Nikon D700 : contradictions salutaires de Nikon

Nikon D700 : contradictions salutaires de Nikon

Il ne faut jamais dire jamais. Nikon a désavoué deux de ses plus
grandes lignes de conduites passées avec le D700. Mais pour le bonheur
des photographes.

Publié le 2 juillet 2008 - 0:00 par La rédaction

CMOS et Full Frame

Ne jamais dire « jamais ». Ne jamais dire « Fontaine… ». C’est ce que les ingénieurs et mercators Nikon doivent se dire aujourd’hui. En effet, les produits les plus marquants de ces derniers mois signent un retour d’un choix technologique que Nikon reniait par le passé : le capteur CMOS et le Full Frame.
 
Publicité

Canon a montré la voie du CMOS…
Canon, avec ses premiers EOS « bon marché » fut le premier à imposer un capteur CMOS sur un reflex. Ce choix était risqué car techniquement peu prometteur mais le résultat fut là : qualité d’image en haute sensibilité et coût de production intéressant. Dès lors, le CMOS fut le pré carré de Canon et tous les autres constructeurs, Nikon en tête, assumaient le fait de ne pas vouloir imaginer mettre un CMOS dans un reflex. On sait aujourd’hui avec le D3 et D300 que Nikon a fait machine arrière et pour le bien de ses appareils.

 

… et du Full Frame
« Du Full Frame chez Nikon ? Ah ça, jamais ! » Les choses ont bien changé, n’est-ce pas ? Nikon, grand défenseur du capteur APS-C pour tous ses reflex voyait la monture DX comme universelle. Après avoir affirmé ne pas vouloir s’engager dans la voie du reflex à capteur 24×36, Nikon a pris le chemin inverse avec le D3, un reflex pro à plus de 4000 Euros dont l’excellent capteur de « seulement » 12 mégapixels sur une grande surface donne des résultats bluffants en haute sensibilité. On peut même le booster à 25600 ISO de manière assez réaliste. Si Nikon a fait machine arrière en sortant un D3 Full Frame, ils sont allés encore plus loin en annonçant hier le D700, un second appareil à grand capteur ! Positionné sur le marché du passionné ou du pro, le D700, sorte de D300 qui partagerait le capteur full frame du D3, vient enfoncer le clou…. après réflexion (et à la vue du succès des full frames Canon), le capteur plein cadre, ce n’est pas si mal. Même Sony va s’y mettre !

Voici deux belles illustrations qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Le Nikon D700 en est un bel exemple et sera certainement une réussite… commerciale (raison de plus pour changer d’avis).



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *