L'Académie Nationale de Médecine revient sur l'utilisation du portable

L’Académie Nationale de Médecine revient sur l’utilisation du portable

L’Académie Nationale de Médecine revient sur les risques
santé concernant l’utilisation du téléphone portable et fait un rappel à l’ordre

Publié le 23 juin 2008 - 0:00 par La rédaction

Santé et téléphones
portables: l’Académie Nationale de Médecine intervient
Suite au tapage médiatique de l’alerte santé lancée par un groupement de 20
spécialistes au sujet des risques de l’utilisation du téléphone portable (voir: Portables: nouvelle alerte santé), l’Académie
Nationale de Médecine a souhaité faire une mise au point en publiant un
communiqué officiel. Elle rappelle par ailleurs que les résultats des études
partielles qui ont déjà été faites avec un recul de 10 ans sont pour le moment
rassurants. Voici quelques extraits du communiqué.

L’Académie de
médecine rappelle :
– que la médecine n’est ni de la publicité ni du marketing, et qu’il ne
peut y avoir de médecine moderne que fondée sur les faits. Inquiéter l’opinion
dans un tel contexte relève de la démagogie mais en aucun cas d’une démarche
scientifique. On ne peut pas raisonnablement affirmer qu’ « un risque existe qu’il
favorise l’apparition de cancers en cas d’exposition à long terme » et, en même
temps, qu’ « il n’y a pas de preuve formelle de la nocivité du portable » ;
– que le principe de précaution ne saurait se transformer en machine alarmiste,
surtout quand plusieurs milliards de portables sont utilisés dans le monde sans
conséquences sanitaires apparentes depuis 15 ans.

L’Académie de
médecine recommande :
– d’évaluer sérieusement les risques régulièrement évoqués, en privilégiant
dans chaque cas une grande étude inattaquable sur sa méthodologie (ce qui n’est
le cas ni d’Interphone ni du grand nombre d’études sur le même sujet qui l’ont
précédée), plutôt que de nombreuses études de moindre envergure dotées de
moyens et d’une puissance statistique insuffisants ;
– de privilégier les études de cohorte qui permettent une estimation beaucoup
plus fiable des expositions et évitent les biais d’anamnèse entre les cas et
les témoins ;
– de mettre systématiquement à la disposition de la communauté scientifique les
données de base des études épidémiologiques, après un délai raisonnable pour ne
pas priver ses auteurs de la priorité de leurs publications, afin de pouvoir
faire l’analyse pertinente de leur fiabilité.

L’Académie Nationale de Médecine n’émet donc pas de charte
ou de liste des 10 commandements à suivre pour une utilisation plus sure des
téléphones portables. Entre un organisme d’Etat et un groupement de spécialistes qui vend des ouvrages et parfois exerce une activité commerciale, difficile de trancher. Vous pouvez lire l’intégralité du communiqué ici: http://www.academie-medecine.fr/detailPublication.cfm?idRub=27&idLigne=1412

Publicité

Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *