Canon sort un EOS 5D bien alléchant car justement full frame. Ainsi, le capteur dit full frame, est de même dimension que la pellicule 24×36 mm et n’induit pas de coefficient multiplicateur de focale. Ainsi, un objectif 24-105 mm monté sur un objectif full frame reste un 24-105 mm quand monté sur un EOS 20D, il devient un 38-168, alors, sans intérêt. On aurait aimé voir arriver des objectifs EF-S plus compacts, légers et, en théorie, moins chers. Mais Canon n’a pas gratifié le coeur de son marché amateur expert de nouvelles optiques EF-S. Un objectif 18-55 mieux construit aurait été le bien venu. Un 17-85 IS USM revu et corrigé de son extrême vignettage et de sa distorsion exagérée aurait aussi été bien accueilli, même si le range avait été réduit justement pour se débarrasser de ces vilains défauts optiques.
 
La non annonce de nouvelle optique Ef-S ne signifie peut-être pas l’arrêt de l’exploitation de cette monture EF-S chez Canon, mais en tout cas, elle signifie que ce n’est clairement pas leur priorité. D’autant plus que la marque fait en ce moment le promo de son capteur full frame, celui du 5D. Difficile de savoir dans quelle direction va Canon, même s’ils affirment vouloir faire cohabiter différents formats de capteurs dans leur gamme de reflex numériques. Aujourd’hui, les reflex Canon induisent trois coefficients multiplicateurs de focale différents : x1 pour les full frame comme l’EOS 1Ds et l’EOS 5D, x1.3 pour l’EOS 1D Markk In et x1.6 pour les ESO 300D, 350D et 20D. Tout cela s’approche du casse-tête et interdit de s’équiper d’un second boîtier qui n’a pas le même format de capteur si on veut utiliser les mêmes optiques. Une simplification de tout cela serait la bien venue.
 
Réagissez sur notre forum !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here