souffrir dans un dommage
collatéral aussi important qu’illogique. Eclairage.

Publié le 16 mai 2008 - 0:00 par La rédaction

Passeport biométrique, oui, mais pas comme ça !
C’est par la voix de l’Association de professionnels de l’Image que la contestation des photographes se fait entendre au sujet de la manière avec laquelle a été menée la mise en place des passeports biométriques en France. Il n’est ici nullement question de remettre en cause la modernisation des passeports en y intégrant des données biométriques mais plutôt de mettre en avant des incohérences économiques dans la mise en place de ce grand projet qui pourrait bien faire payer un lourd tribut aux photographes de proximité.

L’API dénonce une décision sans concertation….
En effet, sans concertation, le ministère de l’intérieur a décidé de créer 2000 stations de prise de vue dans les mairies. Les prises de vue pour les passeports seront donc effectuées gratuitement par les Mairies. Cette mesure va priver les artisans photographes d’un marché vital pour eux après dix années de chamboulement économique du à l’arrivée brutale du numérique. Economiquement à genou, la profession se serait bien passé de ce qui pourrait être un coup de grâce.

… et sans logique économique
L’API dénonce une mesure prise sans concertation mais surtout en dépit de toute logique économique : le coût sur les finances publiques de ces stations de prise de vue sera de 100 millions d’Euros, les mairies devront assumer cette nouvelle tâche photographique dont elles se seraient certainement bien passées et enfin les conséquences économiques risquent d’être dévastatrices pour les photographes.

L’API pour une solution judiciaire
Que faire ? l’API compte bien aller en justice pour faire changer les plans du ministère. Aujourd’hui, comme seul assouplissement, le ministère permettra aux individus de fournir eux-même leurs photos d’identité. Mais sachant que la prise de vue est gratuite en mairie, on sait déjà que l’énorme majorité des citoyens, en toute logique, souhaitera bénéficier du service gratuit de prise de vue en mairie. Service publique ou concurrence déloyale ?

A suivre&S230;

Advertisements

Ailleurs sur le web